En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
  

"Il y aura des gens implantés, hybridés, et ceux-ci domineront le monde. Les autres qui ne le seront pas, ne seront pas plus utiles que nos vaches actuelles gardées au pré.        Moi, le cyborg " -  Kevin Warwick - 2002                                                                                                                                                                                                                                                                            

  

 Ce "NON" d'un individu qui refuse soudainement d'obéir aux ordres affirme l'existence d'une frontière. La révolte ne consiste pas à repousser les frontières mais à les faire respecter.         Albert Camus                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        

  

Ni l'Intelligence, ni l'Amour, ne peuvent être Artificiels !  Votre intelligence artificielle est à l'intelligence ce que l'aspartame est au sucre...  Julien Constant                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     

  

Les limites nécessaires à la préservation de la vie seront calculées et planifiées par des ingénieurs écologistes, et la production programmée d’un milieu de vie optimal sera confiée à des institutions centralisées et à des techniques lourdes.  C’est l’option techno-fasciste sur la voie de laquelle nous sommes déjà engagés.  André Gorz - Ecologie et Liberté 1977                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          

  

Nous savons tous respirer ; cela ne fait pas de nous des pneumologues. Nous savons tous parler ; cela ne fait pas de nous des linguistes. Et pourtant, semblent croire le contraire ceux qui n'ont jamais étudié, ni observé la langue, mais se répandent ad nauseam sur tous les canaux en avis toujours relatifs à la "beauté" de la langue ou à sa "simplification".     Julien Constant                                                                                                                                                                                         

  

« Vous aurez beau habiller votre croissance de tous les adjectifs du monde – verte, durable, soutenable… – à qui ferez-vous croire que l’on va produire plus et polluer moins ?(...) Les fous, c’est vous – les fous qui prônez une croissance infinie dans un monde fini, les fous qui menez l’humanité à son suicide. »  François Ruffin, Assemblée Nationale,26/09/2019                                                                                                                                                                                               

  

L'économie circulaire, ça ne tourne pas rond, mais comme une chambre à air crevée, ça fuit gravement !    Julien Constant                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            

  

Le symptôme de la soumission à l'oreille dominante est la crainte du ridicule de parler sa propre langue.      Alain Borer - De Quel Amour Blessée ?                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   

   La jalousie, c'est moins fatigant que travailler !   GG
   Un ami , ce n'est pas quelqu'un qui m'appelle ...quand il a besoin de moi.   GG
 
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Langue
 
 

Blog - Langue


 4 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!

Ecrire un courriel lisiblement  -  par   JulienConstant

Formatage correct d'un texte

Lié à l'usage du clavier et à l'apprentissage de la dactylographie en tâtonnant, le formatage erratique de nombre de courriels est effarant. Les obstacles naturels à la compréhension de l'écrit se voient augmentés d'une difficulté supplémentaire : voici mon courriel à un correspondant au sujet d'un problème  extrêmement répandu, et lourd de conséquences en matière de communication.

Recevant cette Lettrinfo pour la seconde fois, je me permets quelques remarques sur la forme. Je commets moi aussi des erreurs, mais je vois ici quelques pistes pour faciliter la lecture.

- Concernant le texte :

La barre d'espacement du clavier ne permet pas de faire de tabulations. Il s'ensuit une mise en forme anarchique des paragraphes. Dans un texteur, le passage à la ligne se fait automatiquement quand on frappe "au kilomètre" ; il ne faut surtout pas appuyer sur "Entrée" parce qu'on a envie de passer à la ligne (car le texte s'adapte tout seul à la largeur de la fenêtre).

Pour marquer l'organisation du texte, il faut utiliser les boutons "retrait" dans la barre d'outils de votre courrielleur (ou les raccourcis claviers)
Exemple avec gmail :  https://support.google.com/mail/answer/6594?co=GENIE.Platform%3DDesktop&hl=fr
Malheureusement, le retrait de première ligne n'est pas disponible sur les interfaces courantes de courriel, ni sur les éditeurs d'interface web. Dans ce cas, deux appuis sur la barre d'espacement peuvent pallier ce manque.

Les sauts de paragraphe : une seule pression sur la touche "Entrée" suffit.

La question à se poser quand on a l'habitude d'appuyer plusieurs fois sur "Entrée" : Est-ce que je formate mon texte ainsi dans Word ? Le résultat est ici un espacement vertical anormalement lâche.
Ces détails gênent la lecture et donc chassent le lecteur.

Pour reformater votre texte, je l'ai collé dans le Bloc-notes de Windows, qui ne produit que du texte brut. Débarrassé des caractères superflus, Il pèse ainsi beaucoup moins. Je l'ai collé au bas de mon courriel.


- Concernant les images :

Je vous remets ci-dessous votre image : elle ne pèse plus 1,055 Mo, soit 93 Ko soit onze fois moins.
Mais surtout, elle ne mesure plus que 1000 pixels de large au lieu de 3028, et donc ne déforme plus l'écran.
Car pour lire votre Lettrinfo, on est obligé d'utiliser la barre de déplacement horizontal en bas du message ! Ce qui là encore agace et chasse le lecteur.

Ces erreurs sont courantes puisque, quand j'étais formateur IUFM,  nous n'avons pas réussi à obtenir que la bureautique soit enseignée à l'école. Chacun apprend donc "sur le tas", sans forcément aller voir en ligne les tutoriels sur le sujet. D'ailleurs, grâce aux ordiphones, les compétences de nos jeunes en bureautique ont d'ailleurs régressé (si elles avaient jamais existé) jusqu'à la nullité. N'en déplaise à Michel Serres, le pouce n'est pas le seul doigt utile...

Reste donc à apprendre par soi-même.

Je vous invite  à lire mon article au sujet du poids des images, véritable complicité inconsciente à la catastrophe environnementale :


https://www.chimpanzedupresent.fr/blog.php?lng=fr&pg=333#z2

Formatage correct d'un texte

Lié à l'usage du clavier et à l'apprentissage de la dactylographie en tâtonnant, le formatage erratique de nombre de courriels est effarant. Les obstacles naturels à la compréhension de l'écrit se voient augmentés d'une difficulté supplémentaire : voici mon courriel à un correspondant au sujet d'un problème  extrêmement répandu, et lourd de conséquences en matière de communication.

Recevant cette Lettrinfo pour la seconde fois, je me permets quelques remarques sur la forme. Je commets moi aussi des erreurs, mais je vois ici quelques pistes pour faciliter la lecture.

- Concernant le texte :

La barre d'espacement du clavier ne permet pas de faire de tabulations. Il s'ensuit une mise en forme anarchique des paragraphes. Dans un texteur, le passage à la ligne se fait automatiquement quand on frappe "au kilomètre" ; il ne faut surtout pas appuyer sur "Entrée" parce qu'on a envie de passer à la ligne (car le texte s'adapte tout seul à la largeur de la fenêtre).

Pour marquer l'organisation du texte, il faut utiliser les boutons "retrait" dans la barre d'outils de votre courrielleur (ou les raccourcis claviers)
Exemple avec gmail :  https://support.google.com/mail/answer/6594?co=GENIE.Platform%3DDesktop&hl=fr
Malheureusement, le retrait de première ligne n'est pas disponible sur les interfaces courantes de courriel, ni sur les éditeurs d'interface web. Dans ce cas, deux appuis sur la barre d'espacement peuvent pallier ce manque.

Les sauts de paragraphe : une seule pression sur la touche "Entrée" suffit.

La question à se poser quand on a l'habitude d'appuyer plusieurs fois sur "Entrée" : Est-ce que je formate mon texte ainsi dans Word ? Le résultat est ici un espacement vertical anormalement lâche.
Ces détails gênent la lecture et donc chassent le lecteur.

Pour reformater votre texte, je l'ai collé dans le Bloc-notes de Windows, qui ne produit que du texte brut. Débarrassé des caractères superflus, Il pèse ainsi beaucoup moins. Je l'ai collé au bas de mon courriel.


- Concernant les images :

Je vous remets ci-dessous votre image : elle ne pèse plus 1,055 Mo, soit 93 Ko soit onze fois moins.
Mais surtout, elle ne mesure plus que 1000 pixels de large au lieu de 3028, et donc ne déforme plus l'écran.
Car pour lire votre Lettrinfo, on est obligé d'utiliser la barre de déplacement horizontal en bas du message ! Ce qui là encore agace et chasse le lecteur.

Ces erreurs sont courantes puisque, quand j'étais formateur IUFM,  nous n'avons pas réussi à obtenir que la bureautique soit enseignée à l'école. Chacun apprend donc "sur le tas", sans forcément aller voir en ligne les tutoriels sur le sujet. D'ailleurs, grâce aux ordiphones, les compétences de nos jeunes en bureautique ont d'ailleurs régressé (si elles avaient jamais existé) jusqu'à la nullité. N'en déplaise à Michel Serres, le pouce n'est pas le seul doigt utile...

Reste donc à apprendre par soi-même.

Je vous invite  à lire mon article au sujet du poids des images, véritable complicité inconsciente à la catastrophe environnementale :


https://www.chimpanzedupresent.fr/blog.php?lng=fr&pg=333#z2

Fermer

Publié le 06/04/2019 09:06   |


Commentaires

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !