En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
Vous êtes ici :  Accueil
 
 

Editorial

ManifesteChimpanzésDuFutur.jpgAu fil des années, j'ai découvert que s'il est partiellement exact que les paroles s'envolent et que les écrits restent, Il est encore plus vrai que les paroles s'envolent et que les écrits s'entassent, sur les étagères, et depuis quarante ans sur les ordinateurs.
Un bon moyen de n'être guère lu, c'est à l'évidence de l'expérience, de publier...sur la Toile ou sur le papier

J'ai lu le Le Manifeste des Chimpanzés du Futur du groupe Pièces et Main d'Oeuvre. 
Ça faisait des décennies que parfois, je me sentais en décalage avec mes contemporains. Et réciproquement. En paroles, et surtout en actes.

Un peu comme on se regarde, animaux et humains, à travers la clôture, dans un zoo.
On voit bien nos nombreux points communs et nos différences.


Mais en plus, on perçoit une étrangeté, une fascination, une attirance, un mystère, une incompréhension, une gêne, de la méfiance, voire de la peur.

Et je lisais bouquin après bouquin (présentées par le journal de la joie de vivre : (La Décroissance) des choses interdites dans une dictature. Pourtant, on peut avoir l'impression qu'on n'en est pas loin.

Mais voilà. Je me suis reconnu ; tout s'explique : j'en suis un.
Et le futur étant déjà là depuis des décennies, je suis donc un chimpanzé du présent.

Autrement dit, je suis en cours de déconditionnement, de décolonisation de mon esprit ; je tâche de revenir à la racine, je suis donc un radical, et à ce titre perçu comme farfelu, excentrique, voire dangereux par ceux qui souhaitent rester dans la servitude volontaire et par ceux qui l'organisent et l'entretiennent, tout en l'habitant.

Ce site recueillera donc tout ce qui concerne le refus de "singer" ceux qui voudraient nous faire vivre sans vie, assistés, machinisés, "likés", au nom du "progrès", qui n'est que celui de l'industrie depuis un siècle et demi. Et en conséquence du "regrès", celui du bonheur.

Dissonance cognitive :

Appeler à une baisse de la consommation de carburant et de la pollution, c'est ce que font tous ceux qui laissent tourner leur moteur à l'arrêt.

Et autre exemple Linky est au cœur du sujet.

Les preuves sont accablantes, et elles ne cessent de s'accumuler. Tout le monde pourrait donc comprendre que les compteurs communicants ne sont qu'un élément intégrateur de tous les autres dans cette guerre sournoise contre l'humanité. Un détail de taille.

On ne peut pas d'une part refuser le CPL et le Wifi du Linky et d'autre part avoir le Wifi chez soi, ou acheter un téléphone 5G.

On ne peut pas d'une part pactiser avec l'ennemi, tel QueChoisir qui défend le Linky et attaque Stéphane Lhomme, et d'autre part se dire contre le Linky.

C'est pourtant le cas de certains "Anti-Linky".

Lire la suite

ManifesteChimpanzésDuFutur.jpgAu fil des années, j'ai découvert que s'il est partiellement exact que les paroles s'envolent et que les écrits restent, Il est encore plus vrai que les paroles s'envolent et que les écrits s'entassent, sur les étagères, et depuis quarante ans sur les ordinateurs.
Un bon moyen de n'être guère lu, c'est à l'évidence de l'expérience, de publier...sur la Toile ou sur le papier

J'ai lu le Le Manifeste des Chimpanzés du Futur du groupe Pièces et Main d'Oeuvre. 
Ça faisait des décennies que parfois, je me sentais en décalage avec mes contemporains. Et réciproquement. En paroles, et surtout en actes.

Un peu comme on se regarde, animaux et humains, à travers la clôture, dans un zoo.
On voit bien nos nombreux points communs et nos différences.


Mais en plus, on perçoit une étrangeté, une fascination, une attirance, un mystère, une incompréhension, une gêne, de la méfiance, voire de la peur.

Et je lisais bouquin après bouquin (présentées par le journal de la joie de vivre : (La Décroissance) des choses interdites dans une dictature. Pourtant, on peut avoir l'impression qu'on n'en est pas loin.

Mais voilà. Je me suis reconnu ; tout s'explique : j'en suis un.
Et le futur étant déjà là depuis des décennies, je suis donc un chimpanzé du présent.

Autrement dit, je suis en cours de déconditionnement, de décolonisation de mon esprit ; je tâche de revenir à la racine, je suis donc un radical, et à ce titre perçu comme farfelu, excentrique, voire dangereux par ceux qui souhaitent rester dans la servitude volontaire et par ceux qui l'organisent et l'entretiennent, tout en l'habitant.

Ce site recueillera donc tout ce qui concerne le refus de "singer" ceux qui voudraient nous faire vivre sans vie, assistés, machinisés, "likés", au nom du "progrès", qui n'est que celui de l'industrie depuis un siècle et demi. Et en conséquence du "regrès", celui du bonheur.

Dissonance cognitive :

Appeler à une baisse de la consommation de carburant et de la pollution, c'est ce que font tous ceux qui laissent tourner leur moteur à l'arrêt.

Et autre exemple Linky est au cœur du sujet.

Les preuves sont accablantes, et elles ne cessent de s'accumuler. Tout le monde pourrait donc comprendre que les compteurs communicants ne sont qu'un élément intégrateur de tous les autres dans cette guerre sournoise contre l'humanité. Un détail de taille.

On ne peut pas d'une part refuser le CPL et le Wifi du Linky et d'autre part avoir le Wifi chez soi, ou acheter un téléphone 5G.

On ne peut pas d'une part pactiser avec l'ennemi, tel QueChoisir qui défend le Linky et attaque Stéphane Lhomme, et d'autre part se dire contre le Linky.

C'est pourtant le cas de certains "Anti-Linky".

Fermer

Le dernier billet

Nouveau  Dénoter  -  par JulienConstant

Des notes qui détonnent, des détonations qui étonnent, et mon agacement qui tonne

Le verbe dénoter appelle toujours un complément d'objet direct : dénoter quelque chose.

A un ami musicien qui, dans son affiche de concert, écrivait : "Ça dénote !" j'ai expliqué qu'il aurait dû écrire "ça détonne". Il m'a répondu qu'il s'agissait d'un jeu de mots au second degré.  Que nenni ; il ne faisait que répéter involontairement cette erreur courante dans les médias, et abondamment commise partout en 2020. Et refusait de reconnaître son erreur. Pour un auteur de théâtre, c'est décevant.

Mais un jeu de mots ne fonctionne que s'il est perçu. Or une faute banale n'est jamais perçue comme un jeu de mots. Ce sont plutôt les jeux de mots qui commencent à être perçus comme des fautes, si toutefois, quelqu'un s'étonne encore de quelque chose...Si l'artiste avait signalé son "jeu de mots" dans son texte, alors on aurait pu en effet parler de jeu de mots. 

Exemple :   le style original de ce concert détonne dans le suivisme ambiant, et les surprises du spectacle détonent comme des pétards. De plus, voici une partition à la portée de tous, et elle dénote vraiment une jolie créativité, qui s'exprime vivement dans ce flot de notes apparemment désaccordées.

Autre exemple de cette ânerie dans la presse :

https://www.leprogres.fr/faits-divers-justice/2020/07/06/rosieres-un-adolescent-et-un-quinquagenaire-decedent-dans-un-dramatique-accident-de-tracteur
Une foule s’activait dans le jardin de cette maison pavillonnaire, dans la lumière rasante de la fin d’après-midi, ce lundi. Corps médical, forces de l’ordre et surtout civils éplorés dénotaient avec la quiétude des alentours, plongés dans la torpeur estivale. 

Il fallait écrire "détonnaient". Cette négligence, fille d'une absence de vigilance et du suivisme coutumier de la presse, contribue à l'appauvrissement de notre expression en français. C'est bien plus grave qu'un simple caprice de puriste, comme le rétorqueront immanquablement les coupables (de paresse).


Voir aussi :

https://www.dictionnaire-academie.fr/article/DNP0060
http://parler-francais.eklablog.com/denoter-detonner-a31097929
https://www.projet-voltaire.fr/culture-generale/achalande-denoter-ingambe-mots-mal-employes-1/

Lire la suite

Des notes qui détonnent, des détonations qui étonnent, et mon agacement qui tonne

Le verbe dénoter appelle toujours un complément d'objet direct : dénoter quelque chose.

A un ami musicien qui, dans son affiche de concert, écrivait : "Ça dénote !" j'ai expliqué qu'il aurait dû écrire "ça détonne". Il m'a répondu qu'il s'agissait d'un jeu de mots au second degré.  Que nenni ; il ne faisait que répéter involontairement cette erreur courante dans les médias, et abondamment commise partout en 2020. Et refusait de reconnaître son erreur. Pour un auteur de théâtre, c'est décevant.

Mais un jeu de mots ne fonctionne que s'il est perçu. Or une faute banale n'est jamais perçue comme un jeu de mots. Ce sont plutôt les jeux de mots qui commencent à être perçus comme des fautes, si toutefois, quelqu'un s'étonne encore de quelque chose...Si l'artiste avait signalé son "jeu de mots" dans son texte, alors on aurait pu en effet parler de jeu de mots. 

Exemple :   le style original de ce concert détonne dans le suivisme ambiant, et les surprises du spectacle détonent comme des pétards. De plus, voici une partition à la portée de tous, et elle dénote vraiment une jolie créativité, qui s'exprime vivement dans ce flot de notes apparemment désaccordées.

Autre exemple de cette ânerie dans la presse :

https://www.leprogres.fr/faits-divers-justice/2020/07/06/rosieres-un-adolescent-et-un-quinquagenaire-decedent-dans-un-dramatique-accident-de-tracteur
Une foule s’activait dans le jardin de cette maison pavillonnaire, dans la lumière rasante de la fin d’après-midi, ce lundi. Corps médical, forces de l’ordre et surtout civils éplorés dénotaient avec la quiétude des alentours, plongés dans la torpeur estivale. 

Il fallait écrire "détonnaient". Cette négligence, fille d'une absence de vigilance et du suivisme coutumier de la presse, contribue à l'appauvrissement de notre expression en français. C'est bien plus grave qu'un simple caprice de puriste, comme le rétorqueront immanquablement les coupables (de paresse).


Voir aussi :

https://www.dictionnaire-academie.fr/article/DNP0060
http://parler-francais.eklablog.com/denoter-detonner-a31097929
https://www.projet-voltaire.fr/culture-generale/achalande-denoter-ingambe-mots-mal-employes-1/

Fermer

Publié le 07/07/2020 13:08  - aucun commentaire -   |