En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Langue
 
 

Blog - Langue


 4 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!

Dénoter  -  par   JulienConstant

Des notes qui détonnent, des détonations qui étonnent, et mon agacement qui tonne

Le verbe dénoter appelle toujours un complément d'objet direct : dénoter quelque chose.

A un ami musicien qui, dans son affiche de concert, écrivait : "Ça dénote !" j'ai expliqué qu'il aurait dû écrire "ça détonne". Il m'a répondu qu'il s'agissait d'un jeu de mots au second degré.  Que nenni ; il ne faisait que répéter involontairement cette erreur courante dans les médias, et abondamment commise partout en 2020. Et refusait de reconnaître son erreur. Pour un auteur de théâtre, c'est décevant.

Mais un jeu de mots ne fonctionne que s'il est perçu. Or une faute banale n'est jamais perçue comme un jeu de mots. Ce sont plutôt les jeux de mots qui commencent à être perçus comme des fautes, si toutefois, quelqu'un s'étonne encore de quelque chose...Si l'artiste avait signalé son "jeu de mots" dans son texte, alors on aurait pu en effet parler de jeu de mots. 

Exemple :   le style original de ce concert détonne dans le suivisme ambiant, et les surprises du spectacle détonent comme des pétards. De plus, voici une partition à la portée de tous, et elle dénote vraiment une jolie créativité, qui s'exprime vivement dans ce flot de notes apparemment désaccordées.

Autre exemple de cette ânerie dans la presse :

https://www.leprogres.fr/faits-divers-justice/2020/07/06/rosieres-un-adolescent-et-un-quinquagenaire-decedent-dans-un-dramatique-accident-de-tracteur
Une foule s’activait dans le jardin de cette maison pavillonnaire, dans la lumière rasante de la fin d’après-midi, ce lundi. Corps médical, forces de l’ordre et surtout civils éplorés dénotaient avec la quiétude des alentours, plongés dans la torpeur estivale. 

Il fallait écrire "détonnaient". Cette négligence, fille d'une absence de vigilance et du suivisme coutumier de la presse, contribue à l'appauvrissement de notre expression en français. C'est bien plus grave qu'un simple caprice de puriste, comme le rétorqueront immanquablement les coupables (de paresse).


Voir aussi :

https://www.dictionnaire-academie.fr/article/DNP0060
http://parler-francais.eklablog.com/denoter-detonner-a31097929
https://www.projet-voltaire.fr/culture-generale/achalande-denoter-ingambe-mots-mal-employes-1/

Lire la suite

Des notes qui détonnent, des détonations qui étonnent, et mon agacement qui tonne

Le verbe dénoter appelle toujours un complément d'objet direct : dénoter quelque chose.

A un ami musicien qui, dans son affiche de concert, écrivait : "Ça dénote !" j'ai expliqué qu'il aurait dû écrire "ça détonne". Il m'a répondu qu'il s'agissait d'un jeu de mots au second degré.  Que nenni ; il ne faisait que répéter involontairement cette erreur courante dans les médias, et abondamment commise partout en 2020. Et refusait de reconnaître son erreur. Pour un auteur de théâtre, c'est décevant.

Mais un jeu de mots ne fonctionne que s'il est perçu. Or une faute banale n'est jamais perçue comme un jeu de mots. Ce sont plutôt les jeux de mots qui commencent à être perçus comme des fautes, si toutefois, quelqu'un s'étonne encore de quelque chose...Si l'artiste avait signalé son "jeu de mots" dans son texte, alors on aurait pu en effet parler de jeu de mots. 

Exemple :   le style original de ce concert détonne dans le suivisme ambiant, et les surprises du spectacle détonent comme des pétards. De plus, voici une partition à la portée de tous, et elle dénote vraiment une jolie créativité, qui s'exprime vivement dans ce flot de notes apparemment désaccordées.

Autre exemple de cette ânerie dans la presse :

https://www.leprogres.fr/faits-divers-justice/2020/07/06/rosieres-un-adolescent-et-un-quinquagenaire-decedent-dans-un-dramatique-accident-de-tracteur
Une foule s’activait dans le jardin de cette maison pavillonnaire, dans la lumière rasante de la fin d’après-midi, ce lundi. Corps médical, forces de l’ordre et surtout civils éplorés dénotaient avec la quiétude des alentours, plongés dans la torpeur estivale. 

Il fallait écrire "détonnaient". Cette négligence, fille d'une absence de vigilance et du suivisme coutumier de la presse, contribue à l'appauvrissement de notre expression en français. C'est bien plus grave qu'un simple caprice de puriste, comme le rétorqueront immanquablement les coupables (de paresse).


Voir aussi :

https://www.dictionnaire-academie.fr/article/DNP0060
http://parler-francais.eklablog.com/denoter-detonner-a31097929
https://www.projet-voltaire.fr/culture-generale/achalande-denoter-ingambe-mots-mal-employes-1/

Fermer

Publié le 07/07/2020 13:08   | |


Commentaires

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !