En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Tous les billets
 
 

Blog - Tous les billets

All inclusive!  -  par JulienConstant

All inclusive!

Réponse à Philomène Blanchart (son message dans le courrier des lecteurs de La Décroissance figure ci-dessous)

Philomene_.jpg

L'impossible inclusivité  


Lettre ouverte à ceux qui accusent La Décroissance et ses lecteurs d'être violents, homophobes, racistes, Amish, etc.


Chère P., chers lecteurs,

L'aviez-vous remarqué ? Les meilleurs avocats de l'anti-inclusivisme sont ses adeptes.

La Décroissance publie aussi les messages de ses détracteurs, de ceux qui renoncent à lire ce journal. Peut-on en dire autant de la presse à pub ? (par exemple La Voix du Nord n'a jamais publié mes réactions). Ainsi donc Madame, je prends connaissance de votre message et je reçois votre colère en pleine figure car, lecteur assidu depuis 6 ans, je me sens visé par votre message. (N°173 octobre 2020 - courrier des lecteurs).

Votre colère est compréhensible

Toucher à la langue, c'est toucher à notre moi, notre personne intime. Ce sujet a toujours suscité  des réactions provoquées par l'émotion, y compris chez moi. Cela posé, vous tombez dans le travers dont vous accusez Vincent Cheynet ("violent, excluant, homophobe"), ce à quoi il est habitué, et débordez même jusqu'au mépris ("Eduquez-vous bordel !" 'Instruisez-vous' eut d'ailleurs été peut-être plus approprié.) Hélas, vous ne citez pas les propos qui vous choquent et une relecture de l'article incriminé ne m'éclaire pas. Je n'y vois nulle insulte, nul viol ; bien au contraire, j'y reconnais ma joie de vivre, l'amour, le respect, l'absence de complaisance et de naïveté. Comment être tendre avec des gens qui mentent effrontément, bétonnent, électrisent, et continuent benoîtement la destruction de la planète ? S'occuper des vélos (je suis cycliste) n'autorise pas tout.

Ah si, [...] qui transforme notre langue en sabir technique pour manuel politiquement correct à l'usage des refoulés de la quéquette. [...] Voilà peut-être l'objet du délit. Les "anti-tech", (remarquez que je me sers assez bien d'un ordinateur) seraient des masculinistes. Mais l'outrance de vos propos est sans commune mesure avec cette remarque que je trouve très juste, si toutefois, c'est ça qui vous fâche à ce point. 

Cela dit les ennemis du monde-machine en prennent plein la figure au propre comme au figuré depuis toujours, et ça n'est pas près de s'arrêter.

Notre esprit est bel et bien une Zone À Défendre. 

Après trente-six-mille heures d'enseignement et environ six-mille élèves, je reste sidéré que même des collègues puissent adhérer à cette chimère. La langue est vivante comme ils disent, et justement, on ne la bricole pas si facilement, elle ne se laisse pas faire n'importe quoi ; on n'a jamais fini de l'apprendre, de jouir de ses richesses et de ses subtilités. Alors, après avoir voulu simplifier, en vain, l'orthographe (une autre chimère) que la mémoire humaine est parfaitement capable de maîtriser, (cessons de nous sous-estimer), il faudrait pratiquer une écriture inclusive ? 
Inclusive : encore un anglicisme de la novlangue croissanciste anglo-américaine ; inclusif existait certes déjà dans la métalangue de la grammaire, mais il s'opposait à exclusif. Pour n'en citer que trois, lisons le non-violent et savoureusement facile à lire livre de Bernard Cerquiglini, LE LA Ministre est enceinte.  Lisons Alain Borer, De quel amour blessée,  lisons Contre la Pensée Unique Claude Hagège.

L'aviez-vous remarqué ? Les meilleurs avocats de l'anti-inclusivisme sont ses adeptes.

Je n'ai jamais été Charlie, et on me l'a reproché ; mais je suis abonné à Charlie Hebdo. On ne m'en a pas félicité.
Je ne suis pas un décroissant (j'achète des choses sur Amazon), mais je suis abonné à ce journal qui me déconditionne, me déconfine, décolonise mon esprit, et me fait adopter des comportements qui agacent ou amusent mon entourage, comme quand ils constatent que je n'ai pas de Linky. C'est de ma liberté qu'il s'agit. Plagiant le groupe Pièces et Main-d'OEuvre (piecesetmaindoeuvre.com), je me sens regardé comme un Chimpanzé du présent. (cf.mon site où je cite les écrits des inclusivistes, qui démontrent eux-mêmes qu'ils ne parviennent pas à écrire inclusivement, tout comme vous chère P. !)


 Voilà qui règle la question : les inclusivistes eux-mêmes se trahissent à leur insu.

Je cite P., lectrice de LA décroissance: "[...] c'est néanmoins à l'adoption d'une règle municipale que vous choisissez de vous attaquer. Dans une ville où l'on crève d'asthme et de chaleur, drôle de choix editorial. [...]  Il est vrai que votre choix, Monsieur, manquait au débat public en la matière. "[...]
Non P., contrairement à ce que vous avancez, la voix de La Décroissance ne manquait nullement au débat public en la matière, avec des allusions fréquentes et au moins un article : N° 147 – mars 2018 - Un monde de fakes ! Page 6 : Saloperie : L’écriture inclusive, par Raoul Anvélaut. 

Vous écrivez "marches des fiertéEs" pour  joindre le geste à la parole, mais voyez-vous même, je vous cite, et appliquant VOTRE "règle, je vous corrige en majuscules :


"[...] celle des Breton-NE-S, des Corses, des basques, des Normand-E-S, des Limousin-E-S, puis des Indien-NE-S, des Berbères, des Italien-NE-S, des Polonais-E-S[...]
  [...] nous sommes  parmi vous toujours en danger, toléré-E-S à condition d'être discre-È-T-E-S, invisibles, caché-E-s, fin-E-S, réduit-E-S à presque rien  [...]

Vous verrez ici que d'autres défenseurs de l'inclusivité orthographique se décrédibilisent de la même façon. C'est normal : ils expérimentent à leur insu, l'impossibilité de l'écriture inclusive. Là, il ne s'agit pas ici de théorie, nous sommes bien dans le concret n'est-ce pas ?

J'ajoute donc votre contribution aux arguments des anti-inclusions et vous en remercie. Elle figure maintenant dans mon florilège vivant des perles inclusives.

Et je note tout de même l'exagération hyperbolique de vos propos, qui ont surpris les femmes de mon entourage, et aussi la violence de vos injonctions, expressions de votre forte implication dans ce débat, certes louable, -tant de gens se laissent faire paresseusement- mais aussi réfutation involontaire de votre appel à la tendresse, à la douceur, à l'intelligence et à l'amour.

Car j'ai beau relire le texte de Vincent Cheynet, j'y vois des faits, étayés par leurs sources, comme le veut le journalisme authentique, et je ne trouve ni violence verbale, ni insultes...   Ou alors serait-ce ceci ?  [...] cette horrible règle syntaxique qui transforme notre belle langue en sabir technique pour manuel politiquement correct de refoulés de la quéquette."  [...]   La confusion sexe-genre a en effet de quoi agacer. J'ai passé ma vie professionnelle et je continue bénévolement à enseigner le français à des gens qui n'ont vraiment pas besoin de cette couche supplémentaire de complexité. Le genre est une notion grammaticale, le sexe c'est biologique,  ou machninologique si vous tenez vraiment à l'industrialiser.  Les horreurs "masculiniques" du passé, loin d'avoir disparu de la planète ne seront à l'évidence éradiquées par aucune manipulation linguistique. 

Observons que tout est inclusif dans les discours de nos "élites".

Oui l'inclusivité est précisément l'amie du productivisme qui domine partout sur la planète, ou l'exclusion règne en maître.
  Ecole inclusive, éducation inclusive, société inclusive, publicité inclusive, entreprise inclusive, personne inclusive, politique inclusive, mobilité inclusive...   Tout passe. Tout ce qui peut se vendre : c'est du "tout compris" : all inclusive!

 Mais ce journal a réussi en peu de temps à porter la question des limites sur la place publique comme cela n'avait jamais encore été fait en diffusant le mot décroissance. Et les centaines de contributeurs qu'on y découvre sont loin d'être tous invités sur les plateaux de télévision... Mais tous nous démontrent que rien n'échappe au totalitarisme de notre temps, pas même l'orthographe. 

La querelle du sexe et du genre dure depuis des siècles. La féminisation des noms de métier s'intègre enfin, il était temps, rapidement au français, alors que l'écriture inclusive, dont les marques multiformes et changeantes ne semblent pas pouvoir se stabiliser, défraie régulièrement la chronique, effraie les gens dont beaucoup se sentent obligés de tenter de s'y conformer par peur d'être montré de votre doigt vindicatif, et vous fait pousser des cris d'orfraie.

    Plus la société s'émiette, s'atomise, se communautarise, se "séparatise" sous les coups inlassables de nos élites starteupeuses, plus "l'éthique" de l'inclusion tente de masquer les exclusions dont les victimes ne se raréfient pas bien au contraire.
 Ces "inclusions" ne masquent-elles pas aussi la réclusion technico-numérique, le confinement devant les écrans auxquels nous nous laissons condamner ? Vous écrivez notamment: "[...] votre langue me blesse, me nie, me viole."
La violence ne se manifeste-t-elle pas aussi ailleurs que dans la langue ? Et ne sont-ce que des haillons qui tombent par milliers  dans la mer de la poupe des esquifs qui fuient toutes les violences physiques ?


   Si, Philomène, l'écriture inclusive fait beaucoup de mal à beaucoup de monde, elle contribue à affaiblir et à dévaloriser l'apprentissage du français, déjà si mal en point ; elle est l'un des outils de la propagande qui fait de nous des zombisounours, et  elle présente aussi l'avantage, pour nos élites-médiatico-politiques de nous divertir. Pendant qu'on s'écharpe sur le sujet, et alors que la tenue du crayon est, elle aussi, remise en cause (on peut le tenir n'importe comment…et c'est bien triste de voir tous ces gamins qui tiennent ça comme un burin.)  les tenants de la suppression  de l'apprentissage de l'écriture tout court œuvrent…
 

Et je me demande dans quel camp sont tous ces gens qui affichent ce désir d'affichage omniprésent du féminin alors qu'ils sont incapables, comme vous, d'y parvenir.
Parce c'est linguistiquement impossible comme vous le démontrez brillamment. Sinon vous le faites exprès et donc, vous trahissez votre "cause"...

Lire la suite

All inclusive!

Réponse à Philomène Blanchart (son message dans le courrier des lecteurs de La Décroissance figure ci-dessous)

Philomene_.jpg

L'impossible inclusivité  


Lettre ouverte à ceux qui accusent La Décroissance et ses lecteurs d'être violents, homophobes, racistes, Amish, etc.


Chère P., chers lecteurs,

L'aviez-vous remarqué ? Les meilleurs avocats de l'anti-inclusivisme sont ses adeptes.

La Décroissance publie aussi les messages de ses détracteurs, de ceux qui renoncent à lire ce journal. Peut-on en dire autant de la presse à pub ? (par exemple La Voix du Nord n'a jamais publié mes réactions). Ainsi donc Madame, je prends connaissance de votre message et je reçois votre colère en pleine figure car, lecteur assidu depuis 6 ans, je me sens visé par votre message. (N°173 octobre 2020 - courrier des lecteurs).

Votre colère est compréhensible

Toucher à la langue, c'est toucher à notre moi, notre personne intime. Ce sujet a toujours suscité  des réactions provoquées par l'émotion, y compris chez moi. Cela posé, vous tombez dans le travers dont vous accusez Vincent Cheynet ("violent, excluant, homophobe"), ce à quoi il est habitué, et débordez même jusqu'au mépris ("Eduquez-vous bordel !" 'Instruisez-vous' eut d'ailleurs été peut-être plus approprié.) Hélas, vous ne citez pas les propos qui vous choquent et une relecture de l'article incriminé ne m'éclaire pas. Je n'y vois nulle insulte, nul viol ; bien au contraire, j'y reconnais ma joie de vivre, l'amour, le respect, l'absence de complaisance et de naïveté. Comment être tendre avec des gens qui mentent effrontément, bétonnent, électrisent, et continuent benoîtement la destruction de la planète ? S'occuper des vélos (je suis cycliste) n'autorise pas tout.

Ah si, [...] qui transforme notre langue en sabir technique pour manuel politiquement correct à l'usage des refoulés de la quéquette. [...] Voilà peut-être l'objet du délit. Les "anti-tech", (remarquez que je me sers assez bien d'un ordinateur) seraient des masculinistes. Mais l'outrance de vos propos est sans commune mesure avec cette remarque que je trouve très juste, si toutefois, c'est ça qui vous fâche à ce point. 

Cela dit les ennemis du monde-machine en prennent plein la figure au propre comme au figuré depuis toujours, et ça n'est pas près de s'arrêter.

Notre esprit est bel et bien une Zone À Défendre. 

Après trente-six-mille heures d'enseignement et environ six-mille élèves, je reste sidéré que même des collègues puissent adhérer à cette chimère. La langue est vivante comme ils disent, et justement, on ne la bricole pas si facilement, elle ne se laisse pas faire n'importe quoi ; on n'a jamais fini de l'apprendre, de jouir de ses richesses et de ses subtilités. Alors, après avoir voulu simplifier, en vain, l'orthographe (une autre chimère) que la mémoire humaine est parfaitement capable de maîtriser, (cessons de nous sous-estimer), il faudrait pratiquer une écriture inclusive ? 
Inclusive : encore un anglicisme de la novlangue croissanciste anglo-américaine ; inclusif existait certes déjà dans la métalangue de la grammaire, mais il s'opposait à exclusif. Pour n'en citer que trois, lisons le non-violent et savoureusement facile à lire livre de Bernard Cerquiglini, LE LA Ministre est enceinte.  Lisons Alain Borer, De quel amour blessée,  lisons Contre la Pensée Unique Claude Hagège.

L'aviez-vous remarqué ? Les meilleurs avocats de l'anti-inclusivisme sont ses adeptes.

Je n'ai jamais été Charlie, et on me l'a reproché ; mais je suis abonné à Charlie Hebdo. On ne m'en a pas félicité.
Je ne suis pas un décroissant (j'achète des choses sur Amazon), mais je suis abonné à ce journal qui me déconditionne, me déconfine, décolonise mon esprit, et me fait adopter des comportements qui agacent ou amusent mon entourage, comme quand ils constatent que je n'ai pas de Linky. C'est de ma liberté qu'il s'agit. Plagiant le groupe Pièces et Main-d'OEuvre (piecesetmaindoeuvre.com), je me sens regardé comme un Chimpanzé du présent. (cf.mon site où je cite les écrits des inclusivistes, qui démontrent eux-mêmes qu'ils ne parviennent pas à écrire inclusivement, tout comme vous chère P. !)


 Voilà qui règle la question : les inclusivistes eux-mêmes se trahissent à leur insu.

Je cite P., lectrice de LA décroissance: "[...] c'est néanmoins à l'adoption d'une règle municipale que vous choisissez de vous attaquer. Dans une ville où l'on crève d'asthme et de chaleur, drôle de choix editorial. [...]  Il est vrai que votre choix, Monsieur, manquait au débat public en la matière. "[...]
Non P., contrairement à ce que vous avancez, la voix de La Décroissance ne manquait nullement au débat public en la matière, avec des allusions fréquentes et au moins un article : N° 147 – mars 2018 - Un monde de fakes ! Page 6 : Saloperie : L’écriture inclusive, par Raoul Anvélaut. 

Vous écrivez "marches des fiertéEs" pour  joindre le geste à la parole, mais voyez-vous même, je vous cite, et appliquant VOTRE "règle, je vous corrige en majuscules :


"[...] celle des Breton-NE-S, des Corses, des basques, des Normand-E-S, des Limousin-E-S, puis des Indien-NE-S, des Berbères, des Italien-NE-S, des Polonais-E-S[...]
  [...] nous sommes  parmi vous toujours en danger, toléré-E-S à condition d'être discre-È-T-E-S, invisibles, caché-E-s, fin-E-S, réduit-E-S à presque rien  [...]

Vous verrez ici que d'autres défenseurs de l'inclusivité orthographique se décrédibilisent de la même façon. C'est normal : ils expérimentent à leur insu, l'impossibilité de l'écriture inclusive. Là, il ne s'agit pas ici de théorie, nous sommes bien dans le concret n'est-ce pas ?

J'ajoute donc votre contribution aux arguments des anti-inclusions et vous en remercie. Elle figure maintenant dans mon florilège vivant des perles inclusives.

Et je note tout de même l'exagération hyperbolique de vos propos, qui ont surpris les femmes de mon entourage, et aussi la violence de vos injonctions, expressions de votre forte implication dans ce débat, certes louable, -tant de gens se laissent faire paresseusement- mais aussi réfutation involontaire de votre appel à la tendresse, à la douceur, à l'intelligence et à l'amour.

Car j'ai beau relire le texte de Vincent Cheynet, j'y vois des faits, étayés par leurs sources, comme le veut le journalisme authentique, et je ne trouve ni violence verbale, ni insultes...   Ou alors serait-ce ceci ?  [...] cette horrible règle syntaxique qui transforme notre belle langue en sabir technique pour manuel politiquement correct de refoulés de la quéquette."  [...]   La confusion sexe-genre a en effet de quoi agacer. J'ai passé ma vie professionnelle et je continue bénévolement à enseigner le français à des gens qui n'ont vraiment pas besoin de cette couche supplémentaire de complexité. Le genre est une notion grammaticale, le sexe c'est biologique,  ou machninologique si vous tenez vraiment à l'industrialiser.  Les horreurs "masculiniques" du passé, loin d'avoir disparu de la planète ne seront à l'évidence éradiquées par aucune manipulation linguistique. 

Observons que tout est inclusif dans les discours de nos "élites".

Oui l'inclusivité est précisément l'amie du productivisme qui domine partout sur la planète, ou l'exclusion règne en maître.
  Ecole inclusive, éducation inclusive, société inclusive, publicité inclusive, entreprise inclusive, personne inclusive, politique inclusive, mobilité inclusive...   Tout passe. Tout ce qui peut se vendre : c'est du "tout compris" : all inclusive!

 Mais ce journal a réussi en peu de temps à porter la question des limites sur la place publique comme cela n'avait jamais encore été fait en diffusant le mot décroissance. Et les centaines de contributeurs qu'on y découvre sont loin d'être tous invités sur les plateaux de télévision... Mais tous nous démontrent que rien n'échappe au totalitarisme de notre temps, pas même l'orthographe. 

La querelle du sexe et du genre dure depuis des siècles. La féminisation des noms de métier s'intègre enfin, il était temps, rapidement au français, alors que l'écriture inclusive, dont les marques multiformes et changeantes ne semblent pas pouvoir se stabiliser, défraie régulièrement la chronique, effraie les gens dont beaucoup se sentent obligés de tenter de s'y conformer par peur d'être montré de votre doigt vindicatif, et vous fait pousser des cris d'orfraie.

    Plus la société s'émiette, s'atomise, se communautarise, se "séparatise" sous les coups inlassables de nos élites starteupeuses, plus "l'éthique" de l'inclusion tente de masquer les exclusions dont les victimes ne se raréfient pas bien au contraire.
 Ces "inclusions" ne masquent-elles pas aussi la réclusion technico-numérique, le confinement devant les écrans auxquels nous nous laissons condamner ? Vous écrivez notamment: "[...] votre langue me blesse, me nie, me viole."
La violence ne se manifeste-t-elle pas aussi ailleurs que dans la langue ? Et ne sont-ce que des haillons qui tombent par milliers  dans la mer de la poupe des esquifs qui fuient toutes les violences physiques ?


   Si, Philomène, l'écriture inclusive fait beaucoup de mal à beaucoup de monde, elle contribue à affaiblir et à dévaloriser l'apprentissage du français, déjà si mal en point ; elle est l'un des outils de la propagande qui fait de nous des zombisounours, et  elle présente aussi l'avantage, pour nos élites-médiatico-politiques de nous divertir. Pendant qu'on s'écharpe sur le sujet, et alors que la tenue du crayon est, elle aussi, remise en cause (on peut le tenir n'importe comment…et c'est bien triste de voir tous ces gamins qui tiennent ça comme un burin.)  les tenants de la suppression  de l'apprentissage de l'écriture tout court œuvrent…
 

Et je me demande dans quel camp sont tous ces gens qui affichent ce désir d'affichage omniprésent du féminin alors qu'ils sont incapables, comme vous, d'y parvenir.
Parce c'est linguistiquement impossible comme vous le démontrez brillamment. Sinon vous le faites exprès et donc, vous trahissez votre "cause"...

Fermer

Publié le 09/10/2020 11:43  - aucun commentaire - |
Lille Ecrans publicitaires numériques  -  par JulienConstant

Ecrans numériques : outils du  techno-totalitarisme 
(et de la croissance verte)

L'emprise numérique sur notre possibilité de vivre libre ne fait que croître grâce à la naïveté "progressiste" des élus-ingénieurs-hommes-d'affaires. Et à leur cupidité. Alors que les ravages de l'appropriation de notre temps de cerveau par les Siliconeurs du monde sont largement avérés, c'est l'espace public qui continue de rétrécir notre regard par l'imposition de l'image publicitaire absolument partout. 

La violence de l'image animée numérique arrache notre regard à la réalité de la Smart City dans laquelle nous nous déplaçons. Notre attention nous est physiquement confisquée sans que l'on puisse la préserver en disant et en faisant :"Non"

Si la gabegie énergétique exponentielle à laquelle nous assistons ou participons exige la disparition des écrans numériques, c'est aussi leur  puissance en tant qu'outil du techno-totalitarisme que nous refusons.

Le paysage n'e doit pas être un décor, ni un piège, ni une prison.

Gérard Lefèvre  Paysages de France


A D

À F, M, P-J, moi, P, C

OK, je vais réfléchir à ce que je vais transmettre à M Gillet et aux personnes du service de la mairie qui s'occupe du mobilier urbain


 A. D.

.
> Objet : Re: Ca déménage station gares à Lille Flandres
>
>
> Bonjour A et M

> Hier en passant à République Beaux Arts, j'ai vu me semble-t-il un nouvel écran, à la même place de celui de Clear Channel, dans la station République. Il me semble effectivement qu'il s'agit de ceux du contrat JCDecaux. Concernant les écrans en station de métro, Martine Aubry ne s'est jamais exprimée pour les contester, seulement ceux aux aubettes dans la ville de Lille.
> Il y a une dizaine de jours, j'ai relancé Médéric Gillet pour avoir accès au contrat et en savoir plus sur les installations prévues mais toujours pas de relais (il m'a dit que la procédure était longue et je le pense de bonne volonté).
>
> En tout cas, je crois qu'on a intérêt à une expression publique sur ce début de déploiement des nouveaux écrans de JCDecaux (rappelons que 185 sont prévus sur l'ensemble du réseau..), d'autant qu'une délib transport est prévue au prochain conseil de la MEL le 16 octobre. J'essaie d'en savoir plus mais on peut déjà commencer à écrire quelque chose, je propose de le faire ici :
> https://mypads.framapad.org/..........................

> F
>

Le 24/07/2020 à 06:58, A D a écrit :
>
> Bonjour F
>
>

> En passant par le souterrain qui mène de la gare de Lille Flandres à la station de métro j'ai constaté qu'un nombre non négligeable de panneaux ont été démontés. Je crains qu'il ne soient remplacés par des panneaux à L.E.D.s  Je me suis alors souvenu que la mairie de Lille s'était opposé à ce que l'entreprise Decaux ne vienne monter des panneaux à L.E.D.s sur les aubettes de la ville de Lille. Je souhaite le rappeler aux responsables du service qui s'occupe du mobilier urbain de la ville, maintenant que Madame Aubry a été réélue, mais je ne souhaite pas être le seul à le faire. Qu'en penses-tu ?

>  

>  A. D
>
> "Si vous avez l'impression que vous êtes trop petit pour pouvoir changer quelque chose, essayez donc de dormir avec un moustique… et vous verrez lequel des deux empêche l'autre de dormir (Le Dalaï Lama)"

> "Vivre plus simplement pour que d'autres puissent simplement vivre (Mahatma Gandhi)"
> "Quoi que vous fassiez ce sera insignifiant, mais il est très important que vous le fassiez (Mahatma Gandhi)"

> "Le Monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous (Mahatma Gandhi)"

Lire la suite

Ecrans numériques : outils du  techno-totalitarisme 
(et de la croissance verte)

L'emprise numérique sur notre possibilité de vivre libre ne fait que croître grâce à la naïveté "progressiste" des élus-ingénieurs-hommes-d'affaires. Et à leur cupidité. Alors que les ravages de l'appropriation de notre temps de cerveau par les Siliconeurs du monde sont largement avérés, c'est l'espace public qui continue de rétrécir notre regard par l'imposition de l'image publicitaire absolument partout. 

La violence de l'image animée numérique arrache notre regard à la réalité de la Smart City dans laquelle nous nous déplaçons. Notre attention nous est physiquement confisquée sans que l'on puisse la préserver en disant et en faisant :"Non"

Si la gabegie énergétique exponentielle à laquelle nous assistons ou participons exige la disparition des écrans numériques, c'est aussi leur  puissance en tant qu'outil du techno-totalitarisme que nous refusons.

Le paysage n'e doit pas être un décor, ni un piège, ni une prison.

Gérard Lefèvre  Paysages de France


A D

À F, M, P-J, moi, P, C

OK, je vais réfléchir à ce que je vais transmettre à M Gillet et aux personnes du service de la mairie qui s'occupe du mobilier urbain


 A. D.

.
> Objet : Re: Ca déménage station gares à Lille Flandres
>
>
> Bonjour A et M

> Hier en passant à République Beaux Arts, j'ai vu me semble-t-il un nouvel écran, à la même place de celui de Clear Channel, dans la station République. Il me semble effectivement qu'il s'agit de ceux du contrat JCDecaux. Concernant les écrans en station de métro, Martine Aubry ne s'est jamais exprimée pour les contester, seulement ceux aux aubettes dans la ville de Lille.
> Il y a une dizaine de jours, j'ai relancé Médéric Gillet pour avoir accès au contrat et en savoir plus sur les installations prévues mais toujours pas de relais (il m'a dit que la procédure était longue et je le pense de bonne volonté).
>
> En tout cas, je crois qu'on a intérêt à une expression publique sur ce début de déploiement des nouveaux écrans de JCDecaux (rappelons que 185 sont prévus sur l'ensemble du réseau..), d'autant qu'une délib transport est prévue au prochain conseil de la MEL le 16 octobre. J'essaie d'en savoir plus mais on peut déjà commencer à écrire quelque chose, je propose de le faire ici :
> https://mypads.framapad.org/..........................

> F
>

Le 24/07/2020 à 06:58, A D a écrit :
>
> Bonjour F
>
>

> En passant par le souterrain qui mène de la gare de Lille Flandres à la station de métro j'ai constaté qu'un nombre non négligeable de panneaux ont été démontés. Je crains qu'il ne soient remplacés par des panneaux à L.E.D.s  Je me suis alors souvenu que la mairie de Lille s'était opposé à ce que l'entreprise Decaux ne vienne monter des panneaux à L.E.D.s sur les aubettes de la ville de Lille. Je souhaite le rappeler aux responsables du service qui s'occupe du mobilier urbain de la ville, maintenant que Madame Aubry a été réélue, mais je ne souhaite pas être le seul à le faire. Qu'en penses-tu ?

>  

>  A. D
>
> "Si vous avez l'impression que vous êtes trop petit pour pouvoir changer quelque chose, essayez donc de dormir avec un moustique… et vous verrez lequel des deux empêche l'autre de dormir (Le Dalaï Lama)"

> "Vivre plus simplement pour que d'autres puissent simplement vivre (Mahatma Gandhi)"
> "Quoi que vous fassiez ce sera insignifiant, mais il est très important que vous le fassiez (Mahatma Gandhi)"

> "Le Monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous (Mahatma Gandhi)"

Fermer

Publié le 25/07/2020 12:36  - aucun commentaire - |

Les petits gestes qui sauvent seulement un peu de notre liberté de faire des choses non décidées à notre place.
Mais c'est bon de rêver.

PlasticAttack.jpg

Bon, je ne sais pas si je serai lu, car sur Facebook, c'est 8 mots maxi après y a plus personne....😢

1. Alors des gourdes j'en connais plein, mais elles ont souvent une belle plastique, et ça c'est pas recyclable, même une fois. Sinon, j'ai mes deux gourdes de vélo, ma gourde de ski de fond. On achète très rarement de l'eau en bouteille (qui coûte entre cinquante et deux cent fois plus cher que l'eau du gros binet (4 € les mille litres), et est au moins aussi polluée, mais pas tout à fait des mêmes saloperies. Des fois on achète une eau pétillante, mais c'est pour faire régime sur la bière (qui nécessite autour de huit litres d'eau pour la fabriquer, t'as qu'à voir...) Il nous faut un pour remplir la boîte de bouchons plastique pour LesPetitsBouchonsLille. Et pareil pour le liège ; on picole pas tant que ça !

2. Oui bien sûr on a des cabas (oui c'est le nom qui va bien) réutilisables à vie, comme on en ramasse plein les rues parce que ça pollue moins...

3. On achète plein de trucs en vrac, on a des beaux bocaux bobos pour pas cher à Ikea (très écologique Ikea hein, t'as vu l'état des encombrants en fin de saison étudiante ?) Mais pas tout ; il faudrait faire un effort sur le jambon, sans nitrite bien sûr. On ne mange presque plus de fromage et la viande c'est que quand on va au restaurant.

4. Des tasses et verres réutilisables. Cette question ! Ben ouais depuis toujours, boire dans du verre ou de la faïence sinon rien. Tu me vois boire une Slack dans un godet plastique ? Beurk ! Sauf quand on regarde Vikings, là on boit dans des crânes d'ennemis ou des cornes de yak ou des timbales en bois.

5. Manger sur place, jamais de livraison ni de plats à emporter. Evidemment ! Sauf qu'on a un locataire indien, il nous a fait un poulet Bryana, et là c'est notre bouche qui fut emportée...

6. Les pailles et la vaisselle jetable, ben oui, on se sert pas de ses cochonneries ; c'est pas interdit ces trucs-là même en bambou !? Et j'adore faire la vaisselle, c'est un art.

7. Les produits ménagers, non on ne fabrique pas : on a de l'eau de javel, de l'acide chlorhydrique, du liquide vaisselle, de la lessive pas toujours écolo, mais on lave pas souvent, on est des Chti ; l'hygiénisme a remplacé l'hygiène : Lever et Colgate ont d'ailleurs créé le métier de dermatologue. Faudrait leur passer un savon à ceux-là ! Regarde la vie sexuelle de Ragnar, tu crois qu'il se douche 2 fois 30 minutes par jour ? L'amour à son époque ça a avait du goût ! Bon et puis, sinon, c'est quand qu'on fait de la musique, de la peinture, jouer avec les chats, lire, du vélo, Non, faut pas trop laver, c'est une ruine et ça abîme, c'est pas juste de rouler les gens avec ça. Mes amis ne se font d'ailleurs pas de mousse car ils me savent-honnête.

8. Oui on utilise du savon et du shampoing solide. Le dentifrice ? Je veux bien, ça se trouve chez qui, chez Biocoop ? Sinon, c'est 4,40 €/ litre à Lidl depuis 2005 : votre Signal et Colle-Gâte, c'est entre 40 et 60€ le litre pour aucun avantage ; en plus je trempe ma brosse dans du bicarbonate de soude, comme ils mettent dans les dentifrices pour richards...)

9. Ben oui je partage ces conseils avec mon entourage et ça les gonfle tellement que certains décollent comme des Mongols fiers...

Cela dit, on consomme 50 mètres cubes d'eau par an (dont 25 par le locataire ; et vous ?) Notre facture électrique est très basse, et de toute façon, ça ne change rien au fait que les micro-plastiques sont maintenant absolument partout, même dans mon cerveau ; du coup mes idées ne sont plus recyclables. Quant aux pistes, ça progresse, mais elles sont souvent même pas cyclables.

On sort nos poubelles toutes les deux ou trois semaines, on a un lombricomposteur et une chasse à double alimentation pour l'eau de pluie (trou et entonnoir).

Ah oui et mon moteur est coupé à CHAQUE fois que mon auto est à l'arrêt (un plein gratuit tous les 5000 km et pas de gaz d'échappement pendant ce temps) plus ici à ce sujet :

Alors on a une bonne note ?

On ne fait pas ça pour sauver la vie sur terre, on fait ça simplement pour se sentir maîtres de quelques décisions, de quelques choix dans ce monde-machine... Et on voit bien que la majeure partie de nos contemporains se contrefichent bien de tout ça. Ils se contentent d'obéir à la pub.

Ah et Facebook, toutes ces vidéos,... Y a pas un problème de pollution aussi ?

Lire la suite

Les petits gestes qui sauvent seulement un peu de notre liberté de faire des choses non décidées à notre place.
Mais c'est bon de rêver.

PlasticAttack.jpg

Bon, je ne sais pas si je serai lu, car sur Facebook, c'est 8 mots maxi après y a plus personne....😢

1. Alors des gourdes j'en connais plein, mais elles ont souvent une belle plastique, et ça c'est pas recyclable, même une fois. Sinon, j'ai mes deux gourdes de vélo, ma gourde de ski de fond. On achète très rarement de l'eau en bouteille (qui coûte entre cinquante et deux cent fois plus cher que l'eau du gros binet (4 € les mille litres), et est au moins aussi polluée, mais pas tout à fait des mêmes saloperies. Des fois on achète une eau pétillante, mais c'est pour faire régime sur la bière (qui nécessite autour de huit litres d'eau pour la fabriquer, t'as qu'à voir...) Il nous faut un pour remplir la boîte de bouchons plastique pour LesPetitsBouchonsLille. Et pareil pour le liège ; on picole pas tant que ça !

2. Oui bien sûr on a des cabas (oui c'est le nom qui va bien) réutilisables à vie, comme on en ramasse plein les rues parce que ça pollue moins...

3. On achète plein de trucs en vrac, on a des beaux bocaux bobos pour pas cher à Ikea (très écologique Ikea hein, t'as vu l'état des encombrants en fin de saison étudiante ?) Mais pas tout ; il faudrait faire un effort sur le jambon, sans nitrite bien sûr. On ne mange presque plus de fromage et la viande c'est que quand on va au restaurant.

4. Des tasses et verres réutilisables. Cette question ! Ben ouais depuis toujours, boire dans du verre ou de la faïence sinon rien. Tu me vois boire une Slack dans un godet plastique ? Beurk ! Sauf quand on regarde Vikings, là on boit dans des crânes d'ennemis ou des cornes de yak ou des timbales en bois.

5. Manger sur place, jamais de livraison ni de plats à emporter. Evidemment ! Sauf qu'on a un locataire indien, il nous a fait un poulet Bryana, et là c'est notre bouche qui fut emportée...

6. Les pailles et la vaisselle jetable, ben oui, on se sert pas de ses cochonneries ; c'est pas interdit ces trucs-là même en bambou !? Et j'adore faire la vaisselle, c'est un art.

7. Les produits ménagers, non on ne fabrique pas : on a de l'eau de javel, de l'acide chlorhydrique, du liquide vaisselle, de la lessive pas toujours écolo, mais on lave pas souvent, on est des Chti ; l'hygiénisme a remplacé l'hygiène : Lever et Colgate ont d'ailleurs créé le métier de dermatologue. Faudrait leur passer un savon à ceux-là ! Regarde la vie sexuelle de Ragnar, tu crois qu'il se douche 2 fois 30 minutes par jour ? L'amour à son époque ça a avait du goût ! Bon et puis, sinon, c'est quand qu'on fait de la musique, de la peinture, jouer avec les chats, lire, du vélo, Non, faut pas trop laver, c'est une ruine et ça abîme, c'est pas juste de rouler les gens avec ça. Mes amis ne se font d'ailleurs pas de mousse car ils me savent-honnête.

8. Oui on utilise du savon et du shampoing solide. Le dentifrice ? Je veux bien, ça se trouve chez qui, chez Biocoop ? Sinon, c'est 4,40 €/ litre à Lidl depuis 2005 : votre Signal et Colle-Gâte, c'est entre 40 et 60€ le litre pour aucun avantage ; en plus je trempe ma brosse dans du bicarbonate de soude, comme ils mettent dans les dentifrices pour richards...)

9. Ben oui je partage ces conseils avec mon entourage et ça les gonfle tellement que certains décollent comme des Mongols fiers...

Cela dit, on consomme 50 mètres cubes d'eau par an (dont 25 par le locataire ; et vous ?) Notre facture électrique est très basse, et de toute façon, ça ne change rien au fait que les micro-plastiques sont maintenant absolument partout, même dans mon cerveau ; du coup mes idées ne sont plus recyclables. Quant aux pistes, ça progresse, mais elles sont souvent même pas cyclables.

On sort nos poubelles toutes les deux ou trois semaines, on a un lombricomposteur et une chasse à double alimentation pour l'eau de pluie (trou et entonnoir).

Ah oui et mon moteur est coupé à CHAQUE fois que mon auto est à l'arrêt (un plein gratuit tous les 5000 km et pas de gaz d'échappement pendant ce temps) plus ici à ce sujet :

Alors on a une bonne note ?

On ne fait pas ça pour sauver la vie sur terre, on fait ça simplement pour se sentir maîtres de quelques décisions, de quelques choix dans ce monde-machine... Et on voit bien que la majeure partie de nos contemporains se contrefichent bien de tout ça. Ils se contentent d'obéir à la pub.

Ah et Facebook, toutes ces vidéos,... Y a pas un problème de pollution aussi ?

Fermer

Publié le 24/07/2020 20:28  - aucun commentaire - |
Dénoter  -  par JulienConstant

Des notes qui détonnent, des détonations qui étonnent, et mon agacement qui tonne

Le verbe dénoter appelle toujours un complément d'objet direct : dénoter quelque chose.

A un ami musicien qui, dans son affiche de concert, écrivait : "Ça dénote !" j'ai expliqué qu'il aurait dû écrire "ça détonne". Il m'a répondu qu'il s'agissait d'un jeu de mots au second degré.  Que nenni ; il ne faisait que répéter involontairement cette erreur courante dans les médias, et abondamment commise partout en 2020. Et refusait de reconnaître son erreur. Pour un auteur de théâtre, c'est décevant.

Mais un jeu de mots ne fonctionne que s'il est perçu. Or une faute banale n'est jamais perçue comme un jeu de mots. Ce sont plutôt les jeux de mots qui commencent à être perçus comme des fautes, si toutefois, quelqu'un s'étonne encore de quelque chose...Si l'artiste avait signalé son "jeu de mots" dans son texte, alors on aurait pu en effet parler de jeu de mots. 

Exemple :   le style original de ce concert détonne dans le suivisme ambiant, et les surprises du spectacle détonent comme des pétards. De plus, voici une partition à la portée de tous, et elle dénote vraiment une jolie créativité, qui s'exprime vivement dans ce flot de notes apparemment désaccordées.

Autre exemple de cette ânerie dans la presse :

https://www.leprogres.fr/faits-divers-justice/2020/07/06/rosieres-un-adolescent-et-un-quinquagenaire-decedent-dans-un-dramatique-accident-de-tracteur
Une foule s’activait dans le jardin de cette maison pavillonnaire, dans la lumière rasante de la fin d’après-midi, ce lundi. Corps médical, forces de l’ordre et surtout civils éplorés dénotaient avec la quiétude des alentours, plongés dans la torpeur estivale. 

Il fallait écrire "détonnaient". Cette négligence, fille d'une absence de vigilance et du suivisme coutumier de la presse, contribue à l'appauvrissement de notre expression en français. C'est bien plus grave qu'un simple caprice de puriste, comme le rétorqueront immanquablement les coupables (de paresse).


Voir aussi :

https://www.dictionnaire-academie.fr/article/DNP0060
http://parler-francais.eklablog.com/denoter-detonner-a31097929
https://www.projet-voltaire.fr/culture-generale/achalande-denoter-ingambe-mots-mal-employes-1/

Lire la suite

Des notes qui détonnent, des détonations qui étonnent, et mon agacement qui tonne

Le verbe dénoter appelle toujours un complément d'objet direct : dénoter quelque chose.

A un ami musicien qui, dans son affiche de concert, écrivait : "Ça dénote !" j'ai expliqué qu'il aurait dû écrire "ça détonne". Il m'a répondu qu'il s'agissait d'un jeu de mots au second degré.  Que nenni ; il ne faisait que répéter involontairement cette erreur courante dans les médias, et abondamment commise partout en 2020. Et refusait de reconnaître son erreur. Pour un auteur de théâtre, c'est décevant.

Mais un jeu de mots ne fonctionne que s'il est perçu. Or une faute banale n'est jamais perçue comme un jeu de mots. Ce sont plutôt les jeux de mots qui commencent à être perçus comme des fautes, si toutefois, quelqu'un s'étonne encore de quelque chose...Si l'artiste avait signalé son "jeu de mots" dans son texte, alors on aurait pu en effet parler de jeu de mots. 

Exemple :   le style original de ce concert détonne dans le suivisme ambiant, et les surprises du spectacle détonent comme des pétards. De plus, voici une partition à la portée de tous, et elle dénote vraiment une jolie créativité, qui s'exprime vivement dans ce flot de notes apparemment désaccordées.

Autre exemple de cette ânerie dans la presse :

https://www.leprogres.fr/faits-divers-justice/2020/07/06/rosieres-un-adolescent-et-un-quinquagenaire-decedent-dans-un-dramatique-accident-de-tracteur
Une foule s’activait dans le jardin de cette maison pavillonnaire, dans la lumière rasante de la fin d’après-midi, ce lundi. Corps médical, forces de l’ordre et surtout civils éplorés dénotaient avec la quiétude des alentours, plongés dans la torpeur estivale. 

Il fallait écrire "détonnaient". Cette négligence, fille d'une absence de vigilance et du suivisme coutumier de la presse, contribue à l'appauvrissement de notre expression en français. C'est bien plus grave qu'un simple caprice de puriste, comme le rétorqueront immanquablement les coupables (de paresse).


Voir aussi :

https://www.dictionnaire-academie.fr/article/DNP0060
http://parler-francais.eklablog.com/denoter-detonner-a31097929
https://www.projet-voltaire.fr/culture-generale/achalande-denoter-ingambe-mots-mal-employes-1/

Fermer

Publié le 07/07/2020 13:08  - aucun commentaire - |
Le progrès m'a tué.  -  par JulienConstant

Le Progrès m'a tué 


Excellent ouvrage. Tellement excellent et utile qu'il est souvent cité.

Mais ainsi, sa diffusion participe à la destruction des temps et modes grammaticaux, tellement patente, notamment sur la toile. Or manifestement,  il s'agit là pour ce livre d'un clin d'œil, d'un second degré (quoique singulièrement éculé depuis). Or depuis 1991, qui se souvient encore de cette phrase accusatrice « Omar m'a tuer », écrite en lettres de sang sur une porte par une personne peu lettrée ?... Mais seuls les initiés savent. Quant aux autres qui écrivent "j'ai manger", ils ne voient qu'un emploi, normal à leurs yeux, de l'infinitif, si toutefois ils avent encore ce qu'est un infinitif, ou un verbe... Et ne connaissant pas la différence de sens entre joué, jouer, jouait et jouez, ils emploient indifféremment l'un pour l'autre, affaiblissant la fonction essentielle de langue : communiquer une pensée précise.

A un ami musicien qui, dans son affiche de concert, écrivait : "Ça dénote !" j'ai expliqué qu'il aurait dû écrire "ça détonne". Il m'a répondu qu'il s'agissait d'un jeu de mots au second degré.  Que nenni ; il ne faisait que répéter involontairement cette erreur courante dans les médias, et abondamment commise partout en 2020.


Mais un jeu de mots ne fonctionne que s'il est perçu. Or une faute banale n'est jamais perçue comme un jeu de mots. ce sont plutôt les jeux de mots qui commencent à être perçus comme des fautes, si toutefois, quelqu'un s'étonne de quelque chose...Si l'artiste avait signalé son "jeu de mots" dans son texte, alors on aurait pu en effet parler de jeu de mots. 
 

Exemples :   le style original de ce concert détonne dans le suivisme ambiant, et les surprises du spectacle détonent comme des pétards. De plus, voici une partition à la portée de tous, et elle dénote vraiment une jolie créativité.

Le second degré témoigne et participe de la banalisation du poison, de la même soumission que le premier. Une arme est une arme. C'est précisément cela qui fait la force du totalitarisme linguistique : ses victimes en sont aussi les soldats et les hérauts.

Et ainsi en va-t-il de "... m'a tuer",  formule qui effectivement a tué le passé composé. Le rabâchage, en effet, qu'il soit scolaire ou médiatique (ce dernier disposant de moyens que l'école n'a jamais eus) est un procédé mnémotechnique éprouvé ; ajoutez l'écho démultiplié des reprises et autres citations, et en peu de temps, l'expression se verrouille dans la langue.  Oui la langue est bien vivante, et elle attrape de vilaines maladies.

Lire la suite

Le Progrès m'a tué 


Excellent ouvrage. Tellement excellent et utile qu'il est souvent cité.

Mais ainsi, sa diffusion participe à la destruction des temps et modes grammaticaux, tellement patente, notamment sur la toile. Or manifestement,  il s'agit là pour ce livre d'un clin d'œil, d'un second degré (quoique singulièrement éculé depuis). Or depuis 1991, qui se souvient encore de cette phrase accusatrice « Omar m'a tuer », écrite en lettres de sang sur une porte par une personne peu lettrée ?... Mais seuls les initiés savent. Quant aux autres qui écrivent "j'ai manger", ils ne voient qu'un emploi, normal à leurs yeux, de l'infinitif, si toutefois ils avent encore ce qu'est un infinitif, ou un verbe... Et ne connaissant pas la différence de sens entre joué, jouer, jouait et jouez, ils emploient indifféremment l'un pour l'autre, affaiblissant la fonction essentielle de langue : communiquer une pensée précise.

A un ami musicien qui, dans son affiche de concert, écrivait : "Ça dénote !" j'ai expliqué qu'il aurait dû écrire "ça détonne". Il m'a répondu qu'il s'agissait d'un jeu de mots au second degré.  Que nenni ; il ne faisait que répéter involontairement cette erreur courante dans les médias, et abondamment commise partout en 2020.


Mais un jeu de mots ne fonctionne que s'il est perçu. Or une faute banale n'est jamais perçue comme un jeu de mots. ce sont plutôt les jeux de mots qui commencent à être perçus comme des fautes, si toutefois, quelqu'un s'étonne de quelque chose...Si l'artiste avait signalé son "jeu de mots" dans son texte, alors on aurait pu en effet parler de jeu de mots. 
 

Exemples :   le style original de ce concert détonne dans le suivisme ambiant, et les surprises du spectacle détonent comme des pétards. De plus, voici une partition à la portée de tous, et elle dénote vraiment une jolie créativité.

Le second degré témoigne et participe de la banalisation du poison, de la même soumission que le premier. Une arme est une arme. C'est précisément cela qui fait la force du totalitarisme linguistique : ses victimes en sont aussi les soldats et les hérauts.

Et ainsi en va-t-il de "... m'a tuer",  formule qui effectivement a tué le passé composé. Le rabâchage, en effet, qu'il soit scolaire ou médiatique (ce dernier disposant de moyens que l'école n'a jamais eus) est un procédé mnémotechnique éprouvé ; ajoutez l'écho démultiplié des reprises et autres citations, et en peu de temps, l'expression se verrouille dans la langue.  Oui la langue est bien vivante, et elle attrape de vilaines maladies.

Fermer

Publié le 18/06/2020 20:32  - aucun commentaire - |
ignorer  -  par JulienConstant

Ignorer

Depuis l'avènement de la radio et de la télé, la prédominance des médias de masse accélère l'évolution des langues, et hélas pas seulement vers leur enrichissement, mais de plus en plus vers leur appauvrissement. Or sans langue, pas d'humain.

Il devient impossible d'ignorer ce phénomène et de ne pas constater que mon entourage emploie maintenant ignorer dans ce sens. Comme toujours dans cette pathologie sociale, il est impossible de faire observer, et donc corriger cette erreur, installée de force dans notre mémoire. Esquive et haussement d'épaules dans le meilleur cas. C'est quoi la pensée unique déjà ? 

- Sur un site de commerce en ligne : En fonction de vos entrées et préférences, aucun service d'expédition n'est disponible. Les services d'expédition affichés ignorent vos préférences. Si rien n'est indiqué, aucun service d'expédition n'est disponible pour cette commande.

Un français aurait dit (jusqu'à il y a peu...)  Les services d'expédition affichés ne prennent pas en compte vos préférences.

- Netflix    ignorer l'introduction (passer l'introduction)

Screenshot_Clock.jpg

- Samsung   Clock  

Samsung    minuterie     ignorer (pour arrêter l'alarme)

- Samsung   Pour supprimer l'enregistrement et donc ne pas le sauvegarder, il faut cliquer sur... ignorer.Screenshot_Voice Recorder.jpg
Cliquer sur <Annuler>  renvoie à l'enregistreur, pour continuer à enregistrer.
Cliquer sur  <Enregistrer> permet de sauvegarder le fichier son créé.
 

On voit aussi en passant pour "l'informatique c'est compliqué" enregistrer a deux sens : faire une prise de sons ou bien sauvegarder.


 

Lire la suite

Ignorer

Depuis l'avènement de la radio et de la télé, la prédominance des médias de masse accélère l'évolution des langues, et hélas pas seulement vers leur enrichissement, mais de plus en plus vers leur appauvrissement. Or sans langue, pas d'humain.

Il devient impossible d'ignorer ce phénomène et de ne pas constater que mon entourage emploie maintenant ignorer dans ce sens. Comme toujours dans cette pathologie sociale, il est impossible de faire observer, et donc corriger cette erreur, installée de force dans notre mémoire. Esquive et haussement d'épaules dans le meilleur cas. C'est quoi la pensée unique déjà ? 

- Sur un site de commerce en ligne : En fonction de vos entrées et préférences, aucun service d'expédition n'est disponible. Les services d'expédition affichés ignorent vos préférences. Si rien n'est indiqué, aucun service d'expédition n'est disponible pour cette commande.

Un français aurait dit (jusqu'à il y a peu...)  Les services d'expédition affichés ne prennent pas en compte vos préférences.

- Netflix    ignorer l'introduction (passer l'introduction)

Screenshot_Clock.jpg

- Samsung   Clock  

Samsung    minuterie     ignorer (pour arrêter l'alarme)

- Samsung   Pour supprimer l'enregistrement et donc ne pas le sauvegarder, il faut cliquer sur... ignorer.Screenshot_Voice Recorder.jpg
Cliquer sur <Annuler>  renvoie à l'enregistreur, pour continuer à enregistrer.
Cliquer sur  <Enregistrer> permet de sauvegarder le fichier son créé.
 

On voit aussi en passant pour "l'informatique c'est compliqué" enregistrer a deux sens : faire une prise de sons ou bien sauvegarder.


 

Fermer

Publié le 26/05/2020 09:54  - aucun commentaire - |
mixte  -  par JulienConstant

Mixte

Alors que l'anglais "mix" participe allègrement à l'appauvrissement du français et à l'abdication de la liberté de parler français, on est encore compris par nos contemporains (ouf !) si on emploie  offre, éventail, proportion, dosage, préparation, diversité ...  Tout le monde comprend courriel, mais personne ne met en œuvre la liberté de l'employer, préférant la soumission pour ne pas se faire remarquer.  Il y a quelque chose de l'étoile jaune des juifs dans cette imposition par pression sociale des stigmates de la société de consoumission par la publicité.

Il s'agit surtout du fameux mix "énergétique" de nos débiles technocrates..  Pour moi, c'est un mixte, une offre énergétique. Pour quelle raison me laisserais-je donc imposer mes mots par de riches crétins ?

http://www.genethique.org/fr/covid-19-du-conte-de-fee-au-cauchemar-73452.html#_ftn1

G : Pourtant, ne peut-on pas affirmer qu'avec cette pandémie, la médecine a retrouvé ce pour quoi elle est faite : soigner ?

DF : C'est la bonne nouvelle que l'on doit à cette pandémie : le retour de la médecine à sa fonction soignante. La défaite en rase campagne essuyée par l'appareil technoscientifique, qui a fait la preuve de son ignorance et de son impuissance, nous a fait redécouvrir que la médecine était un mixte de savoir et de savoir-faire exclusivement destiné à prendre soin des personnes, avec les moyens du bord. 

https://www.cnrtl.fr/definition/mixte

II. − Subst. masc.

A. − [Correspond à supra I A]

1. CHIM. Corps composé. Toutes les parties d'un mixte. Réduire les mixtes à leurs principes (Ac.). Un mixte formé par la syncristallisation de plusieurs orientations d'un même cristal (Friedel,Cristallogr., 1926, p.396).

2. HIST. RELIG. Dans certains monastères, verre de vin coupé d'eau (notamment pour le lecteur de table); légère collation. De Pâques au 14 septembre où le jeûne cistercien est moins rigide, le dîner a lieu vers 11 heures 30 et l'on peut y ajouter le mixte, c'est-à-dire une légère collation le soir (Huysmans,En route, t.2, 1895, p.102).

3. Littér. Un mixte de + subst. abstr.Amalgame complexe. Synon. composé:

6. Ce mixte de savoir, de méthode et de songe, de parfaite et certaine lucidité et de rapports imaginaires est si difficile à admettre que l'on serait parfois tenté de suspecter la bonne foi de notre visionnaire... Valéry,Variété V, 1944, p.278.

4. PHILOS. ,,Théorie des mixtes`` (Logos). ,,Théorie par laquelle Platon rend compte de l'existence matérielle du cosmos comme résultant d'un mélange des essences dérivées des idées`` (Logos):

7. Pascal (...) décrit (...) l'embrouillement de la région mitoyenne où vit l'amphibie humain. Cette confusion (...) n'est pas (...) un monde de mélanges dosés et mesurables tels que sont, par exemple, les mixtes du Philèbe. Jankél.,Je-ne-sais-quoi, 1957, p.38.

B. − [Correspond à supra I B]

1. AVIRON. Équipe de rameurs issus de clubs différents. (Ds Lar. Lang. fr., Lexis 1975).

2. TENNIS, TENNIS DE TABLESupra I B 2.

https://www.wordreference.com/enfr/mix

mélange nm
combinaison nf
Orange paint is a mix of red paint and yellow paint.
La couleur orange est un mélange de rouge et de jaune.
La couleur orange est une combinaison de rouge et de jaune.
mix n (proportions) proportion nf
dosage nm
The correct mix to create this colour paint is 4 parts blue and 2 parts red.
Les proportions exactes pour créer cette couleur sont quatre doses de bleu et deux de rouge.
Le dosage exact pour créer cette couleur est quatre mesures de bleu et deux de rouge.
mix n (food: semi-prepared) (culinaire) préparation nf
Don't bother making a cake from scratch. Just buy a cake mix.
Ne t'embête pas à faire un gâteau de A à Z. Achète simplement une préparation à gâteau.
mix n informal (variety of people) diversité nf
There was a good mix at the party - plenty of single guys and single girls.
Il y avait une bonne diversité à cette soirée - plein de célibataires, garçons et filles.

Lire la suite

Mixte

Alors que l'anglais "mix" participe allègrement à l'appauvrissement du français et à l'abdication de la liberté de parler français, on est encore compris par nos contemporains (ouf !) si on emploie  offre, éventail, proportion, dosage, préparation, diversité ...  Tout le monde comprend courriel, mais personne ne met en œuvre la liberté de l'employer, préférant la soumission pour ne pas se faire remarquer.  Il y a quelque chose de l'étoile jaune des juifs dans cette imposition par pression sociale des stigmates de la société de consoumission par la publicité.

Il s'agit surtout du fameux mix "énergétique" de nos débiles technocrates..  Pour moi, c'est un mixte, une offre énergétique. Pour quelle raison me laisserais-je donc imposer mes mots par de riches crétins ?

http://www.genethique.org/fr/covid-19-du-conte-de-fee-au-cauchemar-73452.html#_ftn1

G : Pourtant, ne peut-on pas affirmer qu'avec cette pandémie, la médecine a retrouvé ce pour quoi elle est faite : soigner ?

DF : C'est la bonne nouvelle que l'on doit à cette pandémie : le retour de la médecine à sa fonction soignante. La défaite en rase campagne essuyée par l'appareil technoscientifique, qui a fait la preuve de son ignorance et de son impuissance, nous a fait redécouvrir que la médecine était un mixte de savoir et de savoir-faire exclusivement destiné à prendre soin des personnes, avec les moyens du bord. 

https://www.cnrtl.fr/definition/mixte

II. − Subst. masc.

A. − [Correspond à supra I A]

1. CHIM. Corps composé. Toutes les parties d'un mixte. Réduire les mixtes à leurs principes (Ac.). Un mixte formé par la syncristallisation de plusieurs orientations d'un même cristal (Friedel,Cristallogr., 1926, p.396).

2. HIST. RELIG. Dans certains monastères, verre de vin coupé d'eau (notamment pour le lecteur de table); légère collation. De Pâques au 14 septembre où le jeûne cistercien est moins rigide, le dîner a lieu vers 11 heures 30 et l'on peut y ajouter le mixte, c'est-à-dire une légère collation le soir (Huysmans,En route, t.2, 1895, p.102).

3. Littér. Un mixte de + subst. abstr.Amalgame complexe. Synon. composé:

6. Ce mixte de savoir, de méthode et de songe, de parfaite et certaine lucidité et de rapports imaginaires est si difficile à admettre que l'on serait parfois tenté de suspecter la bonne foi de notre visionnaire... Valéry,Variété V, 1944, p.278.

4. PHILOS. ,,Théorie des mixtes`` (Logos). ,,Théorie par laquelle Platon rend compte de l'existence matérielle du cosmos comme résultant d'un mélange des essences dérivées des idées`` (Logos):

7. Pascal (...) décrit (...) l'embrouillement de la région mitoyenne où vit l'amphibie humain. Cette confusion (...) n'est pas (...) un monde de mélanges dosés et mesurables tels que sont, par exemple, les mixtes du Philèbe. Jankél.,Je-ne-sais-quoi, 1957, p.38.

B. − [Correspond à supra I B]

1. AVIRON. Équipe de rameurs issus de clubs différents. (Ds Lar. Lang. fr., Lexis 1975).

2. TENNIS, TENNIS DE TABLESupra I B 2.

https://www.wordreference.com/enfr/mix

mélange nm
combinaison nf
Orange paint is a mix of red paint and yellow paint.
La couleur orange est un mélange de rouge et de jaune.
La couleur orange est une combinaison de rouge et de jaune.
mix n (proportions) proportion nf
dosage nm
The correct mix to create this colour paint is 4 parts blue and 2 parts red.
Les proportions exactes pour créer cette couleur sont quatre doses de bleu et deux de rouge.
Le dosage exact pour créer cette couleur est quatre mesures de bleu et deux de rouge.
mix n (food: semi-prepared) (culinaire) préparation nf
Don't bother making a cake from scratch. Just buy a cake mix.
Ne t'embête pas à faire un gâteau de A à Z. Achète simplement une préparation à gâteau.
mix n informal (variety of people) diversité nf
There was a good mix at the party - plenty of single guys and single girls.
Il y avait une bonne diversité à cette soirée - plein de célibataires, garçons et filles.

Fermer

Publié le 15/05/2020 08:51  - aucun commentaire - |
Copie carbone invisible  -  par JulienConstant

Copie carbone invisible

Plutôt rares, mais encore trop nombreux sont, 30 ans après l'avènement du courriel, les expéditeurs qui violent encore l'article neuf du code civil,  qui ne connaissent pas la Nétiquette, ou qui n'ont pas vu les trois champs dont sont pourvus tous les outils de courrier électronique : A, Cc, Cci. Ce dernier sigle signifie : Copie Carbone Invisible. Il n'est pas là par hasard.

Je ne diffuse jamais les données personnelles de mes contacts ; j'attends d'eux la même chose. 

En cette époque où le tout automatique a définitivement acquis la faveur du "public", les courrielleurs proposent toujours d'emblée le champ "A" lors de la rédaction d'un courriel.  Alors qu'il faudrait que le champ par défaut soit 'automatiquement' Cci. Je l'ai signalé aux éditeurs, en vain.

On ne serait ainsi plus victimes des étourdis qui diffusent à tous vents nos adresses, inconscients de ce qu'ils font, ne sachant plus ce qu'est la vie privée, ni ses données, ni le code civil article neuf, ni le bon sens, mais qui s'expriment haut et fort sur la justice, le gaspillage, l'écologie, etc.

Pour illusoires qu'elles soient, les nouvelles mesures de protection des données personnelles en vigueur stipulent la même chose. (RGPD: disposition (UE) 2016/679 et la directive UE (2016/680) du parlement européen et du conseil du 27/04/2016. Ce RGPD a pris effet à compter du 25/05/2018, je vous invite à veiller à la manière dont vous stockez et traitez les données privées (dont les adresses courriel) dans le respect des droits de chacun.

Important : L'oubli de l'usage du champ Cci contribue fortement à l'expansion de la diffusion des pourriels et autres courriels non désirés.

La paresse, rien que la paresse ; le pratique, rien que le pratique ; le candide mépris, même chez ceux qui se donnent pour mission d'informer, de relayer, etc. Tous ces gens dont j'ai maintenant l'adresse courriel sont-ils contents de recevoir toujours plus de pourriel et de demandes non désirées grâce à des ignorants de bonne volonté ?

Moi pas. 

Une simple requête sur le Toile donne plus de 300 000 résultats....

Wikipédia   Cci

Bien écrire 

Arobase


Echanges suite à des réactions à l'article ci-dessus

Le 2020-04-16 15:40, MF écrit :

Bonjour, 

Cette fois-ci, c'était juste - c'est ce que j'ai compris - pour que chacun voit le nom des contributeurs trices  et voir s'il fallait solliciter d'autres personnes. 
Moi non plus je n'aime pas les listes "en clair" .

Mais il me semble que dans un forum, elles peuvent passer difficilement inaperçues quand nous écrivons.

Bien cordialement

MF

******************

Bonjour Marie-France,

Là il s'agit bien de courriel, tu n'as pas lu mon billet, et les trois articles dont je donne les liens. je pense, sinon tu n'écrirais pas cela.

"pour que chacun voit le nom des contributeurs trices " 

Il n'y a aucun intérêt à voir les noms de personnes qu'on ne connaît pas, mais quand bien même pour cela il faut d'abord me demander mon avis !  politesse, bon sens, loi, pourriels, big data... 

Les noms tu dis ?  les voici : j'avais mis dans cerre réponse la liste des noms et prénoms qui apparaissent dans les courriels.   Ça te sert à quoi ?
Tu remarques qu'avec les adresses courriels, on voit où certains habitent, tu trouves ça correct ?

_-_-_-_-_-_

Concernant les forums, les champs de courriel n'existent pas bien sûr, mais il est toujours possible et enfantin de masquer son courriel, c'est comme ça depuis la création de forums, c'est la loi (CNI.  RGPD). Et c'est ainsi que je procède sur tous les forums. C'est moi qui décide à qui je donne mon téléphone, mon courriel, etc. Et personne ne se plaint que je respecte les données personnelles. 

un exemple parmi cent mille ici :

https://www.freeguppy.org/fgy5pg.php?lng=fr&typ=fr&cat=201#z2

Cordialement,

Julien Constant

https://www.antilinkynord.fr/


Bonjour Julien

désolé , ce ne sont essentiellement que des adresses de collectifs que tout le monde connait, d'autres qui ont le même combat que nous, et de quelques personnes connus de Sylvie, donc qui ne posent pas de problème à mon avis.  Le but est que chacun sache qui fera partie du réseau, car j'ai pensé que cela pouvait rassurer ou dissuader certains d'en faire partie, connaissant les noms.

Bien,

Tu n'as pas lu mon billet, tu ne veux pas où tu ne peux pas comprendre. 

Je te raye de mes contacts

Mise à jour : Je ne pense pas grand bien des gens, si nombreux, qui, au mépris (candide, désolé, à mon avis, blablabla) des associations existantes, veulent réinventer l'eau chaude. pourquoi ne pas adhérer (en payant) à Priartem, à Robin des Toits, par exemple ? Pourquoi ne pas adhérer (en payant) à MySmartCab, ou soutenir financièrement des actions ?  Pourquoi ne pas se mouiller un peu ? Pourquoi toujours cette prétention ?

Ces vélléités puériles s'éteignent toujours d'elles mêmes après quelques semaines. Il a été question pendant quelques semaines sur cette même liste d'un site national contre le Linky..

Lire la suite

Copie carbone invisible

Plutôt rares, mais encore trop nombreux sont, 30 ans après l'avènement du courriel, les expéditeurs qui violent encore l'article neuf du code civil,  qui ne connaissent pas la Nétiquette, ou qui n'ont pas vu les trois champs dont sont pourvus tous les outils de courrier électronique : A, Cc, Cci. Ce dernier sigle signifie : Copie Carbone Invisible. Il n'est pas là par hasard.

Je ne diffuse jamais les données personnelles de mes contacts ; j'attends d'eux la même chose. 

En cette époque où le tout automatique a définitivement acquis la faveur du "public", les courrielleurs proposent toujours d'emblée le champ "A" lors de la rédaction d'un courriel.  Alors qu'il faudrait que le champ par défaut soit 'automatiquement' Cci. Je l'ai signalé aux éditeurs, en vain.

On ne serait ainsi plus victimes des étourdis qui diffusent à tous vents nos adresses, inconscients de ce qu'ils font, ne sachant plus ce qu'est la vie privée, ni ses données, ni le code civil article neuf, ni le bon sens, mais qui s'expriment haut et fort sur la justice, le gaspillage, l'écologie, etc.

Pour illusoires qu'elles soient, les nouvelles mesures de protection des données personnelles en vigueur stipulent la même chose. (RGPD: disposition (UE) 2016/679 et la directive UE (2016/680) du parlement européen et du conseil du 27/04/2016. Ce RGPD a pris effet à compter du 25/05/2018, je vous invite à veiller à la manière dont vous stockez et traitez les données privées (dont les adresses courriel) dans le respect des droits de chacun.

Important : L'oubli de l'usage du champ Cci contribue fortement à l'expansion de la diffusion des pourriels et autres courriels non désirés.

La paresse, rien que la paresse ; le pratique, rien que le pratique ; le candide mépris, même chez ceux qui se donnent pour mission d'informer, de relayer, etc. Tous ces gens dont j'ai maintenant l'adresse courriel sont-ils contents de recevoir toujours plus de pourriel et de demandes non désirées grâce à des ignorants de bonne volonté ?

Moi pas. 

Une simple requête sur le Toile donne plus de 300 000 résultats....

Wikipédia   Cci

Bien écrire 

Arobase


Echanges suite à des réactions à l'article ci-dessus

Le 2020-04-16 15:40, MF écrit :

Bonjour, 

Cette fois-ci, c'était juste - c'est ce que j'ai compris - pour que chacun voit le nom des contributeurs trices  et voir s'il fallait solliciter d'autres personnes. 
Moi non plus je n'aime pas les listes "en clair" .

Mais il me semble que dans un forum, elles peuvent passer difficilement inaperçues quand nous écrivons.

Bien cordialement

MF

******************

Bonjour Marie-France,

Là il s'agit bien de courriel, tu n'as pas lu mon billet, et les trois articles dont je donne les liens. je pense, sinon tu n'écrirais pas cela.

"pour que chacun voit le nom des contributeurs trices " 

Il n'y a aucun intérêt à voir les noms de personnes qu'on ne connaît pas, mais quand bien même pour cela il faut d'abord me demander mon avis !  politesse, bon sens, loi, pourriels, big data... 

Les noms tu dis ?  les voici : j'avais mis dans cerre réponse la liste des noms et prénoms qui apparaissent dans les courriels.   Ça te sert à quoi ?
Tu remarques qu'avec les adresses courriels, on voit où certains habitent, tu trouves ça correct ?

_-_-_-_-_-_

Concernant les forums, les champs de courriel n'existent pas bien sûr, mais il est toujours possible et enfantin de masquer son courriel, c'est comme ça depuis la création de forums, c'est la loi (CNI.  RGPD). Et c'est ainsi que je procède sur tous les forums. C'est moi qui décide à qui je donne mon téléphone, mon courriel, etc. Et personne ne se plaint que je respecte les données personnelles. 

un exemple parmi cent mille ici :

https://www.freeguppy.org/fgy5pg.php?lng=fr&typ=fr&cat=201#z2

Cordialement,

Julien Constant

https://www.antilinkynord.fr/


Bonjour Julien

désolé , ce ne sont essentiellement que des adresses de collectifs que tout le monde connait, d'autres qui ont le même combat que nous, et de quelques personnes connus de Sylvie, donc qui ne posent pas de problème à mon avis.  Le but est que chacun sache qui fera partie du réseau, car j'ai pensé que cela pouvait rassurer ou dissuader certains d'en faire partie, connaissant les noms.

Bien,

Tu n'as pas lu mon billet, tu ne veux pas où tu ne peux pas comprendre. 

Je te raye de mes contacts

Mise à jour : Je ne pense pas grand bien des gens, si nombreux, qui, au mépris (candide, désolé, à mon avis, blablabla) des associations existantes, veulent réinventer l'eau chaude. pourquoi ne pas adhérer (en payant) à Priartem, à Robin des Toits, par exemple ? Pourquoi ne pas adhérer (en payant) à MySmartCab, ou soutenir financièrement des actions ?  Pourquoi ne pas se mouiller un peu ? Pourquoi toujours cette prétention ?

Ces vélléités puériles s'éteignent toujours d'elles mêmes après quelques semaines. Il a été question pendant quelques semaines sur cette même liste d'un site national contre le Linky..

Fermer

Publié le 16/04/2020 15:11  - aucun commentaire - |
Tracking  -  par JulienConstant

Tracking

On en remet une couche avec ce remplaçant imposé par toujours les mêmes de pistageflicage, ce dernier étant parfaitement approprié pour l'application mobile du Covid19, dernière née de la longue liste pléthorique des applications de surveillance, achetées par les prisonniers volontaires du totalitarisme numérique.

Lire la suite

Tracking

On en remet une couche avec ce remplaçant imposé par toujours les mêmes de pistageflicage, ce dernier étant parfaitement approprié pour l'application mobile du Covid19, dernière née de la longue liste pléthorique des applications de surveillance, achetées par les prisonniers volontaires du totalitarisme numérique.

Fermer

Publié le 14/04/2020 11:56  - aucun commentaire - |
Merci pour votre retour  -  par JulienConstant

Merci pour votre retour

Réponse automatique d'un site de commerce en ligne,  ou réponse humaine à un courriel, cet anglicisme

Sinon en français on a : merci pour votre réponse, votre commentaire, réaction...  Mais employer ces mots-là, c'est avouer qu'on aime la liberté et qu'on la pratique. Chut, mais je dis qu'il faut être cloche pour dire que ça sonne mieux à l'oreille....  Avec un "résonnement" pareil, c'est l'intelligence qui meurt sans bruit.

Lire la suite

Merci pour votre retour

Réponse automatique d'un site de commerce en ligne,  ou réponse humaine à un courriel, cet anglicisme

Sinon en français on a : merci pour votre réponse, votre commentaire, réaction...  Mais employer ces mots-là, c'est avouer qu'on aime la liberté et qu'on la pratique. Chut, mais je dis qu'il faut être cloche pour dire que ça sonne mieux à l'oreille....  Avec un "résonnement" pareil, c'est l'intelligence qui meurt sans bruit.

Fermer

Publié le 14/04/2020 11:53  - aucun commentaire - |