En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Liberté, volonté et santé
 
 

Liberté, volonté et santé

Liberté, volonté et santé

En ce weekend de septembre 2019, le temps magnifique incitait les Londoniens à se rendre en famille à Kew Gardens, parc magnifique parmi les trésors de végétation de Londres. Les transports en commun sont ici, ce n'est pas nouveau, vraiment utiles et efficaces, au point qu'un français reste bouche bée à observer la noria de bus, surtout à deux étages, qui domine la circulation dans toutes les villes anglaises.
Cela n'empêchait pas les automobilistes de faire la "queue" dans leur auto pour se rendre  à Kew, dans ce poumon de la capitale britannique...

Et, même si cette remarque m'est faite régulièrement : ("Nous, notre moteur se coupe maintenant automatiquement".); je constate le ronronnement des moteurs de tous ces véhicules, à l'arrêt pendant une heure en moyenne, comme celui du taxi dans lequel nous nous trouvions, plombait imperturbablement l'espace sonore, dans l'indifférence et surtout l'inconscience générale (on s'habitue à tout... plutôt que de réagir). Tout le monde respire donc les gaz et fumées d'échappement, y compris les piétons et les clients des magasins aux portes ouvertes. Tout ça pour aller prendre un bol d'air à Kew Gardens.

J'ai alors expliqué au chauffeur comment j'économise le prix d'un plein tous les 5000 km, Devant son incrédulité, je lui ai dit que de nos jours avec l'ordinateur de bord, il n'est plus nécessaire de tenir un carnet et de faire un calcul. Il suffit de noter la consommation moyenne sur un mois, puis de couper le moteur à l'arrêt, et de comparer avec la nouvelle consommation le mois suivant...

Comme j'avais éveillé son intérêt, je lui ai aussi parlé de sa colonne vertébrale ; car avec le moteur Diesel, dont le taux de compression est trois plus élevé que dans un moteur à essence, les vibrations, et notamment les infrasons, sont nettement plus puissants, favorisant l'apparition des pathologies du "mal de dos". 

Stopper le moteur à chaque arrêt, c'est donc bon pour le silence, donc pour la détente, c'est bon pour les poumons,  le porte-monnaie, et pour reprendre l'habitude d'exercer notre liberté, puisqu'on y tient, il paraît même...que nous ne sommes pas des moutons...


Date de création : 02/10/2019 09:14
Catégorie : -
Page lue 109 fois


Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !