En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Langue
 
 

Blog - Langue


Nombre de membres 8 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
   

L'impossible écriture inclusive  -  par JulienConstant

L'impossible écriture inclusive : la mise en abyme de l'incohérence...

Je m'adresse à tous, refusant de suivre cette mode débile imposée par le système même que croient combattre les "progressistes" du toussétoutes, cellezéceux et autres idioties. Notons quand même qu'à part les animateurs-politiciens-journalistes-artistes radio-télé, et les soi-disant anti-capitalistes de toutes obédiences, cette pathologie linguistique ne gagne pas la presse, les romans, bref l'essentiel de l'écrit et de l'oral.

Parce que c'est impossible, physiquement.

Aucun de ses suiveurs de mode, des deux sexes donc, (puisqu'il n'y a que des chromoshommes et des chromosfemmes), adeptes inconscients du politiquement correct, depuis le malvoyantisme jusqu'au en-situation-de-handicapisme,  (ces laquais innocents de la dictature du néo-libéralisme) ne se posent de questions. Ça ne les gêne pas de ne pouvoir lire à voix haute leur charabia et de s'escrimer à appliquer une "règle" en débat récurrent. Cette jungle de pseudo-solutions à un faux problème se heurte pourtant tout simplement à ... son impossibilité.
 

A moins de faire comme l'auteur de "La Disparition" : travailler le texte pour n'utiliser que des mots épicènes ; ce qui ne fait que confirmer l'impossibilité.

La parole est en effet un caractère naturel de l'homme ; exactement comme la respiration.  On parle en effet littéralement comme on respire ; et on inspire... tous les polluants dans lesquels on baigne.
Pourtant, nous avons beau respirer naturellement sans y penser, nous ne sommes pas pour autant pneumologues !

Et bien que nous parlions naturellement, nous ne sommes pas pour autant linguistes. Or qui sont les prescripteurs aujourd'hui ?  Tout le monde, (et surtout les gens de "gauche", sauf les... spécialistes, dont l'avis n'est guère sollicité, ou considéré comme archaïque). Pourtant les linguistes, eux savent, puisqu'ils étudient la langue et l'histoire de la langue à longueur de vie. Et ceux qui lisent et écoutent se rendent bien compte de la réalité... exclusivement non inclusive.

Alain Borer démontre magistralement le caractère imbécile (et contreproductif, car il ne suffit pas de massacrer "le mâle" dans la langue pour qu'advienne la justice, ça se saurait non ?) en évoquant l'essence du français : le parlécrit. Plus que dans toute autre langue, en français, l'oral et l'écrit sont intimement liés.

Professeur de français et d'anglais, étudiant permanent en langues, je me bornerai essentiellement à coller ici les preuves de l'impossibilité de l'écriture inclusive, preuves fournies par ses adeptes eux-mêmes dans presque tous leurs écrits. L'application de ce fantasme égalitaire les oblige à éradiquer toute trace de ce que leur ignorance de la langue française leur fait prendre comme de la domination masculine, alors qu'il s'agit d'un neutre. Pendant ce temps, la femme reste victime de toutes les abominations que l'on sait.

Nous savons tous respirer ; cela de fait pas de nous des pneumologues.
Nous savons tous parler ; cela ne fait pas de nous des linguistes.

Les inclusifs sont des hommes et des femmes. Non seulement leurs "règles" varient suivant les groupes "d'adeptes", mais surtout, des occurrences à féminiser selon ces barbarismes grammaticaux leur échappent presque toujours, dénonçant, à leur aveuglante insu, le caractère fantasmatique de leur vision déplacée de l'égalité homme-femme, et de l'ignorance absolue de l'histoire des langues, de la notion de genre, grammaticale et non biologique, et des contraintes linguistiques physiques, logiques, et objectives qui limitent cette notion.

Et inconscients aussi de la manipulation politique qu'ils subissent de la part des transhumanistes (promoteurs de la confusion juteuse mais grotesque entre genre et sexe, qui aboutit à la destruction de la notion de sexe alors que nous sommes tous issus d'un homme et d'une femme, et que c'est déjà assez compliqué comme ça...).

Enfin, participer à cette entreprise d'atomisation de la langue, c'est l'affaiblir, en dévaluant encore davantage les régularités du français (les "règles" de grammaire), et donc rendre encore plus délicate notre capacité à... commniquer.

Sans même prendre la peine de raisonner donc, il suffit de constater et de mettre en rouge leurs incohérences, ou de montrer leurs oublis...

Remarques :
1. Aucune femme ne se plaint du sexisme d'une personne qui refuse la féminisation abusive.
2. Personne ne réagit quand on entend ou lit : "Bonjour à tous !" et aucune femme ne sort, même quand on évoque les Droits de l'Homme ! Alors que nous vivons sous la dictature des ignorants qui, sur les forums, tentent de cacher leur paresse sous la hargne avec des mots comme "haine, racisme, aigreur, etc.", illustrant surtout leur posture suiviste, nombreux sont ceux qui tiennent à leur liberté et qui savent où elle se vit et se défend...
3. Oui, l'agacement provoqué par ces violences perpétrées sans répit contre la langue se transforme en colère et ces crimes contre la pensée, qui semble se recroqueviller à l'extrême bien souvent.

Quelques avis de spécialistes

L'Académie française détaille patiemment l'histoire, les tenants et les aboutissants de la question : malheureusement les grands médias confondent, avec la fierté des "innovants", la libre expression avec l'excrétion verbale, et leurs vraies informations défèquent niouzes sur niouzes... http://www.academie-francaise.fr/search/node/f%C3%A9minisation

Académie française  10/10/2014 - extrait : elle rejette un esprit de système qui tend à imposer, parfois contre le vœu des intéressées, des formes telles que professeure, recteure, sapeuse-pompière, auteure, ingénieure, procureure, etc., pour ne rien dire de chercheure, qui sont contraires aux règles ordinaires de dérivation et constituent de véritables barbarismes.

Simone Veil 2010  : [...] sans donner dans le travers qui consiste à faire semblant de croire que la féminisation des mots est un accélérateur de parité. [...]

Michel Serres 2018 : [...] Un des arguments affichés pour que le masculin l’emporte sur le féminin, est que le masculin joue le rôle du neutre, absent de la langue française. Aucun traité de linguistique ni de grammaire ne relate cette absurdité, car il existe, chez nous, des mots dits « épicènes »[...]

Alain Rey [...] L'écriture inclusive va-t-elle mourir d'elle-même?

Elle est une surréaction, certes compréhensive idéologiquement et moralement, mais à côté de la plaque. Elle est inutile, ne serait-ce que parce qu'elle ne peut pas se représenter à l'oral. Un texte en écriture inclusive ne peut pas se parler. C'est donc une complication ridicule et inutile sur un système qui est déjà, pour des raisons historiques, terriblement compliqué. Cette écriture méconnaît la réalité des choses.
On ne va pas aller saccager 1000 ans d'histoire au nom de quelques années de réflexion idéologique par un usage imposé par une toute petite minorité ! Ça ne marchera pas. Mais je ne dis pas que je suis contre.


_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

Voir aussi :

Contre la pensée unique - Claude Hagège
De quel amour blessée - Alain Borer
Wikipedia


France Insoumise

L'inexistence de l'écriture inclusive apparaît aussi dans l'oubli des accords : ceux qui s'imposent cette gymnastique pseudo-égalitaire pour apaiser leur hantise du sexisme, désignent eux-mêmes la débilité de la démarche.

LFI-2019.jpg


Décroissance 2019

Cette liste qui reçoit mon vote pour les élections du 26/05/2019 ne pratique pas (ouf...) l'écriture inclusive comme on le voit ci-dessous).

https://decroissance-elections.fr/comment-soutenir-notre-campagne/

Comment soutenir notre campagne ?

Que vous soyez militants, sympathisants, curieux… mais volontaires et concernés par la Décroissance, il y a plusieurs façons de soutenir notre liste dans la campagne qui se déroulera officiellement du Lundi 13 mai au Vendredi 24 mai :

Pourtant, sur ce même site, dans le menu de gauche, on trouve des occurrences inclusives. Comme je le démontre sans cet article, l'écriture inclusive est impossible. les fanatiques qui s'y adonnent doivent travailler leurs textes pour éradiquer toute trace de genre. Cela demande une attention très soutenue, et un effort intense de rédaction pour tordre la langue française, et éviter les tournures délicates. Personne, pas même les plus convaincus n'y parvient.

A l'inverse, ceux qui rejettent cette dictature de l'expression, s'y laissent parfois piéger involontairement ; car la force de la propagande qui formate nos esprits est considérable et nous y sommes soumis sans relâche.


Je suis membre des cette association : sur leur site, les auteurs ne parviennent pas, eux non plus à respecter la soi-disant "règle" qu'ils mettent un point d'honneur à vouloir appliquer. Mise en abyme de l'incohérence...

  • L’acronyme P.A.R.C. (Protection Aménagement Réappropriation Collective) met en avant le principal objet de l’association : faire valoir, dans l’aménagement du site Saint Sauveur, la préservation et le développement de la nature en ville, la sauvegarde de la biodiversité, la santé publique et la qualité de vie des habitant.es, qu’il s’agisse des riverains, des futur.es habitant.es de ce quartier ou, plus largement, à l’échelle de la ville.
  • L’association a pour objectif de lutter contre tout projet urbain susceptible d’impacter ce cadre de vie. Elle est habilitée à engager tous les recours juridiques nécessaires avec l’aide d’avocats spécialisés en droit de l’environnement.

Collectif antilinky Albi 9 mai 2019

[...] Bref, nous nous sommes bien amusé.es. Nous sommes sortis du bâtiment de notre propre chef et sans encombre avec la police. [...]  Alors ? Inclusive ou pas ? Quand on dit que c'est une idée fausse et surtout IMPOSSIBLE à mettre en œuvre, c'est en voyant que les adeptes n'y parviennent pas eux-mêmes.


Mon syndicat - 16 avril 2019

Affichage inconscient et candide de l'incohérence : l'écriture inclusive est impossible ; la genrisation du sexe est stupide.
Ses pratiquants s'y empêtrent, voulant suivre une mode qui ignore mes 32 000 heures d'enseignement des langues, entre autres....

Mode qui émane du libéralisme, ennemi de mon... syndicat...

ECRITURE-INCLUSIVE.jpg


Mairie de Lille  accompagné.e mais Seniors.    Incohérence : senior-e-s serait dans la logique des inclusifs... Mais ils ne s'agit pas logique, simplement d'un malaise dû au suivisme et à l'ignorance.

CONFERENCE-ATELIER SUR LA DEMATERIALISATION DES SERVICES PUBLICS
            
Lundi 25 mars

Déclarer ses revenus en ligne, faire ses démarches administratives en ligne, ...
Besoin de conseils, d'être accompagné.e ?

Le service P.A.S.S. Seniors vous propose une conférence-atelier sur la dématérialisation des services publics.

Lundi 25 mars 2019
De 10h à 12h
Espace seniors de Lille-Centre
97 rue Saint-Sauveur (métro Mairie de Lille)


https://eelv.fr/cf-juin-2018-linky-mauvais-outil-transition-energetique/

- "coûteux pour le consommateur mais avantageux pour ENEDIS ».  (et la consommatrice alors ?")

- "aux collectivités d’organiser des réunions d’information contradictoires en direction des usager-e-s explicitant les avantages, les inconvénients et les droits des usagers."


http://www.reseau-salariat.info/b14962c99b1cf386f8ab958ab3d970a3

Estivales 2018

par Réseau Salariat Finistère11 août 2018

Bonjour,

Cette année les Estivales de Réseau Salariat se dérouleront du samedi 11 août 18h au mercredi 15 août 14h !

Vous êtes toutes et tous les bienvenuEs au bout du monde, à la Maison du Cidre en presqu'île de Crozon (voir sur une carte), pour partager ces quelques journées de réflexion.

Pour s'inscrire, n'oubliez pas de remplir le formulaire du mail du 22 février envoyés à toutEs les adhérentEs.

https://frama.link/JojHywLj

A bientôt,

Le groupe Finistère de Réseau Salariat
Voici quelques envies du groupe finistérien :
Des rencontres avec des acteurs/lutteurs locaux  (acteur-trices/lutteurs-teuses ?)


Autre remarquable exemple de l'inconscience linguistique de ceux qui croient promouvoir l'égalité des sexes en bricolant le genre en toute incohérence.
Et qui se faisant, discriminent la femme, et confondent sexe et genre, selon l'injonction du système même qu'ils combattent.

Fédération des Retraités de la Fonction Publique  16/02/2018

François Thiéry-Cherrier, (CGT)

Monsieur le Premier Ministre,

Depuis l’annonce de l’augmentation de la CSG, les retraité·e·s n’ont de cesse de dire leur colère. Lors de la journée d’action du 28 septembre jamais les retraité·e·s n’ont été si nombreux à manifester. Sur les réseaux sociaux, plus d’un demi-million de personnes ont signé la pétition contre la hausse de la CSG. Des dizaines de milliers ont signé « la carte de vœux » au Président de la République.

Depuis 2014 nous ne cessons de dénoncer la perte de pouvoir d’achat des retraités.

Particulièrement depuis l’arrivée du Président de la République et l’élection des députés, les personnes retraitées ont le sentiment d’être les mal aimés de la République. Ils ont entendu des propos les traitant de nantis, d’enfants gâtés, de « privilégiés », de fainéants en cherchant à les mettre en opposition à l’égard des jeunes et des « actifs ».

Comment oser dire que les retraité·e·s sont des ingrats ne se souciant pas de la situation des jeunes, comme si la politique actuellement poursuivie, comme celle des précédents gouvernements, n’était pas elle-même génératrice du chômage de masse dont sont victimes nos enfants et nos petits-enfants, de baisse de pouvoir d’achat des salariés. Le pouvoir d’achat des retraité·e·s est bloqué depuis trop longtemps et vous nous annoncez une année blanche pour 2018. Les régimes complémentaires sont aussi bloqués.

[...]

Le plan santé ne nous rassure pas. Dès maintenant nous constatons les mesures d’austérité sur le budget de la santé. En ville, comme à la campagne, les personnes âgées souffrent du manque de médecins. Les dépassements d’honoraires pèsent lourd sur les capacités de se soigner. Aucune mesure concrète face aux déserts médicaux. De plus en plus de retraité.e.s n’ont plus les moyens de se payer une mutuelle. L’augmentation de 2 € du forfait hospitalier, à la charge des mutuelles et des assurances complémentaires, se répercutera directement sur les assurés sociaux qui verront leur cotisation augmenter.

Face à la mobilisation des personnels des EHPAD, des familles comme des retraité·e·s, vous annoncez une rallonge de quelques millions d’euros alors qu’au même moment, nous apprenons que le budget de la défense augmente de 5,6 %, à 34,4 milliards d’euros !

Monsieur le Premier Ministre, les retraité·e·s seront mobilisés ce 15 mars contre l’augmentation de la CSG, pour l’augmentation de leurs pensions.  Avec la baisse du pouvoir d’achat et même de la pension de l’ensemble des retraité·e·s la vie devient de plus en plus difficile.

Ces millions de personnes retraité es entendent dire à longueur de médias que la croissance repart au moment où leurs conditions de vie se dégradent.

A la fin de notre manifestation, ce 15 mars nous aimerions pouvoir vous rencontrer afin de vous faire part de ce qu’ont exprimé les retraités, connaitre ce que vous voulez faire pour celles et ceux qui pendant des décennies ont contribué au développement du pays et qui se sentent méprisés.

[...]

Lire la suite Lire la suite

L'impossible écriture inclusive : la mise en abyme de l'incohérence...

Je m'adresse à tous, refusant de suivre cette mode débile imposée par le système même que croient combattre les "progressistes" du toussétoutes, cellezéceux et autres idioties. Notons quand même qu'à part les animateurs-politiciens-journalistes-artistes radio-télé, et les soi-disant anti-capitalistes de toutes obédiences, cette pathologie linguistique ne gagne pas la presse, les romans, bref l'essentiel de l'écrit et de l'oral.

Parce que c'est impossible, physiquement.

Aucun de ses suiveurs de mode, des deux sexes donc, (puisqu'il n'y a que des chromoshommes et des chromosfemmes), adeptes inconscients du politiquement correct, depuis le malvoyantisme jusqu'au en-situation-de-handicapisme,  (ces laquais innocents de la dictature du néo-libéralisme) ne se posent de questions. Ça ne les gêne pas de ne pouvoir lire à voix haute leur charabia et de s'escrimer à appliquer une "règle" en débat récurrent. Cette jungle de pseudo-solutions à un faux problème se heurte pourtant tout simplement à ... son impossibilité.
 

A moins de faire comme l'auteur de "La Disparition" : travailler le texte pour n'utiliser que des mots épicènes ; ce qui ne fait que confirmer l'impossibilité.

La parole est en effet un caractère naturel de l'homme ; exactement comme la respiration.  On parle en effet littéralement comme on respire ; et on inspire... tous les polluants dans lesquels on baigne.
Pourtant, nous avons beau respirer naturellement sans y penser, nous ne sommes pas pour autant pneumologues !

Et bien que nous parlions naturellement, nous ne sommes pas pour autant linguistes. Or qui sont les prescripteurs aujourd'hui ?  Tout le monde, (et surtout les gens de "gauche", sauf les... spécialistes, dont l'avis n'est guère sollicité, ou considéré comme archaïque). Pourtant les linguistes, eux savent, puisqu'ils étudient la langue et l'histoire de la langue à longueur de vie. Et ceux qui lisent et écoutent se rendent bien compte de la réalité... exclusivement non inclusive.

Alain Borer démontre magistralement le caractère imbécile (et contreproductif, car il ne suffit pas de massacrer "le mâle" dans la langue pour qu'advienne la justice, ça se saurait non ?) en évoquant l'essence du français : le parlécrit. Plus que dans toute autre langue, en français, l'oral et l'écrit sont intimement liés.

Professeur de français et d'anglais, étudiant permanent en langues, je me bornerai essentiellement à coller ici les preuves de l'impossibilité de l'écriture inclusive, preuves fournies par ses adeptes eux-mêmes dans presque tous leurs écrits. L'application de ce fantasme égalitaire les oblige à éradiquer toute trace de ce que leur ignorance de la langue française leur fait prendre comme de la domination masculine, alors qu'il s'agit d'un neutre. Pendant ce temps, la femme reste victime de toutes les abominations que l'on sait.

Nous savons tous respirer ; cela de fait pas de nous des pneumologues.
Nous savons tous parler ; cela ne fait pas de nous des linguistes.

Les inclusifs sont des hommes et des femmes. Non seulement leurs "règles" varient suivant les groupes "d'adeptes", mais surtout, des occurrences à féminiser selon ces barbarismes grammaticaux leur échappent presque toujours, dénonçant, à leur aveuglante insu, le caractère fantasmatique de leur vision déplacée de l'égalité homme-femme, et de l'ignorance absolue de l'histoire des langues, de la notion de genre, grammaticale et non biologique, et des contraintes linguistiques physiques, logiques, et objectives qui limitent cette notion.

Et inconscients aussi de la manipulation politique qu'ils subissent de la part des transhumanistes (promoteurs de la confusion juteuse mais grotesque entre genre et sexe, qui aboutit à la destruction de la notion de sexe alors que nous sommes tous issus d'un homme et d'une femme, et que c'est déjà assez compliqué comme ça...).

Enfin, participer à cette entreprise d'atomisation de la langue, c'est l'affaiblir, en dévaluant encore davantage les régularités du français (les "règles" de grammaire), et donc rendre encore plus délicate notre capacité à... commniquer.

Sans même prendre la peine de raisonner donc, il suffit de constater et de mettre en rouge leurs incohérences, ou de montrer leurs oublis...

Remarques :
1. Aucune femme ne se plaint du sexisme d'une personne qui refuse la féminisation abusive.
2. Personne ne réagit quand on entend ou lit : "Bonjour à tous !" et aucune femme ne sort, même quand on évoque les Droits de l'Homme ! Alors que nous vivons sous la dictature des ignorants qui, sur les forums, tentent de cacher leur paresse sous la hargne avec des mots comme "haine, racisme, aigreur, etc.", illustrant surtout leur posture suiviste, nombreux sont ceux qui tiennent à leur liberté et qui savent où elle se vit et se défend...
3. Oui, l'agacement provoqué par ces violences perpétrées sans répit contre la langue se transforme en colère et ces crimes contre la pensée, qui semble se recroqueviller à l'extrême bien souvent.

Quelques avis de spécialistes

L'Académie française détaille patiemment l'histoire, les tenants et les aboutissants de la question : malheureusement les grands médias confondent, avec la fierté des "innovants", la libre expression avec l'excrétion verbale, et leurs vraies informations défèquent niouzes sur niouzes... http://www.academie-francaise.fr/search/node/f%C3%A9minisation

Académie française  10/10/2014 - extrait : elle rejette un esprit de système qui tend à imposer, parfois contre le vœu des intéressées, des formes telles que professeure, recteure, sapeuse-pompière, auteure, ingénieure, procureure, etc., pour ne rien dire de chercheure, qui sont contraires aux règles ordinaires de dérivation et constituent de véritables barbarismes.

Simone Veil 2010  : [...] sans donner dans le travers qui consiste à faire semblant de croire que la féminisation des mots est un accélérateur de parité. [...]

Michel Serres 2018 : [...] Un des arguments affichés pour que le masculin l’emporte sur le féminin, est que le masculin joue le rôle du neutre, absent de la langue française. Aucun traité de linguistique ni de grammaire ne relate cette absurdité, car il existe, chez nous, des mots dits « épicènes »[...]

Alain Rey [...] L'écriture inclusive va-t-elle mourir d'elle-même?

Elle est une surréaction, certes compréhensive idéologiquement et moralement, mais à côté de la plaque. Elle est inutile, ne serait-ce que parce qu'elle ne peut pas se représenter à l'oral. Un texte en écriture inclusive ne peut pas se parler. C'est donc une complication ridicule et inutile sur un système qui est déjà, pour des raisons historiques, terriblement compliqué. Cette écriture méconnaît la réalité des choses.
On ne va pas aller saccager 1000 ans d'histoire au nom de quelques années de réflexion idéologique par un usage imposé par une toute petite minorité ! Ça ne marchera pas. Mais je ne dis pas que je suis contre.


_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

Voir aussi :

Contre la pensée unique - Claude Hagège
De quel amour blessée - Alain Borer
Wikipedia


France Insoumise

L'inexistence de l'écriture inclusive apparaît aussi dans l'oubli des accords : ceux qui s'imposent cette gymnastique pseudo-égalitaire pour apaiser leur hantise du sexisme, désignent eux-mêmes la débilité de la démarche.

LFI-2019.jpg


Décroissance 2019

Cette liste qui reçoit mon vote pour les élections du 26/05/2019 ne pratique pas (ouf...) l'écriture inclusive comme on le voit ci-dessous).

https://decroissance-elections.fr/comment-soutenir-notre-campagne/

Comment soutenir notre campagne ?

Que vous soyez militants, sympathisants, curieux… mais volontaires et concernés par la Décroissance, il y a plusieurs façons de soutenir notre liste dans la campagne qui se déroulera officiellement du Lundi 13 mai au Vendredi 24 mai :

Pourtant, sur ce même site, dans le menu de gauche, on trouve des occurrences inclusives. Comme je le démontre sans cet article, l'écriture inclusive est impossible. les fanatiques qui s'y adonnent doivent travailler leurs textes pour éradiquer toute trace de genre. Cela demande une attention très soutenue, et un effort intense de rédaction pour tordre la langue française, et éviter les tournures délicates. Personne, pas même les plus convaincus n'y parvient.

A l'inverse, ceux qui rejettent cette dictature de l'expression, s'y laissent parfois piéger involontairement ; car la force de la propagande qui formate nos esprits est considérable et nous y sommes soumis sans relâche.


Je suis membre des cette association : sur leur site, les auteurs ne parviennent pas, eux non plus à respecter la soi-disant "règle" qu'ils mettent un point d'honneur à vouloir appliquer. Mise en abyme de l'incohérence...

  • L’acronyme P.A.R.C. (Protection Aménagement Réappropriation Collective) met en avant le principal objet de l’association : faire valoir, dans l’aménagement du site Saint Sauveur, la préservation et le développement de la nature en ville, la sauvegarde de la biodiversité, la santé publique et la qualité de vie des habitant.es, qu’il s’agisse des riverains, des futur.es habitant.es de ce quartier ou, plus largement, à l’échelle de la ville.
  • L’association a pour objectif de lutter contre tout projet urbain susceptible d’impacter ce cadre de vie. Elle est habilitée à engager tous les recours juridiques nécessaires avec l’aide d’avocats spécialisés en droit de l’environnement.

Collectif antilinky Albi 9 mai 2019

[...] Bref, nous nous sommes bien amusé.es. Nous sommes sortis du bâtiment de notre propre chef et sans encombre avec la police. [...]  Alors ? Inclusive ou pas ? Quand on dit que c'est une idée fausse et surtout IMPOSSIBLE à mettre en œuvre, c'est en voyant que les adeptes n'y parviennent pas eux-mêmes.


Mon syndicat - 16 avril 2019

Affichage inconscient et candide de l'incohérence : l'écriture inclusive est impossible ; la genrisation du sexe est stupide.
Ses pratiquants s'y empêtrent, voulant suivre une mode qui ignore mes 32 000 heures d'enseignement des langues, entre autres....

Mode qui émane du libéralisme, ennemi de mon... syndicat...

ECRITURE-INCLUSIVE.jpg


Mairie de Lille  accompagné.e mais Seniors.    Incohérence : senior-e-s serait dans la logique des inclusifs... Mais ils ne s'agit pas logique, simplement d'un malaise dû au suivisme et à l'ignorance.

CONFERENCE-ATELIER SUR LA DEMATERIALISATION DES SERVICES PUBLICS
            
Lundi 25 mars

Déclarer ses revenus en ligne, faire ses démarches administratives en ligne, ...
Besoin de conseils, d'être accompagné.e ?

Le service P.A.S.S. Seniors vous propose une conférence-atelier sur la dématérialisation des services publics.

Lundi 25 mars 2019
De 10h à 12h
Espace seniors de Lille-Centre
97 rue Saint-Sauveur (métro Mairie de Lille)


https://eelv.fr/cf-juin-2018-linky-mauvais-outil-transition-energetique/

- "coûteux pour le consommateur mais avantageux pour ENEDIS ».  (et la consommatrice alors ?")

- "aux collectivités d’organiser des réunions d’information contradictoires en direction des usager-e-s explicitant les avantages, les inconvénients et les droits des usagers."


http://www.reseau-salariat.info/b14962c99b1cf386f8ab958ab3d970a3

Estivales 2018

par Réseau Salariat Finistère11 août 2018

Bonjour,

Cette année les Estivales de Réseau Salariat se dérouleront du samedi 11 août 18h au mercredi 15 août 14h !

Vous êtes toutes et tous les bienvenuEs au bout du monde, à la Maison du Cidre en presqu'île de Crozon (voir sur une carte), pour partager ces quelques journées de réflexion.

Pour s'inscrire, n'oubliez pas de remplir le formulaire du mail du 22 février envoyés à toutEs les adhérentEs.

https://frama.link/JojHywLj

A bientôt,

Le groupe Finistère de Réseau Salariat
Voici quelques envies du groupe finistérien :
Des rencontres avec des acteurs/lutteurs locaux  (acteur-trices/lutteurs-teuses ?)


Autre remarquable exemple de l'inconscience linguistique de ceux qui croient promouvoir l'égalité des sexes en bricolant le genre en toute incohérence.
Et qui se faisant, discriminent la femme, et confondent sexe et genre, selon l'injonction du système même qu'ils combattent.

Fédération des Retraités de la Fonction Publique  16/02/2018

François Thiéry-Cherrier, (CGT)

Monsieur le Premier Ministre,

Depuis l’annonce de l’augmentation de la CSG, les retraité·e·s n’ont de cesse de dire leur colère. Lors de la journée d’action du 28 septembre jamais les retraité·e·s n’ont été si nombreux à manifester. Sur les réseaux sociaux, plus d’un demi-million de personnes ont signé la pétition contre la hausse de la CSG. Des dizaines de milliers ont signé « la carte de vœux » au Président de la République.

Depuis 2014 nous ne cessons de dénoncer la perte de pouvoir d’achat des retraités.

Particulièrement depuis l’arrivée du Président de la République et l’élection des députés, les personnes retraitées ont le sentiment d’être les mal aimés de la République. Ils ont entendu des propos les traitant de nantis, d’enfants gâtés, de « privilégiés », de fainéants en cherchant à les mettre en opposition à l’égard des jeunes et des « actifs ».

Comment oser dire que les retraité·e·s sont des ingrats ne se souciant pas de la situation des jeunes, comme si la politique actuellement poursuivie, comme celle des précédents gouvernements, n’était pas elle-même génératrice du chômage de masse dont sont victimes nos enfants et nos petits-enfants, de baisse de pouvoir d’achat des salariés. Le pouvoir d’achat des retraité·e·s est bloqué depuis trop longtemps et vous nous annoncez une année blanche pour 2018. Les régimes complémentaires sont aussi bloqués.

[...]

Le plan santé ne nous rassure pas. Dès maintenant nous constatons les mesures d’austérité sur le budget de la santé. En ville, comme à la campagne, les personnes âgées souffrent du manque de médecins. Les dépassements d’honoraires pèsent lourd sur les capacités de se soigner. Aucune mesure concrète face aux déserts médicaux. De plus en plus de retraité.e.s n’ont plus les moyens de se payer une mutuelle. L’augmentation de 2 € du forfait hospitalier, à la charge des mutuelles et des assurances complémentaires, se répercutera directement sur les assurés sociaux qui verront leur cotisation augmenter.

Face à la mobilisation des personnels des EHPAD, des familles comme des retraité·e·s, vous annoncez une rallonge de quelques millions d’euros alors qu’au même moment, nous apprenons que le budget de la défense augmente de 5,6 %, à 34,4 milliards d’euros !

Monsieur le Premier Ministre, les retraité·e·s seront mobilisés ce 15 mars contre l’augmentation de la CSG, pour l’augmentation de leurs pensions.  Avec la baisse du pouvoir d’achat et même de la pension de l’ensemble des retraité·e·s la vie devient de plus en plus difficile.

Ces millions de personnes retraité es entendent dire à longueur de médias que la croissance repart au moment où leurs conditions de vie se dégradent.

A la fin de notre manifestation, ce 15 mars nous aimerions pouvoir vous rencontrer afin de vous faire part de ce qu’ont exprimé les retraités, connaitre ce que vous voulez faire pour celles et ceux qui pendant des décennies ont contribué au développement du pays et qui se sentent méprisés.

[...]

Fermer Fermer

Publié le 18/06/2018 14:01   | Tous les billets | Haut


Commentaires

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Langue
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

Nous contacter

Connexion & Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  59764 visiteurs
  3 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 8 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 ↑  

Webmaster - Infos

Nouvelles des Amis