En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
Vous êtes ici :  Accueil
 
 
 

Le dernier billet

Débile, la paraphrase hypocrite  -  par JulienConstant

Euphémisation technocratique

Cf. Wikipédia.

Elites en situation de modelage de "l'opinion "

La société de Mme Thatcher et consorts est, selon leurs propres dires, une collection d'individus.

   Alors qu'autour de moi les gens renoncent à faire pour se contenter de vivre par procuration devant leurs écrans, alors que nous nous laissons "prendre en charge par les machines", oubliant même que la chasse d'eau  est déjà une technique de prise en charge  par une machine, alors que je suis traité de "senior" par les planificateurs socialistes, dans cette course forcenée à la catégorisation des objets sociaux que nous sommes devenus, il faudrait déjà que je traite mon amie aveugle de "non-voyante". Comme moi, elle préfère aveugle. Les mots-masques, les expressions-paravents n'apportent et ne cachent que le vide mortifère de la technocratie, la zombisounoursocratie.

Ces transhumanistes, dont beaucoup s'ignorent peut-être, chassent l'humain de leurs mots, et surtout continuent la défiguration, la stérilisation de la langue, sous couvert d'humaniser, de respecter...  C'est la représentation qu'ils se font d'eux-mêmes, élites au-dessus de l'humanité. La haine de la vie, de la mort, de la vieillesse. Voyez la vie que mènent les vieillards en EHPAD, ainsi que le personnel : tous sont en souffrance. Et voyez le personnel de direction, les actionnaires. Mais les robots arrivent ! L'amour des machines, hmmmmmm !

Ne ratez pas ces extraits du site : Ehpad.com !  Les vieux, une marchandise comme une autre.

_-_-_-_-_-_-_-_-_

https://www.francetvinfo.fr/societe/prise-en-charge-des-personnes-agees/grand-age-adopter-un-vocabulaire-plus-respectueux_3842213.html

"Dépendance", "sénile" ou encore "grabataire"... Ces mots sont souvent utilisés pour évoquer les personnes âgées. Mais ces termes sont-ils trop péjoratifs, voire dégradants ? C'est en tout cas ce qu'estiment un groupe de spécialistes des aînés. Ils entendent mettre en place une nouvelle grille de mots, qu'ils jugent davantage respectueux. Ainsi, terminé "dépendant", il s'agirait d'utiliser le terme "vulnérable". À une personne âgée "prise en charge", préférer une personne âgée "accompagnée". "Sénile" se transforme en "atteint de troubles neuro-cognitifs".

Le nom et adjectif "aîné" a été remplacé par "senior" "

Étymol. et Hist. 1884 coureurs seniors (Le Sport Vélocipédique, 26 janv. ds Petiot 1982); 1892 subst. (Baudry de Saunier, loc. cit.). Empr. à l'angl.senior « le plus âgé », du lat. senior (v. seigneur). Voir NED.   (https://www.cnrtl.fr/etymologie/senior)

_-_-_-_-_-_-_-_-_

On voit qu'il s'agit d'un mot issu du sport, vieux mot français, passé par l'anglais. Le lexique anglais domine aussi, à l'évidence aujourd'hui, dans le sport. Or le sport n'est qu'une des branches de la société marchande dans laquelle nous vivons. Société marchande qui voit le français s'appauvrir comme cela n'est jamais arrivé dans l"histoire ("impacter" est lu-entendu des dizaines de fois pas jour, Or ce silure tue une cinquantaine de verbes français).

Je préfère être qualifié d' "aîné", mais vieux ne dérange pas non plus.  Ce qui me gêne c'est la catégorisation politique, le communautarisme tous azimuts dont le capitalisme a besoin pour survivre.  Il ne s'agit pas tant pour ces salopards et leurs chiens de garde d'éviter des mots stigmatisants (mon amie aveugle déteste "non-voyant" que de définir des segments de marché, et d'empêcher les gens de s'organiser pour une vie meilleure. La société de Mme Thatcher et consorts est, selon leurs propres dires, une collection d'individus.

Ce qui me gêne sur le plan linguistique, c'est qu'il ne s'agit absolument pas de l'évolution naturelle d'une langue quand elle vivante. Il s'agit plutôt de la momification du français (et des autres langues) par la classe dominante, la globishisation n'étant que le moyen le plus visible, par cette pseudo-élite qui n'a jamais été aussi cupide, aussi mégalomane, aussi stupide et inculte.

Lire la suite

Euphémisation technocratique

Cf. Wikipédia.

Elites en situation de modelage de "l'opinion "

La société de Mme Thatcher et consorts est, selon leurs propres dires, une collection d'individus.

   Alors qu'autour de moi les gens renoncent à faire pour se contenter de vivre par procuration devant leurs écrans, alors que nous nous laissons "prendre en charge par les machines", oubliant même que la chasse d'eau  est déjà une technique de prise en charge  par une machine, alors que je suis traité de "senior" par les planificateurs socialistes, dans cette course forcenée à la catégorisation des objets sociaux que nous sommes devenus, il faudrait déjà que je traite mon amie aveugle de "non-voyante". Comme moi, elle préfère aveugle. Les mots-masques, les expressions-paravents n'apportent et ne cachent que le vide mortifère de la technocratie, la zombisounoursocratie.

Ces transhumanistes, dont beaucoup s'ignorent peut-être, chassent l'humain de leurs mots, et surtout continuent la défiguration, la stérilisation de la langue, sous couvert d'humaniser, de respecter...  C'est la représentation qu'ils se font d'eux-mêmes, élites au-dessus de l'humanité. La haine de la vie, de la mort, de la vieillesse. Voyez la vie que mènent les vieillards en EHPAD, ainsi que le personnel : tous sont en souffrance. Et voyez le personnel de direction, les actionnaires. Mais les robots arrivent ! L'amour des machines, hmmmmmm !

Ne ratez pas ces extraits du site : Ehpad.com !  Les vieux, une marchandise comme une autre.

_-_-_-_-_-_-_-_-_

https://www.francetvinfo.fr/societe/prise-en-charge-des-personnes-agees/grand-age-adopter-un-vocabulaire-plus-respectueux_3842213.html

"Dépendance", "sénile" ou encore "grabataire"... Ces mots sont souvent utilisés pour évoquer les personnes âgées. Mais ces termes sont-ils trop péjoratifs, voire dégradants ? C'est en tout cas ce qu'estiment un groupe de spécialistes des aînés. Ils entendent mettre en place une nouvelle grille de mots, qu'ils jugent davantage respectueux. Ainsi, terminé "dépendant", il s'agirait d'utiliser le terme "vulnérable". À une personne âgée "prise en charge", préférer une personne âgée "accompagnée". "Sénile" se transforme en "atteint de troubles neuro-cognitifs".

Le nom et adjectif "aîné" a été remplacé par "senior" "

Étymol. et Hist. 1884 coureurs seniors (Le Sport Vélocipédique, 26 janv. ds Petiot 1982); 1892 subst. (Baudry de Saunier, loc. cit.). Empr. à l'angl.senior « le plus âgé », du lat. senior (v. seigneur). Voir NED.   (https://www.cnrtl.fr/etymologie/senior)

_-_-_-_-_-_-_-_-_

On voit qu'il s'agit d'un mot issu du sport, vieux mot français, passé par l'anglais. Le lexique anglais domine aussi, à l'évidence aujourd'hui, dans le sport. Or le sport n'est qu'une des branches de la société marchande dans laquelle nous vivons. Société marchande qui voit le français s'appauvrir comme cela n'est jamais arrivé dans l"histoire ("impacter" est lu-entendu des dizaines de fois pas jour, Or ce silure tue une cinquantaine de verbes français).

Je préfère être qualifié d' "aîné", mais vieux ne dérange pas non plus.  Ce qui me gêne c'est la catégorisation politique, le communautarisme tous azimuts dont le capitalisme a besoin pour survivre.  Il ne s'agit pas tant pour ces salopards et leurs chiens de garde d'éviter des mots stigmatisants (mon amie aveugle déteste "non-voyant" que de définir des segments de marché, et d'empêcher les gens de s'organiser pour une vie meilleure. La société de Mme Thatcher et consorts est, selon leurs propres dires, une collection d'individus.

Ce qui me gêne sur le plan linguistique, c'est qu'il ne s'agit absolument pas de l'évolution naturelle d'une langue quand elle vivante. Il s'agit plutôt de la momification du français (et des autres langues) par la classe dominante, la globishisation n'étant que le moyen le plus visible, par cette pseudo-élite qui n'a jamais été aussi cupide, aussi mégalomane, aussi stupide et inculte.

Fermer

Publié le 29/02/2020 09:24  - aucun commentaire -   |

Editorial

ManifesteChimpanzésDuFutur.jpgAu fil des années, j'ai découvert que s'il est partiellement exact que les paroles s'envolent et que les écrits restent, Il est encore plus vrai que les paroles s'envolent et que les écrits s'entassent, sur les étagères, et depuis quarante ans sur les ordinateurs.
Un bon moyen de n'être guère lu, c'est à l'évidence de l'expérience, de publier...sur la Toile ou sur le papier

J'ai lu le Le Manifeste des Chimpanzés du Futur du groupe Pièces et Main d'Oeuvre. 
Ça faisait des décennies que parfois, je me sentais en décalage avec mes contemporains. Et réciproquement. En paroles, et surtout en actes.

Un peu comme on se regarde, animaux et humains, à travers la clôture, dans un zoo.
On voit bien nos nombreux points communs et nos différences.


Mais en plus, on perçoit une étrangeté, une fascination, une attirance, un mystère, une incompréhension, une gêne, de la méfiance, voire de la peur.

Et je lisais bouquin après bouquin (présentées par le journal de la joie de vivre : (La Décroissance) des choses interdites dans une dictature. Pourtant, on peut avoir l'impression qu'on n'en est pas loin.

Mais voilà. Je me suis reconnu ; tout s'explique : j'en suis un.
Et le futur étant déjà là depuis des décennies, je suis donc un chimpanzé du présent.

Autrement dit, je suis en cours de déconditionnement, de décolonisation de mon esprit ; je tâche de revenir à la racine, je suis donc un radical, et à ce titre perçu comme farfelu, excentrique, voire dangereux par ceux qui souhaitent rester dans la servitude volontaire et par ceux qui l'organisent et l'entretiennent, tout en l'habitant.

Ce site recueillera donc tout ce qui concerne le refus de "singer" ceux qui voudraient nous faire vivre sans vie, assistés, machinisés, "likés", au nom du "progrès", qui n'est que celui de l'industrie depuis un siècle et demi. Et en conséquence du "regrès", celui du bonheur.

Dissonance cognitive :

Appeler à une baisse de la consommation de carburant et de la pollution, c'est ce que font tous ceux qui laissent tourner leur moteur à l'arrêt.

Et autre exemple Linky est au cœur du sujet.

Les preuves sont accablantes, et elles ne cessent de s'accumuler. Tout le monde pourrait donc comprendre que les compteurs communicants ne sont qu'un élément intégrateur de tous les autres dans cette guerre sournoise contre l'humanité. Un détail de taille.

On ne peut pas d'une part refuser le CPL et le Wifi du Linky et d'autre part avoir le Wifi chez soi, ou acheter un téléphone 5G.

On ne peut pas d'une part pactiser avec l'ennemi, tel QueChoisir qui défend le Linky et attaque Stéphane Lhomme, et d'autre part se dire contre le Linky.

C'est pourtant le cas de certains "Anti-Linky".

Lire la suite

ManifesteChimpanzésDuFutur.jpgAu fil des années, j'ai découvert que s'il est partiellement exact que les paroles s'envolent et que les écrits restent, Il est encore plus vrai que les paroles s'envolent et que les écrits s'entassent, sur les étagères, et depuis quarante ans sur les ordinateurs.
Un bon moyen de n'être guère lu, c'est à l'évidence de l'expérience, de publier...sur la Toile ou sur le papier

J'ai lu le Le Manifeste des Chimpanzés du Futur du groupe Pièces et Main d'Oeuvre. 
Ça faisait des décennies que parfois, je me sentais en décalage avec mes contemporains. Et réciproquement. En paroles, et surtout en actes.

Un peu comme on se regarde, animaux et humains, à travers la clôture, dans un zoo.
On voit bien nos nombreux points communs et nos différences.


Mais en plus, on perçoit une étrangeté, une fascination, une attirance, un mystère, une incompréhension, une gêne, de la méfiance, voire de la peur.

Et je lisais bouquin après bouquin (présentées par le journal de la joie de vivre : (La Décroissance) des choses interdites dans une dictature. Pourtant, on peut avoir l'impression qu'on n'en est pas loin.

Mais voilà. Je me suis reconnu ; tout s'explique : j'en suis un.
Et le futur étant déjà là depuis des décennies, je suis donc un chimpanzé du présent.

Autrement dit, je suis en cours de déconditionnement, de décolonisation de mon esprit ; je tâche de revenir à la racine, je suis donc un radical, et à ce titre perçu comme farfelu, excentrique, voire dangereux par ceux qui souhaitent rester dans la servitude volontaire et par ceux qui l'organisent et l'entretiennent, tout en l'habitant.

Ce site recueillera donc tout ce qui concerne le refus de "singer" ceux qui voudraient nous faire vivre sans vie, assistés, machinisés, "likés", au nom du "progrès", qui n'est que celui de l'industrie depuis un siècle et demi. Et en conséquence du "regrès", celui du bonheur.

Dissonance cognitive :

Appeler à une baisse de la consommation de carburant et de la pollution, c'est ce que font tous ceux qui laissent tourner leur moteur à l'arrêt.

Et autre exemple Linky est au cœur du sujet.

Les preuves sont accablantes, et elles ne cessent de s'accumuler. Tout le monde pourrait donc comprendre que les compteurs communicants ne sont qu'un élément intégrateur de tous les autres dans cette guerre sournoise contre l'humanité. Un détail de taille.

On ne peut pas d'une part refuser le CPL et le Wifi du Linky et d'autre part avoir le Wifi chez soi, ou acheter un téléphone 5G.

On ne peut pas d'une part pactiser avec l'ennemi, tel QueChoisir qui défend le Linky et attaque Stéphane Lhomme, et d'autre part se dire contre le Linky.

C'est pourtant le cas de certains "Anti-Linky".

Fermer