En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Tous les billets
 
 

Blog - Tous les billets

Nouveau  Dénoter  -  par JulienConstant

Des notes qui détonnent, des détonations qui étonnent, et mon agacement qui tonne

Le verbe dénoter appelle toujours un complément d'objet direct : dénoter quelque chose.

A un ami musicien qui, dans son affiche de concert, écrivait : "Ça dénote !" j'ai expliqué qu'il aurait dû écrire "ça détonne". Il m'a répondu qu'il s'agissait d'un jeu de mots au second degré.  Que nenni ; il ne faisait que répéter involontairement cette erreur courante dans les médias, et abondamment commise partout en 2020. Et refusait de reconnaître son erreur. Pour un auteur de théâtre, c'est décevant.

Mais un jeu de mots ne fonctionne que s'il est perçu. Or une faute banale n'est jamais perçue comme un jeu de mots. Ce sont plutôt les jeux de mots qui commencent à être perçus comme des fautes, si toutefois, quelqu'un s'étonne encore de quelque chose...Si l'artiste avait signalé son "jeu de mots" dans son texte, alors on aurait pu en effet parler de jeu de mots. 

Exemple :   le style original de ce concert détonne dans le suivisme ambiant, et les surprises du spectacle détonent comme des pétards. De plus, voici une partition à la portée de tous, et elle dénote vraiment une jolie créativité, qui s'exprime vivement dans ce flot de notes apparemment désaccordées.

Autre exemple de cette ânerie dans la presse :

https://www.leprogres.fr/faits-divers-justice/2020/07/06/rosieres-un-adolescent-et-un-quinquagenaire-decedent-dans-un-dramatique-accident-de-tracteur
Une foule s’activait dans le jardin de cette maison pavillonnaire, dans la lumière rasante de la fin d’après-midi, ce lundi. Corps médical, forces de l’ordre et surtout civils éplorés dénotaient avec la quiétude des alentours, plongés dans la torpeur estivale. 

Il fallait écrire "détonnaient". Cette négligence, fille d'une absence de vigilance et du suivisme coutumier de la presse, contribue à l'appauvrissement de notre expression en français. C'est bien plus grave qu'un simple caprice de puriste, comme le rétorqueront immanquablement les coupables (de paresse).


Voir aussi :

https://www.dictionnaire-academie.fr/article/DNP0060
http://parler-francais.eklablog.com/denoter-detonner-a31097929
https://www.projet-voltaire.fr/culture-generale/achalande-denoter-ingambe-mots-mal-employes-1/

Publié le 07/07/2020 13:08  - aucun commentaire -
Le progrès m'a tué.  -  par JulienConstant

Le Progrès m'a tué 


Excellent ouvrage. Tellement excellent et utile qu'il est souvent cité.

Mais ainsi, sa diffusion participe à la destruction des temps et modes grammaticaux, tellement patente, notamment sur la toile. Or manifestement,  il s'agit là pour ce livre d'un clin d'œil, d'un second degré (quoique singulièrement éculé depuis). Or depuis 1991, qui se souvient encore de cette phrase accusatrice « Omar m'a tuer », écrite en lettres de sang sur une porte par une personne peu lettrée ?... Mais seuls les initiés savent. Quant aux autres qui écrivent "j'ai manger", ils ne voient qu'un emploi, normal à leurs yeux, de l'infinitif, si toutefois ils avent encore ce qu'est un infinitif, ou un verbe... Et ne connaissant pas la différence de sens entre joué, jouer, jouait et jouez, ils emploient indifféremment l'un pour l'autre, affaiblissant la fonction essentielle de langue : communiquer une pensée précise.

A un ami musicien qui, dans son affiche de concert, écrivait : "Ça dénote !" j'ai expliqué qu'il aurait dû écrire "ça détonne". Il m'a répondu qu'il s'agissait d'un jeu de mots au second degré.  Que nenni ; il ne faisait que répéter involontairement cette erreur courante dans les médias, et abondamment commise partout en 2020.


Mais un jeu de mots ne fonctionne que s'il est perçu. Or une faute banale n'est jamais perçue comme un jeu de mots. ce sont plutôt les jeux de mots qui commencent à être perçus comme des fautes, si toutefois, quelqu'un s'étonne de quelque chose...Si l'artiste avait signalé son "jeu de mots" dans son texte, alors on aurait pu en effet parler de jeu de mots. 
 

Exemples :   le style original de ce concert détonne dans le suivisme ambiant, et les surprises du spectacle détonent comme des pétards. De plus, voici une partition à la portée de tous, et elle dénote vraiment une jolie créativité.

Le second degré témoigne et participe de la banalisation du poison, de la même soumission que le premier. Une arme est une arme. C'est précisément cela qui fait la force du totalitarisme linguistique : ses victimes en sont aussi les soldats et les hérauts.

Et ainsi en va-t-il de "... m'a tuer",  formule qui effectivement a tué le passé composé. Le rabâchage, en effet, qu'il soit scolaire ou médiatique (ce dernier disposant de moyens que l'école n'a jamais eus) est un procédé mnémotechnique éprouvé ; ajoutez l'écho démultiplié des reprises et autres citations, et en peu de temps, l'expression se verrouille dans la langue.  Oui la langue est bien vivante, et elle attrape de vilaines maladies.

Publié le 18/06/2020 20:32  - aucun commentaire -
ignorer  -  par JulienConstant

Ignorer

Depuis l'avènement de la radio et de la télé, la prédominance des médias de masse accélère l'évolution des langues, et hélas pas seulement vers leur enrichissement, mais de plus en plus vers leur appauvrissement. Or sans langue, pas d'humain.

Il devient impossible d'ignorer ce phénomène et de ne pas constater que mon entourage emploie maintenant ignorer dans ce sens. Comme toujours dans cette pathologie sociale, il est impossible de faire observer, et donc corriger cette erreur, installée de force dans notre mémoire. Esquive et haussement d'épaules dans le meilleur cas. C'est quoi la pensée unique déjà ? 

- Sur un site de commerce en ligne : En fonction de vos entrées et préférences, aucun service d'expédition n'est disponible. Les services d'expédition affichés ignorent vos préférences. Si rien n'est indiqué, aucun service d'expédition n'est disponible pour cette commande.

Un français aurait dit (jusqu'à il y a peu...)  Les services d'expédition affichés ne prennent pas en compte vos préférences.

- Netflix    ignorer l'introduction (passer l'introduction)

Screenshot_Clock.jpg

- Samsung   Clock  

Samsung    minuterie     ignorer (pour arrêter l'alarme)

- Samsung   Pour supprimer l'enregistrement et donc ne pas le sauvegarder, il faut cliquer sur... ignorer.Screenshot_Voice Recorder.jpg
Cliquer sur <Annuler>  renvoie à l'enregistreur, pour continuer à enregistrer.
Cliquer sur  <Enregistrer> permet de sauvegarder le fichier son créé.
 

On voit aussi en passant pour "l'informatique c'est compliqué" enregistrer a deux sens : faire une prise de sons ou bien sauvegarder.


 

Publié le 26/05/2020 09:54  - aucun commentaire -
mixte  -  par JulienConstant

Mixte

Alors que l'anglais "mix" participe allègrement à l'appauvrissement du français et à l'abdication de la liberté de parler français, on est encore compris par nos contemporains (ouf !) si on emploie  offre, éventail, proportion, dosage, préparation, diversité ...  Tout le monde comprend courriel, mais personne ne met en œuvre la liberté de l'employer, préférant la soumission pour ne pas se faire remarquer.  Il y a quelque chose de l'étoile jaune des juifs dans cette imposition par pression sociale des stigmates de la société de consoumission par la publicité.

Il s'agit surtout du fameux mix "énergétique" de nos débiles technocrates..  Pour moi, c'est un mixte, une offre énergétique. Pour quelle raison me laisserais-je donc imposer mes mots par de riches crétins ?

http://www.genethique.org/fr/covid-19-du-conte-de-fee-au-cauchemar-73452.html#_ftn1

G : Pourtant, ne peut-on pas affirmer qu'avec cette pandémie, la médecine a retrouvé ce pour quoi elle est faite : soigner ?

DF : C'est la bonne nouvelle que l'on doit à cette pandémie : le retour de la médecine à sa fonction soignante. La défaite en rase campagne essuyée par l'appareil technoscientifique, qui a fait la preuve de son ignorance et de son impuissance, nous a fait redécouvrir que la médecine était un mixte de savoir et de savoir-faire exclusivement destiné à prendre soin des personnes, avec les moyens du bord. 

https://www.cnrtl.fr/definition/mixte

II. − Subst. masc.

A. − [Correspond à supra I A]

1. CHIM. Corps composé. Toutes les parties d'un mixte. Réduire les mixtes à leurs principes (Ac.). Un mixte formé par la syncristallisation de plusieurs orientations d'un même cristal (Friedel,Cristallogr., 1926, p.396).

2. HIST. RELIG. Dans certains monastères, verre de vin coupé d'eau (notamment pour le lecteur de table); légère collation. De Pâques au 14 septembre où le jeûne cistercien est moins rigide, le dîner a lieu vers 11 heures 30 et l'on peut y ajouter le mixte, c'est-à-dire une légère collation le soir (Huysmans,En route, t.2, 1895, p.102).

3. Littér. Un mixte de + subst. abstr.Amalgame complexe. Synon. composé:

6. Ce mixte de savoir, de méthode et de songe, de parfaite et certaine lucidité et de rapports imaginaires est si difficile à admettre que l'on serait parfois tenté de suspecter la bonne foi de notre visionnaire... Valéry,Variété V, 1944, p.278.

4. PHILOS. ,,Théorie des mixtes`` (Logos). ,,Théorie par laquelle Platon rend compte de l'existence matérielle du cosmos comme résultant d'un mélange des essences dérivées des idées`` (Logos):

7. Pascal (...) décrit (...) l'embrouillement de la région mitoyenne où vit l'amphibie humain. Cette confusion (...) n'est pas (...) un monde de mélanges dosés et mesurables tels que sont, par exemple, les mixtes du Philèbe. Jankél.,Je-ne-sais-quoi, 1957, p.38.

B. − [Correspond à supra I B]

1. AVIRON. Équipe de rameurs issus de clubs différents. (Ds Lar. Lang. fr., Lexis 1975).

2. TENNIS, TENNIS DE TABLESupra I B 2.

https://www.wordreference.com/enfr/mix

mélange nm
combinaison nf
Orange paint is a mix of red paint and yellow paint.
La couleur orange est un mélange de rouge et de jaune.
La couleur orange est une combinaison de rouge et de jaune.
mix n (proportions) proportion nf
dosage nm
The correct mix to create this colour paint is 4 parts blue and 2 parts red.
Les proportions exactes pour créer cette couleur sont quatre doses de bleu et deux de rouge.
Le dosage exact pour créer cette couleur est quatre mesures de bleu et deux de rouge.
mix n (food: semi-prepared) (culinaire) préparation nf
Don't bother making a cake from scratch. Just buy a cake mix.
Ne t'embête pas à faire un gâteau de A à Z. Achète simplement une préparation à gâteau.
mix n informal (variety of people) diversité nf
There was a good mix at the party - plenty of single guys and single girls.
Il y avait une bonne diversité à cette soirée - plein de célibataires, garçons et filles.
Publié le 15/05/2020 08:51  - aucun commentaire -
Copie carbone invisible  -  par JulienConstant

Copie carbone invisible

Plutôt rares, mais encore trop nombreux sont, 30 ans après l'avènement du courriel, les expéditeurs qui violent encore l'article neuf du code civil,  qui ne connaissent pas la Nétiquette, ou qui n'ont pas vu les trois champs dont sont pourvus tous les outils de courrier électronique : A, Cc, Cci. Ce dernier sigle signifie : Copie Carbone Invisible. Il n'est pas là par hasard.

Je ne diffuse jamais les données personnelles de mes contacts ; j'attends d'eux la même chose. 

En cette époque où le tout automatique a définitivement acquis la faveur du "public", les courrielleurs proposent toujours d'emblée le champ "A" lors de la rédaction d'un courriel.  Alors qu'il faudrait que le champ par défaut soit 'automatiquement' Cci. Je l'ai signalé aux éditeurs, en vain.

On ne serait ainsi plus victimes des étourdis qui diffusent à tous vents nos adresses, inconscients de ce qu'ils font, ne sachant plus ce qu'est la vie privée, ni ses données, ni le code civil article neuf, ni le bon sens, mais qui s'expriment haut et fort sur la justice, le gaspillage, l'écologie, etc.

Pour illusoires qu'elles soient, les nouvelles mesures de protection des données personnelles en vigueur stipulent la même chose. (RGPD: disposition (UE) 2016/679 et la directive UE (2016/680) du parlement européen et du conseil du 27/04/2016. Ce RGPD a pris effet à compter du 25/05/2018, je vous invite à veiller à la manière dont vous stockez et traitez les données privées (dont les adresses courriel) dans le respect des droits de chacun.

Important : L'oubli de l'usage du champ Cci contribue fortement à l'expansion de la diffusion des pourriels et autres courriels non désirés.

La paresse, rien que la paresse ; le pratique, rien que le pratique ; le candide mépris, même chez ceux qui se donnent pour mission d'informer, de relayer, etc. Tous ces gens dont j'ai maintenant l'adresse courriel sont-ils contents de recevoir toujours plus de pourriel et de demandes non désirées grâce à des ignorants de bonne volonté ?

Moi pas. 

Une simple requête sur le Toile donne plus de 300 000 résultats....

Wikipédia   Cci

Bien écrire 

Arobase


Echanges suite à des réactions à l'article ci-dessus

Le 2020-04-16 15:40, MF écrit :

Bonjour, 

Cette fois-ci, c'était juste - c'est ce que j'ai compris - pour que chacun voit le nom des contributeurs trices  et voir s'il fallait solliciter d'autres personnes. 
Moi non plus je n'aime pas les listes "en clair" .

Mais il me semble que dans un forum, elles peuvent passer difficilement inaperçues quand nous écrivons.

Bien cordialement

MF

******************

Bonjour Marie-France,

Là il s'agit bien de courriel, tu n'as pas lu mon billet, et les trois articles dont je donne les liens. je pense, sinon tu n'écrirais pas cela.

"pour que chacun voit le nom des contributeurs trices " 

Il n'y a aucun intérêt à voir les noms de personnes qu'on ne connaît pas, mais quand bien même pour cela il faut d'abord me demander mon avis !  politesse, bon sens, loi, pourriels, big data... 

Les noms tu dis ?  les voici : j'avais mis dans cerre réponse la liste des noms et prénoms qui apparaissent dans les courriels.   Ça te sert à quoi ?
Tu remarques qu'avec les adresses courriels, on voit où certains habitent, tu trouves ça correct ?

_-_-_-_-_-_

Concernant les forums, les champs de courriel n'existent pas bien sûr, mais il est toujours possible et enfantin de masquer son courriel, c'est comme ça depuis la création de forums, c'est la loi (CNI.  RGPD). Et c'est ainsi que je procède sur tous les forums. C'est moi qui décide à qui je donne mon téléphone, mon courriel, etc. Et personne ne se plaint que je respecte les données personnelles. 

un exemple parmi cent mille ici :

https://www.freeguppy.org/fgy5pg.php?lng=fr&typ=fr&cat=201#z2

Cordialement,

Julien Constant

https://www.antilinkynord.fr/


Bonjour Julien

désolé , ce ne sont essentiellement que des adresses de collectifs que tout le monde connait, d'autres qui ont le même combat que nous, et de quelques personnes connus de Sylvie, donc qui ne posent pas de problème à mon avis.  Le but est que chacun sache qui fera partie du réseau, car j'ai pensé que cela pouvait rassurer ou dissuader certains d'en faire partie, connaissant les noms.

Bien,

Tu n'as pas lu mon billet, tu ne veux pas où tu ne peux pas comprendre. 

Je te raye de mes contacts

Mise à jour : Je ne pense pas grand bien des gens, si nombreux, qui, au mépris (candide, désolé, à mon avis, blablabla) des associations existantes, veulent réinventer l'eau chaude. pourquoi ne pas adhérer (en payant) à Priartem, à Robin des Toits, par exemple ? Pourquoi ne pas adhérer (en payant) à MySmartCab, ou soutenir financièrement des actions ?  Pourquoi ne pas se mouiller un peu ? Pourquoi toujours cette prétention ?

Ces vélléités puériles s'éteignent toujours d'elles mêmes après quelques semaines. Il a été question pendant quelques semaines sur cette même liste d'un site national contre le Linky..

Publié le 16/04/2020 15:11  - aucun commentaire -
Tracking  -  par JulienConstant

Tracking

On en remet une couche avec ce remplaçant imposé par toujours les mêmes de pistageflicage, ce dernier étant parfaitement approprié pour l'application mobile du Covid19, dernière née de la longue liste pléthorique des applications de surveillance, achetées par les prisonniers volontaires du totalitarisme numérique.

Publié le 14/04/2020 11:56  - aucun commentaire -
Merci pour votre retour  -  par JulienConstant

Merci pour votre retour

Réponse automatique d'un site de commerce en ligne,  ou réponse humaine à un courriel, cet anglicisme

Sinon en français on a : merci pour votre réponse, votre commentaire, réaction...  Mais employer ces mots-là, c'est avouer qu'on aime la liberté et qu'on la pratique. Chut, mais je dis qu'il faut être cloche pour dire que ça sonne mieux à l'oreille....  Avec un résonnement pareil, c'est l'intelligence qui meurt sans bruit.

Publié le 14/04/2020 11:53  - aucun commentaire -
Débile, la paraphrase hypocrite  -  par JulienConstant

Euphémisation technocratique

Cf. Wikipédia.

Elites en situation de modelage de "l'opinion "

La société de Mme Thatcher et consorts est, selon leurs propres dires, une collection d'individus.

   Alors qu'autour de moi les gens renoncent à faire pour se contenter de vivre par procuration devant leurs écrans, alors que nous nous laissons "prendre en charge par les machines", oubliant même que la chasse d'eau  est déjà une technique de prise en charge  par une machine, alors que je suis traité de "senior" par les planificateurs socialistes, dans cette course forcenée à la catégorisation des objets sociaux que nous sommes devenus, il faudrait déjà que je traite mon amie aveugle de "non-voyante". Comme moi, elle préfère aveugle. Les mots-masques, les expressions-paravents n'apportent et ne cachent que le vide mortifère de la technocratie, la zombisounoursocratie.

Ces transhumanistes, dont beaucoup s'ignorent peut-être, chassent l'humain de leurs mots, et surtout continuent la défiguration, la stérilisation de la langue, sous couvert d'humaniser, de respecter...  C'est la représentation qu'ils se font d'eux-mêmes, élites au-dessus de l'humanité. La haine de la vie, de la mort, de la vieillesse. Voyez la vie que mènent les vieillards en EHPAD, ainsi que le personnel : tous sont en souffrance. Et voyez le personnel de direction, les actionnaires. Mais les robots arrivent ! L'amour des machines, hmmmmmm !

Ne ratez pas ces extraits du site : Ehpad.com !  Les vieux, une marchandise comme une autre.

_-_-_-_-_-_-_-_-_

https://www.francetvinfo.fr/societe/prise-en-charge-des-personnes-agees/grand-age-adopter-un-vocabulaire-plus-respectueux_3842213.html

"Dépendance", "sénile" ou encore "grabataire"... Ces mots sont souvent utilisés pour évoquer les personnes âgées. Mais ces termes sont-ils trop péjoratifs, voire dégradants ? C'est en tout cas ce qu'estiment un groupe de spécialistes des aînés. Ils entendent mettre en place une nouvelle grille de mots, qu'ils jugent davantage respectueux. Ainsi, terminé "dépendant", il s'agirait d'utiliser le terme "vulnérable". À une personne âgée "prise en charge", préférer une personne âgée "accompagnée". "Sénile" se transforme en "atteint de troubles neuro-cognitifs".

Le nom et adjectif "aîné" a été remplacé par "senior" "

Étymol. et Hist. 1884 coureurs seniors (Le Sport Vélocipédique, 26 janv. ds Petiot 1982); 1892 subst. (Baudry de Saunier, loc. cit.). Empr. à l'angl.senior « le plus âgé », du lat. senior (v. seigneur). Voir NED.   (https://www.cnrtl.fr/etymologie/senior)

_-_-_-_-_-_-_-_-_

On voit qu'il s'agit d'un mot issu du sport, vieux mot français, passé par l'anglais. Le lexique anglais domine aussi, à l'évidence aujourd'hui, dans le sport. Or le sport n'est qu'une des branches de la société marchande dans laquelle nous vivons. Société marchande qui voit le français s'appauvrir comme cela n'est jamais arrivé dans l"histoire ("impacter" est lu-entendu des dizaines de fois pas jour, Or ce silure tue une cinquantaine de verbes français).

Je préfère être qualifié d' "aîné", mais vieux ne dérange pas non plus.  Ce qui me gêne c'est la catégorisation politique, le communautarisme tous azimuts dont le capitalisme a besoin pour survivre.  Il ne s'agit pas tant pour ces salopards et leurs chiens de garde d'éviter des mots stigmatisants (mon amie aveugle déteste "non-voyant" que de définir des segments de marché, et d'empêcher les gens de s'organiser pour une vie meilleure. La société de Mme Thatcher et consorts est, selon leurs propres dires, une collection d'individus.

Ce qui me gêne sur le plan linguistique, c'est qu'il ne s'agit absolument pas de l'évolution naturelle d'une langue quand elle vivante. Il s'agit plutôt de la momification du français (et des autres langues) par la classe dominante, la globishisation n'étant que le moyen le plus visible, par cette pseudo-élite qui n'a jamais été aussi cupide, aussi mégalomane, aussi stupide et inculte.

Publié le 29/02/2020 09:24  - aucun commentaire -
Dizaïne  -  par JulienConstant

Dizaïne

Sucette-World-Design-Street-Festival.jpg

Lille est fière, enfin ses techno-prêtres, sont fiers de leur Festival de Rue de la Conception Graphique Mondiale. 

Entendu sur la 5, un scientifique-médecin-chercheur : "il faut dizaillener de nouvelles études" Peut-être ; et si on définissait,  proposait, concevait, lançait, démarrait... de nouvelles études ? L'atrophie intellectuelle englobishée est-elle vraiment un gage d'espoir pour la médecine ?

_-_-_-_

Alphabet Phonétique international : \di.zajn\   

Pour "design, c'est l'unanimité, alors que selon le degré de facilité, et de proximité avec la phonologie française, voire l'humeur ou la bêtise des locuteurs, les métastastases anglo-américaines sont prononcées soit à l'identique ou alors en massacrant le mot, même si les phonèmes (sons) sont compatibles avec la prononciation française.

Ainsi de Spiderman, qui s'entend \spi.dœʁ.man\ ou \spaj.dœʁ.man\, de Yorkshire  \jɔʁk.ʃœʁ\  ou du ridicule  \jɔʁk.ʃaɪəʁ\ (cette prononciation analogique avec "squire, fire" s'entend beaucoup dans les doublages de films, ou les débats d' "experts" où on ne s'embarrasse guère de vérifier quoi que ce soit), et liste serait bien longue...

 On pourrait aussi l'écrire  Disaïllne,  Voilà un mot intégré depuis longtemps dans la langue française. Certes, mais ma liberté l'est aussi. La liberté commence par la parole, l'essence AFRAV_autocollant.jpgde l'homme; mais le design ne s'intéresse qu'à l'apparence, à la praticité, au marketing. Le bonheur serait donc dans le confort empreint d' "art"d'une frange de la population mondiale... Un confort décarboné, (guerre au vivant, pollution délocalisée, mais sur la même planète).

Lille est fière, enfin ses techno-prêtres, sont fiers de leur Festival de Rue de la Conception Graphique Mondiale.  Comment ? Ça fait long en français ? Pourtant les mêmes zombisounours, tels les animateurs télé et radio, qui parlent anglais comme le président Micron, remplacent bien handicapé par personne en situation de handicap.  Leur haine de l'humain et de l'intelligence n'a d'égale que leur hypocrisie et leurs contradictions, comme le montre Jame Semprun avec le politique correct (cf. Défense et illustration de la novlangue française, Éditions de l'Encyclopédie des Nuisances, 2005 (ISBN 2-910386-22-8))

Tous ses serviles collabos qui baragouinent  l'anglobal, le globish, et sabotent les deux langues, le français et l'anglais n'ont aucune conscience de leur asservissement moral et de l'artificialisation-schématisation de leur pensée. Au moins ça leur évite une grande souffrance : heureux les simples d'esprits...

Unique, leur pensée : ils  (ce pronom a aussi pour référent les femmes, ces êtres dont la vingt-troisième paire de chromosomes est XX.)  ils ânonnent tous les quelques axiomes robotiques du monde-machine qu'ils aiment tant, car il est pratique, automatique ce monde où la dépendance des personnes âgées les dégoûte, alors qu'ils développent avec gourmandise leur propre dépendance (et celle des consoumis) aux machines. Ils me disent parfois en se rengorgeant :"Je suis incapable de planter un clou !" "

Moi ça m'ennuie de voir s'amenuiser la différence entre les gens qui voudraient pouvoir faire, et ceux qui préfèrent que les machines fassent à leur place...  C'est pour me protéger de ce crétinisme que je remplis ma chasse d'eau  à la main d'eau de pluie. Vive les basses technologies : celles de la liberté !  L'alternative est simple : spectateur de ma vie industrialisée ou acteur de mon déconditionnement.

Stop and start, boîtes de vitesse automatiques machines à expresso, volets roulants, réglage des flux de voitures, de piétons, ,... C'est pratique !  Je hais ce mot handicapant. Sans électricité, les villes intelligentes (autant que leurs riches promoteurs) meurent. Mais tout ce se fait dans un design porteur de progrès...

EHPAD  Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes en fauteuil roulant électrique.
EHZAD  Etat d'hébergement pour zombisounours accros à leur dépendance, à la trottinette-mobylette électrique.

mairie-lille-world-design-street-festival.jpg

Publié le 27/02/2020 19:58  - aucun commentaire -
Super !  -  par JulienConstant

Super !

En ce début d'année 2020, "super" partage la vedette avec "impacter"

Combien de fois par jour, à la radio, à la télé, et donc autour de nous ?  

"C'est super beau, super bon, super cher, super dur....."

Super appartient à la famille des silures (cf. Alain Borer De quel amour blessée...). Ce préfixe, validé par une longue carrière,  notamment avec la substantivation métonymique remarquable de "superette", une super petite boutique super grande...)

L'appauvrissement du français s'accélère, non par la vie naturelle de la langue, mais par l'effet loupe du pilonnage médiatIque, où le psittacisme (effet perroquet du mimétisme) renvoie quelques mots comme des balles de squash à un rythme qui rend quasi-impossible toute résistance.

"Super" tue des adverbes : c'est très beau, c'est très bon,  mais aussi c'est extrêmement beau, c'est fort bon (oui, dans cet exemple, fort est un adverbe), il est fort utile.

Publié le 26/02/2020 13:20  - aucun commentaire -
Tracer ! Adieu pister !  -  par JulienConstant

Tracer ! Adieu pister !

'Tracer', c'est le verbe anglais "trace", directement importé en français.

Comment est-il arrivé chez nous, comme l'écureuil gris asiatique qui tue l'écureuil roux de nos régions ?

C'est simple : les romans policiers et leurs versions télévisées ou cinématographiques occcupent une place de choix dans le paysage culturel, lectures et films.

Researching, Identifying and Tracing the Electronic Suspect

Il a donc suffi de la paresse endémqiye de traducteurs pour inoculer ce mot dans notre langue, et tuer le verbe pister.

Exemples :

La victoire juridique récente de Mme Morel (1), soutenue par les collectifs locaux est une victoire du pot de terre contre le pot de fer.
C'est un signal fort pour ne pas lâcher le refus de ces compteurs/capteurs inutiles pour les usagers, mais très utiles pour remplir les poches d'Enedis, et pour compenser indirectement le gouffre financier d'EDF.  

Dans le Rhône, le collectif info Linky SOL regroupe près de 170 plaignants aux côtés de 11 autres départements situés en AURA, en plus du Gard et de la Lorraine.

En parallèle, une opération de grande envergure a été décidée sur Lyon courant 2020, demandant une mobilisation large au delà des collectifs présents, pour contester Linky et son monde ainsi que l'arrivée de la 5G, la combinaison infernale pour tracer (pister est parfait !) nos faits et gestes à tout moment et en tout lieu dans la « smart city » alors même que ces technologies sont néfastes au niveau environnemental et sanitaire

Le collectif Info linky Sud Ouest Lyonnais

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

Publié le 09/12/2019 20:02  - aucun commentaire -
Ovation debout  -  par JulienConstant

Standing ovation

Connaissez-vous l'expression "ovation debout" ? On aura beaucoup écouter les médias ou lire, on n'aura droit qu'à "standing ovation" ?   

Poser ces questions, c'est voir instantanément à l'œuvre la dictature des médias de masse. Oui, on n'entend et ne lit quasiment que la version anglaise....  Inconsciemment, il y a sans doute du plaisir à se sentir intégré à un siècle anglomane, comme nous, adolescents, nous rassurions dans la reconnaissance par autrui grâce à une métalangue de groupe.

Dans ce cas précis, à part la syntaxe inversée des deux langues, l'identité est parfaite. Seul le mimétisme social, servile et inconscient, explique l'usage de la version anglaise. Notons que comme toujours, l'image sonore devient celle de la phonologie française, produisant catastrophiquement "Star warz" ou Spiderman" alors qu'un français sait parfaitement dire  "Star worz"  /stɑːwɔːrz/   et  "spaÏdermane".  /spaɪdəmæn/  .

On entend souvent que c'est mieux en anglais car ça sonne mieux (alors prononçons correctement !), qu'on aime ou pas le son de tel ou tel mot. Il s'agit de la sempiternelle discussion qui prend la beauté comme critère. Il faudrait d'abord définir la beauté, ne faudrait-il pas ? Or personne n'y est jamais parvenu... 

 Et il en va de même pour toutes les langues. La beauté n'est pas une notion nationale.

La simple vérité c'est qu'on "aime" ce qui nous est copieusement rabâché. Bref, le lavage de cerveau médiatique produit cet effet là. Mais on peut aussi avoir des préférences et des aversions subjectives, qui tiennent à notre culture, nos goûts,, notre enfance, nos rencontres, nos lectures, bref notre histoire.

Mais, objectivement, scientifiquement diraient les technoprêtres qui nous gouvernent, rien ne sonne jamais mieux qu'autre chose.  Le seul critère objectif, c'est notre penchant naturel à économiser notre énergie : les formes élidées, contractées ne sont rien d'autre que l'extrémité de l'instinct de conservation de l'espèce. Et si j'aime la musique de l'italien et de l'espagnol, si je me suis habitué à celle de l'allemand au point de l'apprécier, si je ne parviens pas à aimer l'image sonore de l'arabe, cela ne change rien au fait que les langues sont toutes également belles.

Quelle que soit la langue, aimer ou pas, c'est soit lié à l'habitude du matraquage (mes proches ne savent dire que "mail", rabâché par Tv et radio, et mon 'courriel' les irrite)  Ils disent 'SMS', alors que amis anglais simply send me texts or text me...   ou à l'histoire personnelle

Ou alors, on entend : "C'est plus court en anglais !" dans la bouche de personnes qui ne disent pas :"Qu'est-ce ?", mais "Qu'est-ce que c'est ?" ou bien qui disent :" Qu'est-ce que tu veux ?" et non : "Que veux-tu ?".  Car s'exprimer, c'est occuper l'espace sonore. La durée des éléments de messages dépend aussi de l'investissement, de la compétence, de la forme de l'énonciateur, de ceux qui écoutent, de leur statut social, des circonstances...  Et que dire de la tournure bien trop utilisée, notamment par nos chères élites, "il y a... qui..." ? ("Il y a des centaines de gilets jaunes qui convergent vers Paris",  au lieu de "des centaines de gilets jaunes convergent Paris".

On voit bien que l'argument éculé "c'est plus court", tourne...court...

Car tant que la langue est vivante, elle change au fil des erreurs massivement ré-employées, au fil des apports externes et de la création morphologique, lexicale, syntaxique...  Mais c'est bien plus que cela : nous ne parlons jamais seuls ; même face à mon clavier ou stylo en main, l'interlocution est toujours à l'œuvre ; mon discours est certes produit mystérieusement par mon cerveau (morphogenèse (G. Guillaume), mais les messages extérieurs, orientent, influencent, modifient ma parole : chant des oiseaux, bruits de moteurs, expression des visages, couleur du ciel, odeurs, vibrations, tout le champ de la perception concourt  aussi à la production de mes phrases.

Reste que l'influence majeure est celle qui déclenche notre mimétisme naturel : tout ce qui est rabâché (matraqué) s'imprime dans notre mémoire à notre insu (principe essentiel de l'enseignement et de l'éducation). Sans lutte consciente, notre pensée, dans la production même de nos idées, faites exclusivement de mots, notre pensée donc est façonnée, subrepticement, et c'est ainsi que la Pensée Unique, dont personne, y compris moi, n'est à l'abri, uniformise le troupeau de moutons que nous sommes. Elle est pas bêle la vie ?

Mais de tous les anglicismes, les plus ridicules restent quand même les traductions littérales, transpositions directes, ou seules la syntaxe et la prononciation changent... Là il faudrait bien aller jusqu'à avouer qu'on déteste le français... ou qu'on n'ose plus le parler, pour ne pas se faire remarquer, ou tout bêtement qu'on préfère suivre le troupeau, la servitude, c'est moins fatigant....   Donc, s'il vous plaît, offrons une ovation debout à la liberté.

Publié le 06/05/2019 16:25  - aucun commentaire -
21/04/2019 Bonjour Reporterre,
Une petite coquille ici https://reporterre.net/Contre-l-effondrement-Extinction-Rebellion-prone-la-desobeissance-civile

É​​viter de reproduire des mécanismes d’un système que l’on combat : voici l’un des chalenges d’XR et aussi l’un de ses principaux attraits pour Sophia. Elle dont c’est le premier engagement militant « apprécie surtout les discussions très démocratiques »
Mais puisque vous êtes ici, pourquoi ne pas empêcher le mot "défi" de mourir ? Voilà un défi qui vaut bien des "challenges" entendus et lus des dizaines de fois pas jour...

Publié le 21/04/2019 16:26  - aucun commentaire -
Gorgeous beers, shameful names  -  par JulienConstant

Gorgeous beers, shameful names

Black Mamba

Hoppy Dark AleBlack_Mamba.jpg

à contact chez singe-savant.com


Hi all,

Découvrant votre amour de l'Américain (comme c'est original !) en buvant votre bière aux Jardins des Plantes de Lille lors de la manifestation Lille aux Jardins, je vous écris en anglais, langue que j'adore, quand elle n'est pas transformée en un polluant mortifère.
Je ne mélange jamais la Murphy's et la Slack ; pourquoi mélanger mes deux langues maternelles ?

Vous saurez ainsi que les défenseurs de la langue française ne sont pas nécessairement des détesteurs de l'anglais, comme l'entend toujours ; ce sont parfois des anglophones et même des anglophiles authentiques.
Ce mélange d'anglo-américain nauséabond dans lequel se meurt le français, si opposé aux délices de vos bières, ne respire que l'esclavage ambiant, essentiellement véhiculé par la publicité, commerciale ou politique. Quand la tolérance devient de la complaisance, c'est de la soumission.


So here we go:
I've just been enjoying your very nice brews in le Jardin des Plantes of for the Event "Lille aux Jardins". And on the spur of the moment I bought your excellent Black Mamba Hoppy Dark Ale (which name I thought was original, but looks rather overused instead... e.g. here)

I was born in Lille in 1953, and have been living here since then. I am a retired  teacher of English and French; you will of course understand that I could write this email in French, or even in Chti, but what's the point?

Since you don't seem to feel like naming your beers with French names, or even better straightforward Chti names, it remains unclear to me that you could still pride yourself on your mother tongue, or just carry on with the flock following the slavish fashion of Englobish and American names everywhere!

Still it appears than the Marshall Plan is still alive. But most buyers do not understand your American labels. Are you telling me that if beer label is in English, beer will be good, whereas in French it might prove to be foul?

Why can't you just relish in the accomplishment of freedom by using your mother tongue instead of this bloody fucking American we are forced to bathe in all the time?

Your beers doubtless show genuine characters and tastes, so why not just beam of pride in French?

Please, do think about it!



Non, le Singe Savant ce n'est pas de la petite bière !

Singe-Savant.jpg


Le mer. 8 mai 2019 à 11:01, Guillaume Libersat <guillaume  chez  singe-savant.com> a écrit :

    Merci pour ton message, nous sommes toujours heureux d'avoir du retour sur nos produits.

Je suis bien content que tu me répondes. Je t'avais sous-estimé et je te dois une chope !

    Oui, nous sommes entre deux eaux : tiraillés entre le côté "catchy" de la langue anglaise et l'élégance de notre langue maternelle. Tu remarqueras donc que nos produits portent des noms, certes en partie anglais, mais aussi français : TAZ, Papayou, Granivore... et une petite touche d'espagnol : Papa mexico.
    Le choix du nom de la brasserie a volontairement été choisi en français car nous ne voulions pas rentrer dans la vague des brasseries aux sonorités trop anglophones. Bref, tout ceci pour te dire que nous avons conscience de ce que tu nous relates et nous cherchons un équilibre dans tout ceci ; mais sans pourtant autant considérer que le mélange soit "nauséabond" pour reprendre tes termes mais plutôt amusant et aidant aussi à gommer les frontières.

 
Merci pour ces précisions ; je vais goûter toute votre production.

En fait la langue anglaise, que j'aime puisque je suis parfaitement bilingue, n'est pas plus catchy qu'une autre ; certes, son accentuation globalement binaire la rend très compatible avec nos musiques préférées, binaires elles-aussi le plus souvent.  Mais ce qui la rend accrocheuse, ce n'est que le lavage de cerveau que j'ai commencé à subir... à ma naissance... en 1953... D'où la difficulté de retrouver les mots français qui s'effacent en mémoire passive, et l'appauvrissement considérable, constaté et patent.

Sur mon site chimpanzedupresent.fr, je note mes observations, notamment au sujet de la langue, sur ce monde où la liberté ressemble beaucoup à du panurgisme et oùle clonage mental ne semble pas près de régresser.
32000 heures à enseigner le français et l'anglais, et ensuite une plongée dans la linguistique, ça construit un regard pénétrant sur les langues et révèle des choses impossibles à deviner pour les profanes. Même nos élites relaient le formatage linguistique à leur insu.  Membre de l'AFRAV, la défense de la plus belle langue du monde m'importe.

Oui, c'est nauséabond ; d'abord parce que ce n'est souvent pas de l'anglais - Mes amis anglais rigolent de nos pubs !  Et parce que l'idée c'est bien de créer délibérément, politiquement, l'association entre Progrès et anglo-américain. Et de nous faire aimer notre servitude, dont nous devenons les meilleurs défenseurs...

La suite du plan Marshall que nous vivons actuellement n'est pas la seule menace de destruction de langue. La France se débrouille très bien toute seule pour réduire notre capacité de communiquer en français ; ce sont les écrivains africains qui le disent, entre autres !
Oui, le contrôle des populations par l'invasion linguistique est un programme politique affiché clairement après la seconde guerre (Claude Hagège, Contre la pensée unique) et mis en œuvre implacablement avec efficacité (transformer le monde en un débouché économique total)
Un livre plus facile parce que plutôt drôle est sorti récemment : Alain Borer De quelle amour blessée.

Anyway, I do appreciate your smart and well thought of position on the language choice matter.

Cheers!


    Nous sommes par ailleurs heureux que nos produits te plaisent :)

    Bonne journée & à bientôt,

    Guillaume,
    pour le Singe

Publié le 06/04/2019 14:50  - aucun commentaire -
Ecrire un courriel lisiblement  -  par JulienConstant

Formatage correct d'un texte

Lié à l'usage du clavier et à l'apprentissage de la dactylographie en tâtonnant, le formatage erratique de nombre de courriels est effarant. Les obstacles naturels à la compréhension de l'écrit se voient augmentés d'une difficulté supplémentaire : voici mon courriel à un correspondant au sujet d'un problème  extrêmement répandu, et lourd de conséquences en matière de communication.

Recevant cette Lettrinfo pour la seconde fois, je me permets quelques remarques sur la forme. Je commets moi aussi des erreurs, mais je vois ici quelques pistes pour faciliter la lecture.

- Concernant le texte :

La barre d'espacement du clavier ne permet pas de faire de tabulations. Il s'ensuit une mise en forme anarchique des paragraphes. Dans un texteur, le passage à la ligne se fait automatiquement quand on frappe "au kilomètre" ; il ne faut surtout pas appuyer sur "Entrée" parce qu'on a envie de passer à la ligne (car le texte s'adapte tout seul à la largeur de la fenêtre).

Pour marquer l'organisation du texte, il faut utiliser les boutons "retrait" dans la barre d'outils de votre courrielleur (ou les raccourcis claviers)
Exemple avec gmail :  https://support.google.com/mail/answer/6594?co=GENIE.Platform%3DDesktop&hl=fr
Malheureusement, le retrait de première ligne n'est pas disponible sur les interfaces courantes de courriel, ni sur les éditeurs d'interface web. Dans ce cas, deux appuis sur la barre d'espacement peuvent pallier ce manque.

Les sauts de paragraphe : une seule pression sur la touche "Entrée" suffit.

La question à se poser quand on a l'habitude d'appuyer plusieurs fois sur "Entrée" : Est-ce que je formate mon texte ainsi dans Word ? Le résultat est ici un espacement vertical anormalement lâche.
Ces détails gênent la lecture et donc chassent le lecteur.

Pour reformater votre texte, je l'ai collé dans le Bloc-notes de Windows, qui ne produit que du texte brut. Débarrassé des caractères superflus, Il pèse ainsi beaucoup moins. Je l'ai collé au bas de mon courriel.


- Concernant les images :

Je vous remets ci-dessous votre image : elle ne pèse plus 1,055 Mo, soit 93 Ko soit onze fois moins.
Mais surtout, elle ne mesure plus que 1000 pixels de large au lieu de 3028, et donc ne déforme plus l'écran.
Car pour lire votre Lettrinfo, on est obligé d'utiliser la barre de déplacement horizontal en bas du message ! Ce qui là encore agace et chasse le lecteur.

Ces erreurs sont courantes puisque, quand j'étais formateur IUFM,  nous n'avons pas réussi à obtenir que la bureautique soit enseignée à l'école. Chacun apprend donc "sur le tas", sans forcément aller voir en ligne les tutoriels sur le sujet. D'ailleurs, grâce aux ordiphones, les compétences de nos jeunes en bureautique ont d'ailleurs régressé (si elles avaient jamais existé) jusqu'à la nullité. N'en déplaise à Michel Serres, le pouce n'est pas le seul doigt utile...

Reste donc à apprendre par soi-même.

Je vous invite  à lire mon article au sujet du poids des images, véritable complicité inconsciente à la catastrophe environnementale :


https://www.chimpanzedupresent.fr/blog.php?lng=fr&pg=333#z2

Publié le 06/04/2019 09:06  - aucun commentaire -

Extinction - rebellion
 

Je suis allé visiter ce site  :https://extinctionrebellion.fr/  Il est temps de se rebeller

Ma première rébellion ne date pas d'hier : je mets un accent à ce mot.

Mise à jour du 21/04/2019 :   La Décroissance, avril 2019  n°158 page neuf

Inoffensive rebels

"Le Monde, La Croix, Sud Ouest,We Demain, ou encore Usbek et Rica : la presse leur a tressé des lauriers. Site du journaliste Hervé Kempf Reporterre . "Contre l'effondrement, Extinction Rebellion prône la désobéissance civile." 23 mars 2019.

Quand les médias qui défendent les grands intérêts bien identifiés louangent ainsi la "rébellion", elle ne doit pas beaucoup les inquiéter.

Quelle résistance ? Bien que je n'ai rien trouvé, ni en termes de programme, ni en termes d'actions, il me semble qu'il s'agit, comme d'habitude, de demander aux gouvernements de se décider à bien faire leur travail, notamment en plantant des millions d'éoliennes sur terre, et et des panneaux photovoltaïques, plus bien sûr du biogaz, etc.

Sources : Politis, Reporterre, et https://extinctionrebellion.fr/

Quand les médias à publicité aiment, quand la presse se répand sur une nouvelle organisation révolutionnaire ou un nouveau sauveur écologique, c'est n'est nouveau que l'étiquette du flacon.

Les actions à structure horizontale ont fait la preuve que la dépolitisation n'est qu'une autre facette de la récupération. L'horizontalité rêvée masque toujours la pyramide : chassez le naturel, il revient au galop.

Pourquoi ne pas lire les historiens et autres spécialistes qui analysent l'Histoire ? Un seul exemple Les Illusions Renouvelables de José Ardillo. On nous resert les mêmes antiennes,creuses et pleines de bonnes intentions, dont l'enfer est pavé alors que l'étau se resserre...

Soutenu par Cyril Dion, entre autres sauveurs qui font largement leurs preuves dans l'accélération de la destruction ré-créative... le projet est certainement très rebelle-la-vie.


Preuve que le système capitaliste est ravi de cette initiative émotionnelle supplémentaire qui s'ajoute au barnum ambiant, la nouvelle est reprise par les médias dominants avec délectation, comme le film Demain, qui a pourtant déjà le goût standard d'hier...En répétant le discours pseudo-radical ambiant.

Pêle-mêle , la même chose que l'identique sempiternel : 

"Des « anars », « mais aussi des gens qui ne se disent pas anticapitalistes », jauge Jonas, de son observatoire « grande école de relations internationales » : « Plutôt critiques de l'ultralibéralisme et du modèle “la croissance ou la vie” »"

"Susan George, présidente d'honneur Attac, Pablo Servigne, une des théoriciens de la collapsologie, de Jean-Baptiste Fressoz, historien et auteur de L'Événement anthropocène, de Claire Lévy, océanographe (CNRS) et Corinne Morel Darleux. (LFI)"

"Greta Thunberg, cette jeune Suédoise de 15 ans qui a lancé une grève scolaire."

"Le courage, « la détermination à faire bien, sans certitude de victoire »

"Tout ce qui est nouveau attire forcément », indique Rémi Filliau, membre des Désobéissants et formateur du jour. Il organise en ce moment environ trois séances par mois, à un prix conseillé de 30 euros."

Rébellion ? Ah bon...

Moi c'est gratuit. Ma désobéissance civile est quotidienne ; je dérange mes proches, qui doivent remplir la chasse d'eau avec des bidons de cinq litres d'eau de pluie. Ils touchent ainsi la réalité du monde électrique et gaspilleur donc nous dépendons totalement.


Ils s'étonnent que je coupe mon moteur à CHAQUE ARRÊT ; le mot CHAQUE est une rébellion violente ; essayez, vous vous en rendrez compte. Rares sont ceux qui y PARVIENNENT.

Linky :  J'ai donné onze conférences ; je fais et paie mon site et mes tracts ; mon matériel de conférence ; je soutiens financièrement ceux qui luttent. Je ne compte plus les lettres recommandées. J'écris aux instances officielles. Je RENCONTRE les juges, les cadres d'ENEDIS, les gens ordinaires... Des actions subversives.

Je suis syndiqué, membre de l'AFRAV et de Paysages de FRANCE, de P.A.R.C

Mon budget "lutte" se monte à environ

Désobéissance civile ? Pourquoi IGNORER les groupes qui luttent déjà, tels, Paysages de France, ou les "Déboulonneurs" de la pub, ce moteur essentiel de notre monde qui devient chaque jour davantage une fabrique des déchets  ?
"tous ceux qui participent à la désobéissance civile non violente pour la défense de la planète, qu’ils soient expérimentés ou non, comprennent les risques qu’ils prennent."
Ceux de Bure aussi , sans aucun doute...

Réveillons-nous : 20 millions de francais peuvent refuser l'entrée du Linky chez eux. 3% au maximum le font ! La désobéissance civile se limite pourtant ici à coller une affichette bien visible et à la remplacer quand elle est arrachée, à envoyer des LRAR, à refuser d'ouvrir sa porte.
Vous ne le faites pas. Pourquoi suis-je certain que vous ne le FEREZ PAS ?

"On comprend à quel point c’est sérieux en voyant des gens prêts à sacrifier leur liberté pour défendre leurs idées. »
Que c'est beau ! Que c'est émouvant ! Mais laisser entrer Linky et Gazpar chez soi, c'est exactement SACRIFIER SA LIBERTÉ.

Marcher avec le troupeau des inclusifs de l'orthographe, c'est aussi SACRIFIER SA LIBERTÉ.

Et vous me demandez d'agir ?

L'espoir meurt, l'action commence !"
site Rébellion :
"Cherchez ce qu’un peuple acceptera sans broncher et vous avez trouvé la mesure exacte de l’injustice et du mal qui lui seront infligés. "
"promouvoir la désobéissance civile de masse. "

"les chances de succès peuvent sembler minces, mais nous sommes prêts à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour y parvenir.

Et pour cela "Nous utilisons des techniques de pointe pour créer un mouvement de masse résilient. "

ALORS, Commencez par refuser la numérisation totale du monde. Et donc les compteurs communicants, le Linky. Qui entrent DE FORCE chez tout le monde.

Voilà une "technique de pointe" non polluante, donc "disruptive"  : Osez coller une affichette sur votre porte, votre fenêtre.

Je saurai ainsi que vous êtes des rebelles. Car pour l'instant, comme vous le voyez autour de vous, ces résistants sont rarissimes. Et vous ne les rejoignez pas.


Il faut venir grossir le PETIT NOMBRE qui brave l'intimidation violente du viol du domicile, qui dénonce les mensonges et les infractions de l'ETAT. Et non pas reprendre le mot "disruptif" de la bouche de votre ennemi déclaré. Mot qui masque beaucoup de bruit pour rien. Beaucoup d'anesthésie médiatique. Pourquoi, comme votre ennemi vous l'impose, oublier le mot "subversif", louer la dépolitisation ?

Publié le 25/03/2019 12:01  - aucun commentaire -

Plus besoin d'accepter ; mais on peut encore refuser


Pour mon journal préféré, rions (jaune) un peu. Encore un excellent exemple de la décroissance exponentielle de l'intelligence : je dois résilier une option bancaire que je n'ai pas souscrite. Et cette ineptie est gravée dans la LOI MURCEF.  Mais c'est pour le bien de la croissance bien sûr. Et combien de clients vont penser à, ou avoir envie de se désinscrire, ou savoir comment faire et avec quoi pour se désinscrire  à votre avis ? N'est-on pas déjà habitué à recevoir et accepter la becquée (payante) des inutilités du commerce et de l'industrie ? Voici l'échange de courriels :

MOI : Bonjour, Vous m'informez par courriel : "En juin, votre Formule Oligo devient la Formule Ogoon." *Offre groupée de produits et services soumise à cotisation, selon les Conditions tarifaires en vigueur ".
   NON MERCI. Je ne trouve pas de lien pour REFUSER cette augmentation de 9,50€ par mois. Une "offre", c'est pourtant le contraire d'une vente forcée : Le fait de recevoir un bien ou un service sans en avoir émis le souhait constitue une vente forcée. Cette pratique commerciale déloyale est interdite : le vendeur qui commet une vente forcée est sanctionné en vertu des articles R635-2 du Code pénal et L122-3 du Code de la consommation.

AXA : Bonjour, Vous m'interrogez au sujet de l'offre OGOON.
Nous ne faisons en aucun cas de la vente forcée, nous vous annonçant (sic) en amont la (sic) changement de formule afin que vous puissiez  prendre connaissance de celle-ci et décider de la conserver où la résilier. Comme la loi le prévoit vous êtes informé 2 mois avant la modification de la formule, vous avez ainsi largement le temps de prendre le temps de la réflexion. En aucun cas vous n'êtes obliger (sic) de conserver cette formule si vous estimez qu'elle ne répond pas à vos besoins.
Je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

MOI : Bonjour, La loi Murcef stipule en effet que le client est libre de ne pas réagir, auquel cas son silence vaut consentement et la nouvelle convention de compte entre en vigueur à la date prévue. Si le client ne réagit pas par étourderie ou impossibilité, il a consenti. Cette loi est donc scélérate car elle viole les lois préexistantes. Le fait de recevoir un bien ou un service sans en avoir émis le souhait constitue une vente forcée. Cette pratique commerciale déloyale est interdite : le vendeur qui commet une vente forcée est sanctionné en vertu des articles R635-2 du Code pénal et L122-3 du Code de la consommation.
Dans notre cas, nous réagissons, c'est non. Proposer c'est bien, imposer, et demander ensuite au client de refuser, c'est déloyal. Mais nous sommes évidemment dans un Etat de Droit, c'est vérifiable tous les jours.
 

AXA : Bonjour, Vous nous indiquez ne pas vouloir bénéficier de l'offre Ogoon. Je regrette cette décision et vous propose de nous contacter au 09 70 80 80 88 pour faire le point avec vous sur votre demande. Si vous maintenez votre choix, complétez le formulaire interactif ci-joint :
- saisissez vos données directement dans le formulaire
- enregistrez ce formulaire sur votre ordinateur
- envoyez-le nous par email depuis votre Espace Client sécurisé, rubrique « Questions/Contacts/Aide » (« Envoyer un email », thème « Fermer un compte », puis « Ajouter » dans la partie « Joindre une pièce ») Votre demande de résiliation sera traitée sous 30 jours maximum.
Je vous présente nos excuses pour la gêne occasionnée.Je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.Bien sincèrement,
Votre conseiller clientèle AXA Banque

MOI : Bonjour, J'ai coché la case de résiliation : service(s) suivant(s) : Offre de service Oligo liée à votre compte.Je vous joins le formulaire : Ogoon_non.pdf

Il reste que j'ai dû prendre du temps pour résilier une option que je n'avais pas demandée. Ce qui est une insulte au bon sens. La liberté, pour les rares qui y tiennent encore, coûte décidément de plus en plus cher.

Publié le 21/03/2019 16:33  - aucun commentaire -
Entrer - Rentrer  -  par JulienConstant

Entrer - rentrer

Le verbe entrer me donne l'impression qu'il est en train de... sortir de la langue française. Et ce n'est pas intelligent du tout, ni smâââârt bien sûr.

Il suffit d'observer comme le verbe "rentrer" lui rentre dedans, pour prendre sa place tout benoîtement.

Les exemples abondent ; voici le dernier qui m'a particulièrement agressé, car, enseignant en retraite, je n'ai pas connu de "rentrée" depuis quelques années...

Enedis-fait-sa-rentree.jpg

Publié le 11/03/2019 16:02  - aucun commentaire -
Retour  -  par JulienConstant

Retour

Station-service Shell_2019.jpg

Sur une é-Shelle du comique, de 0 à 10 vous mettriez combien à cette affichette Shell ?

"Merci pour votre retour !" Voilà une réponse fréquente dans les courriels.  En voici un autre, parmi tous les tics qui polluent la langue, et qui, comme le verbe "réaliser" jadis importé parmi les premiers destructeurs de la langue française, est un bien lui aussi un anglicisme.


C'est en effet la traduction de "Thank you for your feedback!"

Sur l'affichette on peut lire :

"Votre retour est important pour nous."

Pour nous aussi voyez-vous ; nous espérons rentrer chez nous sains et saufs...

Plus drôle encore, on lit en-dessous, en anglais : your opinion is important for us.

Preuve que cette affichette a été rédigée par des Français ; un anglais aurait mis :"to us"

Qui édite cette affichette à rigolards cliquables ?

Feedback NOW       feedbackfrance.fr

Et si on créait une startup en Angleterre ?
Euh... Voyons...  RetourEngland NOW

Ils en penseraient quoi mes amis British ?
 

Publié le 07/03/2019 15:23  - aucun commentaire -
Street-medic  -  par JulienConstant

Perrine Storme BFM TV  2019/02/02

Au sujet d'une manifestation de gilets jaunes : "... les street-médics..."

Et les secouristes, ils faisaient quoi pendant ce temps-là ? Et ça se dit journaliste...

Publié le 03/02/2019 16:48  - aucun commentaire -
Comme il est difficile de montrer comment nous sommes formatésComme - Comment  -  par JulienConstant

Comme - Comment

La responsabilité d'un orateur est proportionnelle au nombre de ses auditeurs et à la fréquence et la durée de ses interventions. Prenons deux exemples parmi cent mille. L'audience de Nagui, et celle de Mesmer se compte par millions d'auditeurs et par milliers d'heures. Dans le cas de Nagui, son intérêt manifeste pour la langue française alourdit davantage sa responsabilité sur l'évolution de la langue. Comme il semble la défendre amoureusement, on aurait tendance à lui faire confiance. Mais il émaille ses propose de "kiffer", de "comment elle est belle" et autres bêtises...

Oui la langue vit, mais pas comme un être biologique. Elle est modelée par ses locuteurs, comme la mer modèle les côtes. Soit volontairement dans le cas d'instances officielles ; soit involontairerment  par tous les autres. Et les forces d'érosion et de modification n'ont jamais été aussi puissantes et rapides que depuis le développement des médias ubiquitaires.

Que peut faire un professeur de français qui a vu passer sept mille élèves en quarante ans, alors que lui en touche des millions chaque jour, à répéter les mêmes erreurs, sans avoir aucune idée de son pouvoir de façonnage et des conséquences terribles sur la liberté de penser notamment ? Car pour savoir, il faut lire...

L'incidence du travail volontaire d'un professeur, qui ne verra que quelques milliers d'élèves dans une carrière, reste très minime par rapport au rabâchage que constitue la répétition cyclique des émissions de radio et de télévision, sans parler en détail de l'amplification du phénomène sur les forums et autres réseaux sociaux...

Les vedettes de la télévision et de la radio ne semblent pas conscientes de leur influence considérable sur la langue, et me donnent souvent l'impression d'être bien sûres d'elles.

Entre autres évolutions uniformisantes et réductrices de la pensée (donc de la liberté), la paire comme-comment se signale par la fréquence de la confusion, largement passée dans la langue, comme on l'entend sans répit.

Essayons d'observer comment comme est employé...


https://journals.openedition.org/linx/326#ftn29

[25] a. Je suis comme je suis
b. Tu es comme ton père.
c. Comment tu es, toi !
d. Il est comment, le nouveau ?

   Ce pauvre Raymond, comme il l’aurait embrassé volontiers ! (Zola, Le docteur Pascal)

Et comme tu as raison de dire que l’unique bonheur est l’effort continu ! car, désormais, le repos dans l’ignorance est impossible. (Zola, Le docteur Pascal)

Comme ce gaillard-là connaît les filles de Paris !, dit Arnoux. (Flaubert, L’éducation sentimentale)

Et comme tu as raison de dire que l’unique bonheur est l’effort continu ! car, désormais, le repos dans l’ignorance est impossible. (Zola, Le docteur Pascal)

Mais comme il était lâche et comme elle le méprisait maintenant ! (Zola, Au bonheur des dames)

 Vous voilà donc !… comme je vous ai attendue, depuis hier ! (Zola, Au Bonheur des dames)

Comme il pleut !

[36] – Tiens ! dit-elle, la tête toujours à la portière, M. Lhomme, là-bas… comme il marche !
– Il a son cor, ajouta Pauline qui s’était penchée. (Zola, Au Bonheur des dames)

Comme il grandit !
Comme il a grandi !

Comme il a joué cette pièce ! ; Comme il a écouté ce disque !; Comme il a chanté ce refrain ! vs * Comme il a produit ce film ! * Comme il a éteint l’incendie ; ? Comme il a mangé cette pomme ! ; ? Comme il a tricoté ce pull ! ; ? Comme il a fumé cette cigarette !). Une interprétation qualifiante est également tout à fait possible ((Tu as vu) comme il a éteint l’incendie ; (Tu as vu) comme il a fumé cette cigarette ; (Tu as entendu) comme il a chanté cet air 

[34] Escartefigue ([…] allume un ninas, puis il regarde dormir César. César ronfle. Escartefigue siffle. Le dormeur cesse de ronfler) : Comme il dort, ton père ! (Pagnol, Marius)

[35] Fernand : Oh ! mais dites, qu’est-ce que je vous ai fait ? Pourquoi me parlez-vous sur ce ton ?
Césariot : C’est le ton qui convient pour parler à une crapule de votre espèce […]
Escartefigue, scandalisé : Oh ! mais dîtes ! Comme il vous parle !
(Pagnol, César)

[39] a. Comme il a écouté ce disque !
b. Comme il a chanté ce refrain !

[40] a. Comme elle écouta, les premières fois, la lamentation sonore des mélancolies romantiques se répétant à tous les échos de la terre et de l'éternité ! (Flaubert, Madame Bovary)
b. Comme elle chassait les chèvres qui venaient marcher sur son linge étendu sur le sol ! (Musset, cit. Riegel et al. 1994, p. 404)

0] Voyons… Ne t’emporte pas ainsi… Eh bien, oui... j’ai eu tort… J’aurais dû le voir tout de suite, ce corset… Ce très joli corset… Comment ne l’ai-je pas vu, tout de suite ?… Je n’y comprends rien !… Regarde-moi… Souris-moi… Dieu, qu’il est joli !… Et comme il te va !… (Mirbeau, Le Journal d'une femme de chambre)Comme vous y allez, cher Monsieur ! se contenta de répondre le baron Hartmann. Quelle imagination ! (Zola, Au Bonheur des dames)

b. Comme tu as de la chance !
c. Comment il a du fric !

[29] Comme tu me traites ! (repris de Milner 1978, p. 266)

Comme bien et comme certains adverbes en –ment, comme et comment peuvent également être incident à un adjectif :

[26] a. Les pupilles de ses yeux gris étaient minces comme celle d'une chatte arrivant du plein jour. (Zola, Au bonheur des dames)
b. Elle est belle comme sont tentantes les illusions. (Khahra, Les agneaux du Seigneur)
c. Comme je vais être belle ! Comme je vais être belle ! (Zola, Le docteur Pascal)
d. Comment c’est lourd !
e. – Est-ce que tu me trouves beau ?
– Oui.
– Mais beau comment ?
– Ecoute, Boris, je ne sais pas, moi ! Très très beau.
(Schreiber, Un silence d’environ une demi-heure)
f. – Maman, la croissance dure jusqu’à quel âge ?
– Elle peut durer jusqu'à vingt-huit ans.
– Tu crois que j’atteindrai la taille de Tchérépennikoff ?
– Il est grand comment ?
(Schreiber, Un silence d’environ une demi-heure)

Publié le 31/01/2019 10:45  - aucun commentaire -
Redondance  -  par JulienConstant

Redondance

Si la redondance est un moyen langagier, une figure de style indispensable pour garder l'attention et permettre la compréhension, son abus menace le programme sémantqiue, le sens, des mots, dans sa force et sa richesse.

Prévoir à l'avance, avancée positive,

Bénévoles qui se proposent spontanément 

marche à pied

Bernard Hamon : ils se sont choisis mutuellement.

Publié le 28/01/2019 15:21  - aucun commentaire -
bulletin-abo-decroissance-c.jpg
Notes générales
- Je ne suis plus si sûr de vouloir automatiser mon réabonnement ; déjà que le fait de mettre en ligne deux sites web, sur lesquels je passe beaucoup de temps contredit mon accord absolu avec ce que je lis dans La Décroissance, je ne devrais même pas faire de virement mais envoyer mon chèque dans le A4 jaune replié fourni...
- Chaque numéro du journal est une mine de d'adresses sur le Toile et de livres. Une sitographie et une bibliographie récaptulatives ne serait-elle pas la bienvenue en dernière page. Les zombisounours de mon entourage ont quelque peine à prendre conscience de la différence qui sépare le style académique, composante du travail de journaliste de celui de la presse à publicité qui se fonde à peine sur des sources, lesquelles sont toujours filtrées selon la ligne croissanciste.
Publié le 16/01/2019 09:05  - aucun commentaire -
Mise à jour  après que  -  par JulienConstant

Après que

http://www.academie-francaise.fr/apres-que

Le 6 octobre 2011

À la différence de avant que, qui implique une notion d’éventualité, après que, marquant que l’on considère le fait comme accompli, introduit une subordonnée dont le verbe doit être mis à l’indicatif. Je rentrerai après que la nuit sera tombée. Il est parti après que nous l’avons tous salué.

Le passé antérieur employé dans des phrases comme Après que le bateau fut sorti du port, la tempête s’éleva ou On l’applaudit après qu’il eut parlé ne doit pas être confondu avec le plus-que-parfait du subjonctif.

- "Le solécisme avec "après que" confond les faits et les hypothèses" (Alain Borer  - De quel amour blessée)

https://la-conjugaison.nouvelobs.com/regles/conjugaison/passe-anterieur-de-l-indicatif-46.php

Alors que cette erreur banale tend, en 2020, à disparaître des canaux médiatiques officiels, la force du mimétisme inconscient reste intacte. Et même des auteurs très attachés à une expression libre, donc vigilante quant aux influences néfastes, sont soumis à cette pression.

Les cas d'emploi inappropriés du mode subjonctif relèvent initialement d'un bon sentiment, d'un désir de bien s'exprimer, qui mène à l'hypercorrection.  (Comme "elle s'est faite couper les cheveux" - accord parasite d'hypercorrection.


Jean-Michel Blanquer France Info 15/03 9:10  Après que le pic de l'épidémie soit !! passée...  (sera)

Non monsieur le médiocre ministre, vous ne maîtrisez pas les pré-requis de votre métier du moment : Après que vos réformes seront oubliées, leurs dégâts seront toujours bien réels.


Le message ci-dessous, déposé sur le site de la France Insoumise est resté sans réponse (l'indifférence n'est-elle pas le plus puissant des mépris ?). A quoi FI n'est-elle pas donc soumise ? La destruction de la langue française constitue pourtant l'une des tâches majeures auxquelles s'emploie le néo-libéralisme que Phi prétend combattre.

Saccager le français en le tuant par l'envahissement de l'anglo-américain, par le mimétisme syntaxique de l'indifférenciation, et par les erreurs classiques amplifiés par la Toile notamment, c'est remplacer la pensée française par l'angloubi-boulga.

Harmonie, philosophie...Quand on manifeste son attachement au nombre d'or, φ, on ne peut pas faire fi de la santé de la langue française, l'une des marques les plus abouties de l'intelligence humaine.

29/11/2018 France Insoumise : en français please !


'Bonjour,

Je vous saurais gré d'employer l'indicatif et non le subjonctif avec "après que" (cf. n'importe quel roman ou magazine sérieux, la plupart des intervenants sur les grands médias, la plupart des acteurs de post-synchronisation, les spécialistes de la langue...)
L'exigence politique n'est pas séparable de l'exigence linguistique :

Pas bon : Le comité électoral a décidé de retirer Djordje Kuzmanovic de la liste, après qu’il ait publiquement réitéré des propos ...

Bon : Le comité électoral a décidé de retirer Djordje Kuzmanovic de la liste, après qu’il a publiquement réitéré des propos.


04/02/2019 A hub chez ladepeche.fr henri.amar chez ladepeche.fr  veronique.delamarche.

https://www.ladepeche.fr/2019/02/04/le-mystere-de-la-sonnette-hantee-est-enfin-resolu,7993284.php

Une dizaine de jours après que l'article *soit*   est  paru, ils ont reçu la venue d'un technicien Enedis pour effectuer des tests.


...après que les nazis eussent    eurent révélé la vérité de l’eugénisme. La création in labo d’un Übermensch, d’une 
http://hors-sol.herbesfolles.org/2019/11/07/appel-contre-leugenisme-et-lanthropocide/


Venise enfin débarrassée de ses paquebots ?

Début juin, après que son capitaine en eût    eut perdu le contrôle.   (confusion subjonctif - passé antérieur)


https://www.google.fr/amp/s/www.nouvelobs.com/monde/20190809.OBS16989/venise-enfin-debarrassee-de-ses-paquebots.amp





 

Publié le 09/01/2019 08:07  - aucun commentaire -
Coach-coaching  -  par JulienConstant

En croissance constante, la liste s'allonge de ces mots anglo-américains qui tuent le français à petit feu.

Coach et coaching ne viennent pas combler une lacune lexicale dans la langue française. Ils ne sont que des éléments de la servilité des cupides technocrates que nous laissons prendre le pouvoir. L'immense majorité des élus, simples employés provisoires du néo-libéralisme, reprennent goulûment et en chœur tout vocable à consonance anglaise. Comme des oies au gavage.

Be it noted at this stage, that most of them cannot speak English, or American English, not to go into writing it. And when they proudly try to do so, like our ludicrous Smart Nation President, Emmanuel Micron, they just give new evidence that ridicule does not kill... Still, it remains unclear when he will succeed in Making France Great again...

La Voix du Nord
http://www.lavoixdunord.fr/124473/article/2017-02-27/you-grid-un-accelerateur-de-rev3-dans-les-hauts-de-france

"La troisième révolution industrielle, Rev3, entend rendre l’économie régionale et la société dans son ensemble plus durable, connectée et collaborative en s’appuyant sur les réseaux et le numérique. You & Grid doit permettre de tester à grande échelle l’autoconsommation sur des bâtiments non résidentiels. Mais également la rénovation énergétique de logements associée à un coaching des occupants, pour les aider à maitriser leur consommation d’énergie. "

Sinon, on pouvait mettre : suivi, accompagnement, formation,

Publié le 07/01/2019 15:09  - aucun commentaire -
can-quant  -  par JulienConstant

Orthographe : 

Les compteurs communicants espionnent en communiquant nos données.

Les fabricants de chaussures gagnent leur vie en fabriquant des chaussures. 

Les gaz suffocants tuent en suffoquant leurs victimes.

Les arguments convaincants se valident en convainquant l'interlocuteur... 

Publié le 04/01/2019 12:19  - aucun commentaire -

Bouter booster hors du français, allez bouste !  (On peut rêver...)

Booster -   Beurk !

Mise à jour 07/07/2020   : j'ai rencontré "bouster", signe de l'intégration de booster dans le parlécrit français

Le dictionnaire de synonymes de Word 2010 ne connaît pas encore le verbe "booster".  Car cette épidémie médiatiquement virale, loin d'être la seule s'amplifie ; hélas la destruction de notre lexique s'accélère (pour ne pas parler de la syntaxe), et les "euh, euh, euh..." s'imposent chez de nombreux intervenants au micro, témoins du ralentissement de la pensée, de l'appauvrissement du vocabulaire actif, et corollairement de la désynchronisation de la production de langue et de son oralisation ((morphogénèse). 

CSA.jpg

Booster : un verbe à tout dire
 

[...]   De tels emprunts à l'anglo-américain ne concurrencent pas seulement des termes français existants, ils nous font aussi oublier la richesse de notre lexique.
 
Perdre de vue toutes les nuances d'expression que permet cette diversité marque un réel appauvrissement de notre langue, particulièrement dommageable quand l'exemple en est donné par les professionnels de la communication. Chacun fait vivre la langue en y imprimant sa marque, mais leur audience rend leur responsabilité écrasante dans ce qui n'est plus l'évolution normale d'une langue vivante, mais est devenu une desecente vers le "moins disant" au sens propre.



Crisco.jpgCrisco donne 35 synonymes pour amplifier, verbe qui couvre le programme sémantique de booster.

En vert, mes ajouts

accentuer, accroître, aggraver, agrandir,

ajouter, augmenter, broder, charger, décupler, délayer, détailler, développer, doper, dramatiser, élargir, embellir, enfler, enjoliver, étendre, exacerber, exagérer, gonfler, grandir, grossir, hâbler, hausser, intensifier, majorer, mettre en relief, mettre en avant, motiver., multiplier, nourrir, orchestrer, outrer, paraphraser, renchérir, romancer, surfaire

academie-francaise.jpg

Booster

Le 2 février 2012

Néologismes & anglicismes

Forme francisée du verbe anglais to boost, Booster (prononcé Bouster) est très utilisé, notamment dans la presse, par un pur effet de mode.

On dit On ne dit pas

Stimuler, régénérer la peau, les cheveux

Relancer, augmenter les ventes

Relancer, stimuler, accélérer la croissance

Développer, faire croître la filière nucléaire

Booster la peau, les cheveux

Booster les ventes

Booster la croissance

Booster la filière nucléaire



La remarque du type : "oui mais c'est plus joli, c'est plus précis, c'est plus court, c'est un peu différent en anglais." n'exprime inconsciemment jamais rien d'autre que l'extraordinaire pouvoir mimétique de l'esprit, prompt à être victime du lavage de cerveau permanent que nous infligent les médias électroniques.
Travestir la soumission à la novlangue industrio-publicitaire en acceptation soi-disant éclairée n'est rien d'autre qu'une illustration supplémentaire du jugement de La Boétie sur la servitude volontaire. 

Commençons par le Journal de la So Connected (and so silly) MEL, pauvre idiote qui se croit "smart", à défaut d'être intelligente. Les technolocrates qui la "managent" sont sans doute les premiers candidats à leur propre remplacement par les robots qu'ils vénèrent, tant leur intelligence s'est réduite en passant de naturelle à artificielle...

Si les héros de Game of Thrones préfèrent mourir sur le bûcher plutôt que de ployer le genou, que dire de ces "élites" qui se soumettent avec fierté à la volonté de Etats-Unis (cf. Claude Hagège, contre la Pensée Unique - 2012 -Odile Jacob)

page 22 n° 19 juillet 2018   MEL-booster.jpg
Développer l’attractivité et la pratique du sport


Voilà comment ce titre aurait dû être rédigé si nous étions gouvernés par des esprits fiers, libres et maîtres de leur langue maternelle, et non pas des employés d'un Plan Marshall auquel ils s'asservissent, et nous en même temps, avec délices.

And for those who believe me to be Anglophobic, think again. As you might guess, I am bilingual; I have been teaching English for 35 years. Moreover, although my English may need some brushing up, my English-speaking counterparts never happen to guess that I am French!

Englobish is not English. Only poor technoslavish writers or speakers, who need plug holes in their hesitant speech with "uh ... uh ...", because their speech is still waiting for the next delivery of some kind of authentic thought from their pre-digitized brain, only these technoliers will need Anglo-American words to fill in the gaps of their mental stammering.



Je remplace booster dans chacun de ces énoncés authentiques :

Sabam :  Les contacts que vous y nouez avec les bonnes personnes peuvent sérieusement relancer / lancer votre carrière.

Le Bon Coin  : Dopez votre annonce !  Mettez votre annonce en avant

La coccinelle  Actualités musicales Comment la musique peut décupler votre créativité ?
En savoir plus sur https://www.lacoccinelle.net/242845-eagles-hotel-california.html#2l5vyizIQ4MlxUO3.99

Publié le 18/12/2018 13:59  - aucun commentaire -

Nos images beaucoup trop énergivores contribuent à détruire la vie des gens loin de nous.

Et les retombées sont maintenant sensibles aussi chez nous, loin des régions du monde où nous polluons...

Bien que je n' utilise pas le "Cloud", que je n'ai ajouté aucune "appli" à mon ordiphone, il est certain qu'en faisant ce site web, je contribue au gaspillage frénétique et en croissance très rapide d'électricité. J'essaie seulement de faire aussi léger que je peux. Il est certain que l'internet, des terminaux (ordinateurs, ordiphones, tablettes, etc.) aux centres de données, vient de dépasser (en consommation-pollution) l'aviation, qui est elle-même en croissance rapide... La trahison énergétique est en marche, soutenue par nos élites, nos acteurs, nos Charlies de toutes obédiences...

Si on souhaite, non pas sauver la planète, selon ce joli et dépolitisant fantasme de colibri, mais faire décroître notre complicité personnelle dans ce massacre de la vie, on peut y parvenir facilement, pas uniquement en suivant les gestes écologiques dont on nous rebat les oreilles, mais aussi en veillant à améliorer nos usages électroniques, qu'il s'agisse d'envois redondants, de non-respect de la Nétiquette, notamment en ne supprimant pas les parties anciennes des "conversation" de courriel.

Or images et vidéos sont l'une des plus grandes causes d'excès. Il est possible et très facile de réduire le nombre d'octets qui constituent une image numérique. Cela permettra d'ailleurs à ceux qui ont une connexion faible de recevoir nos images plus vite.

Les programmes de réduction de photos gratuits abondent. Hélas, je constate que gilets jaunes et syndicalistes sont (incurablement ?) pétris de la certitude croissanciste illimitée des marionnettes politiques, valets des Carlos Gohn, Cahuzac et autres riches saltimbanques....  Inconscients de débattre à l'intérieur des murailles de notre asservissement.

Zéro émission ? Ici bien sûr, mais ailleurs est notre poubelle empoisonnée...

Force est aussi de constater qu'on peut voter pour qui on veut : personne, à ma connaissance, dans la sphère politique n'envisage autre chose que la croissance de la destruction et de la mort loin de nous (mais ça se rapproche inexorablement), et plus dure sera la décroissance contrainte, qui s'imposera, et commence déjà à s'imposer à ses partisans comme à ses conspueurs.

Ce qu'ont prévu de longue date les penseurs de la décroissance.

Mas rares sont ceux qui s'inquiètent vraiment de la disparition des oiseaux et des insectes ou du déclin de la santé humaine; ça fait seulement un sujet de conversation autour du "zéro émission".
A ce sujet, voir cette page mise à jour en permanence.


L'envoi de pièces jointes énormes, retransmises et transférées des centaines fois, (alors que leur consultation sur un lien est des milliers de fois moins énergivore que cette multi-diffusion, peu consultée au demeurant) reste une pratique courante, même chez ceux qui militent pour la justice, pour l'arrêt du massacre de l'humanité par la machine de la croissance... Pourtant, il est facile d'éviter ça, en acceptant d'apprendre un peu... car il faut apprendre seul : l'Education Nationale, prompte à acheter des tablettes, est incapable de former des enseignants à l'usage des TICE ; il faudrait commencer par les ministres... J'ai été acteur de la tentative avortée dans les IUFM.

Et chaque jour, je reçois des photos de plusieurs mégaoctets comme la n°3. Et j'ai beau expliquer à mes proches comment faire pour éviter ça... Ils continuent.  l'explication est toujours la même : la paresse.

Car nous sommes profondément formatés au mensonge de la virtualité de la Toile. Alors que le monde numérique est le plus consommateur d'énergie et le plus créateur de déchet de tout ce que l'humanité a pu fabriquer, même à l'époque du tout charbon (dont le monde est toujours majoritairement dépendant).

L'addiction à la "praticité" et l'habitude indestructible de l'illimité empêchent tout changement d'attitude chez les utilisateurs de l'internet, entre autres. Et cette propagande de l'illimité dans laquelle nous baignons comme dans l'air que nous respirons, nous maintient dans cette posture complice... et hypocrite. En la matière, la responsabilité des technocrates, les ingénieurs-industriels-politiques-acteurs-hommes-d'affaires, est écrasante. Et le recours permanent à la chimère du changement de nos mentalités et des comportements n'est qu'un épais écran de fumée.

Pour être moins complice et hypocrite, Il suffit cependant de quelques clics pour réduire, compresser une ou plusieurs photos... Par exemple : https://www.emjysoft.com/logiciel-photo-reducteur/

Une simple requête sur la toile telle que "poids des images" renvoie une liste impressionnante de logiciels de compression et de pages d'explications.
Pourtant, aujourd'hui, comme hier, comme demain, je reçois en pièces jointes des images de plusieurs méga-octets (millions d'octets), là où entre 25 et 100 kilo-octets suffiraient pour un envoi par internet....

On m'a montré également que Powerpoint compresse fortement les images en jpg ; il suffit d'enregistrer une diapositive en jpg. Pas de réglages à faire.

Plus le poids est faible, plus rapide est le transfert, plus faible est la consommation d'électricité correspondante.

300 photos n°1  ont le même poids que la photo n°3.   L'effet visuel est similaire, mais la vitesse de transmission et la différence de gaspillage d'électricité sont énormes...

Je n'utilise la photo n°3 que pour faire une belle impression sur papier photo.

Franchement, vous voyez une différence entre ces trois photos ?


20180824_153247.compr_50_15cm.jpg

Photo 1

10 Kilo-octets = 10 000 octets

20180824_153247.compr_50.jpg

Photo 2

700 Kilo-octets = 700 000 octets

20180824_153247.compr_50_15cm.jpg

Photo 3

3 Méga-octets = 3 millions d'octets

Franchement, vous voyez une différence entre ces trois photos ?



Le sport à moteur...

Je reçois souvent des courriels par erreur (c'est l'intelligence artificielle dans toute sa splendeur). Souvent je supprime. Parfois, l'envie de répondre est trop forte pour y résister... (courriel initial en bas) Bien entendu Antoine n'a pas condescendu à me répondre. Quand on a un petit vélo dans la tête...

Bonjour Antoine, (société de VTT électrique)
Je n'étais pas destinataire de ce courriel, mais vous n'y pouvez rien. Car l'intelligence artificielle de Google ne fait pas la différence entre moi gerardlefevre et votre ami gerard.lefevre.
A 65 ans, je suis cycliste, surtout pas électro-cycliste. Détruire la nature en faisant moins d'effort, c'est pas mon truc.
J'aime bien en semer quelques-uns à l'occasion.
En parlant de paresse, de gaspillage, de massacre et de destruction loin de chez nous, je vous renvoie votre prospectus (I send you your flyer back, compressed in a less wasteful size, with no obvious difference though...)  187 Ko au lieu de vos 5000 Ko.
Merci pour ce bel exemple, si courant, de transition-énergétique-économie-circulaire-développement-durable-croissance-verte.
Je n'ai pas besoin d'assistance pour compresser des images et sans doute le jour où je serai impotent, je me poserai la question d'une machine pour pallier mon handicap. Mais si une machine fait à ma place, alors que je suis valide, je n'appelle plus tout à fait cela de la vie... C'est beau tous ces jeunes qui n'attendent pas ce jour... Les chiffres sont en appel : leur santé d'assistés musculaire les rend beaucoup plus faibles que les jeunes de 1970...
Oui je sais, repousser les limites, toujours de plus de sensations, saccager toujours plus loin plus haut... Comment résister ?
Moi, je préfère entretenir les limites de mon corps pour qu'elles ne m'emprisonnent pas trop vite dans l'impotence qui vous guette.
Et gagner des sous quand même. Surtout quand les canons à neige commencent à assoiffer les populations locales...
Amusez-vous bien, il y a encore quelques restes de nature à bousiller...
187 Ko au lieu de vos 5000 Ko... electrobike.jpg

_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

Courriel initial :

 
De : Aventure Electrobike
Envoyé : Thursday, January 3, 2019 10:22:00 AM
À : Max
Objet : Maquette
flyers
Bonjour MAx,

Peux-tu me transférer la maquette des dépliants (un côté hiver/ un cô
été) stp. Le format est horizontal.
J'ai dû les effacer, je ne les retrouve plus et j'en ai besoin pour m'en
inspiré pour créer un nouveau flyer (prospectus in French).

Merci

Have a fucking New Year.... and don't forget to Rock'n'Roll
--
Aventure Electrobike

 
Publié le 21/11/2018 16:11  - aucun commentaire -
C'est simple, mais difficile  -  par JulienConstant

C'est compliqué mais facile ? C'est difficile mais simple ?

Alors que les tics verbaux se multiplient à cause du matraquage et du mimétisme épidémique de la télévision, de la radio et de l'internet, il devient difficile de ne pas dire "compliqué" quand les choses de la vie ne sont pas faciles.

La pauvreté langagière semble s'aggraverr proportionnellement à la montée en puissance des réseaux a-sociaux, et au mimétisme langagier des intervenants professionnels. Il serait vraiment exagéré d'affirmer qu'ils s'écoutent parler...Tellement sûrs d'eux... Spécialistes ou profanes, nous sont tous logés dans le statut de contributeurs de forum ou de micro-trottoir ; la loi est donc celle du plus grand nombre de parleurs, de la plus grande fréquence d'usage.

Notre propension naturelle à imiter (c'est ainsi qu'on a tout appris en venant au monde) fait le reste. Et même Florent Pagny se fait de grandes illusions au sujet de sa liberté de penser...  L'absurde "SMS", sigle anglais que les Anglais n'emploient pas (I'll text you... Just send me a text, comme dit mon ami John) répété des milliers de fois par jour en est l'exemple phare.

Compliqué :
dans les citations suivantes, je remplace ce mot par un autre, que mes professeurs de français auraient jugé plus approprié.

La Voix du Nord | " Les températures vont chuter à nouveau en fin de semaine. Le début de semaine prochaine devrait d’ailleurs être particulièrement difficile, pénibles...

Un reportage sur les difficultés des automobilistes à cause de la neige : C'est juste l'entrée du parking qui était laborieuse, pénible, dangereuse, glissante, délicate, ...

Publié le 15/11/2018 10:33  - aucun commentaire -
Sceller un pacte contre impact  -  par JulienConstant

Sceller un pacte contre impact.

Dans les exemples authentiques reproduits plus bas, je remplace le verbe "impacter", par un verbe (ou un substantif) que l'auteur aurait pu et dû employer. Plusieurs verbes pourraient le plus souvent convenir. Une cinquantaine verbes sont ainsi effacés de notre mémoire !

Alors que la liberté reste un sujet de Bac philo, et que chacun se clame libre, et attaché à son libre arbitre, combien sont conscients de la colonisation de nos esprits (cf. Serge Latouche), de notre conditionnement dans la société de consoumission ? Et tout cela se passe pourtant bien dans note tête !

Nombreux sont ceux qui luttent pour un monde juste et libre. Peu d'entre eux s'interrogent pourtant et acceptent de faire l'effort de comprendre que le capitalisme colonise et conditionne d'abord nos esprits pour nous soumettre facilement. Et que donc la lutte passe aussi par le choix de nos mots.

C'est la continuation du Plan Marshall, dont l'objectif premier et avoué (cf. Contre la Pensée Unique de Claude Hagège) était la soumission du monde à l'expansion économique américaine au moyen de la langue anglaise

Le verbe "impacter" n'est qu'un silure* parmi tant d'autres ; en diminuant le nombre de mots à notre disposition grâce à leur remplacement par des mots qui façonnent ("partenaires sociaux" est une invention capitaliste, idem pour l'écriture inclusive, la notion de genre, extirpée de la grammaire) et qui ferment notre horizon culturel, les industriels qui nous gouvernent, nous amènent à penser comme eux, c'est-à-dire peu, et nous rendent incapables d'admettre que nous sommes les victimes consentantes d'un lavage de cerveau permanent.

* Le silure est un poisson qui mange tous les autres (cf. Alain Borer - De quelle amour blessée)

Impacter, impact : beurk !

Le dictionnaire de synonymes de Word 2010 ne connaît pas le verbe "impacter".  Et la dernière version, qu'en est-il ? Car cette épidémie médiatiquement "virale", loin d'être la seule d'ailleurs, s'amplifie ; hélas la destruction de notre lexique s'accélère en 2020 (pour ne pas parler de la syntaxe), et les "euh, euh, euh..." s'imposent chez de nombreux intervenants au micro, témoins du ralentissement de la pensée (morphogénèse), de l'appauvrissement du vocabulaire actif, et corollairement de la désynchronisation de la production de langue et de son oralisation. Cette maladie "virale" est si grave que certains auteurs emploient "impacter" totalement en dehors de son champ sémantique (comme impacter au lieu de équiper !), voire depuis 2019 syntaxique !


Le substantif impact est apparu en français au début du 19ème siècle :

IMPACT, subst. masc.
Étymol. et Hist. 1. 1824 « point où la force projectile agit sur le pendule » (Raymond, Dict. des termes appropriés aux arts et aux sciences d'apr. Journet-Petit t. 4); 1832 (Raymond); 2. 1955 fig. supra ex. 2. Empr. au lat.impactum supin de impigere « frapper contre; jeter contre; heurter »; le sens fig. est attesté en angl. dès 1817 (v. NED).

https://www.cnrtl.fr/etymologie/impact



academie-francaise.jpgBPI.jpgLeFigaro-Langue-francaise.jpg

Ce verbe nuisible détruit dans nos mémoires une quantité impressionnante de verbes.  Le nom commun "impact" présente lui aussi de nombreux cas d'usage impropre. Comme cela semble incroyable, voici des preuves :

Gustave Guillaume avait baptisé "subduction" cette érosion linguistique, proportionnelle à l'usage d'un mot, qui voit son programme sémantique s'élargir, se diluer. C'est ce qui semble se passer en ce moment ou le verbe impacter


Liste non-exhaustive : 51 verbes


affecter, affaiblir, alourdir, altérer, avoir des conséquences directes, avoir pour effet, bloquer, bouleverser, compromettre, concerner, conditionner, connaître, dégrader, déranger, déséquilibrer, déstabiliser, diminuer, embarrasser, embêter, émouvoir, empêcher, entamer, ennuyer, entraver, équiper, fragiliser, frapper, freiner, gêner, handicaper, importuner, interrompre, incommoder, léser, marquer, modifier, nuire, pénaliser, perturber, prendre sur, priver, raboter, ralentir, rallonger, réduire, remettre en question, subir, supprimer, toucher, troubler, avoir une incidence sur,

La pensée, fonction centrale de l'activité cérébrale, est faite de mots, rien que de mots ; moins on a de mots, moins on pense avec puissance et précision, moins on est libre. 

Victor Hugo : "Celui qui ouvre une porte d’école ferme une prison."

Les sensations, les sentiments, la mémoire, et  la faculté d'apprendre de l'expérience ne sont pas de la pensée. Et non, les dauphins ne pensent pas, ni mon chat. Quoique,... comparés à certains humains...

Celui qui ouvre une porte d’école ferme une prison.
Lire la suite: https://www.brainyquote.com/fr/citation/victor-hugo_104893
Celui qui ouvre une porte d’école ferme une prison.
Lire la suite: https://www.brainyquote.com/fr/citation/victor-hugo_104893
Celui qui ouvre une porte d’école ferme une prison.
Lire la suite: https://www.brainyquote.com/fr/citation/victor-hugo_104893

Jadis, quand il était question de foudre, le verbe utilisé était "frapper''. exemples

La puissance et l'omniprésence du rabâchage médiatique, l'absence de vigilance et l'inconscience de nombreux intervenants s'ajoutent à l'incurie du CSA, à la dévalorisation de la parole des experts. Sur les forums, les discussions de comptoir de bar ont le même statut que les écrits de ceux qui accumulent le savoir-écrire et le savoir par l'étude et la lecture.

https://balises.bpi.fr/langues/le-verbe-impacter-existe-t-il

Voici ce que l’on peut lire à l’article "impacter" dans le Grand Robert en ligne :

Impacter
[ɛ̃pakte]
Verbe transitif
Etymologie : milieu du 20ème (in Larousse, 1962) ; de impact(ion), et -er.
Définition : solidariser avec force (deux organes anatomiques rigides ou un organe et une prothèse) de manière à rendre l'ensemble résistant.
Dérivés : impacteur.
Dans le Trésor de la langue française informatisé ou TLFI, le terme "impacter" n’est pas répertorié.
En tout cas, on ne trouve pas impacter avec le sens qu’il a dans le langage médiatique "avoir des conséquences". Impacter est un anglicisme.

Pour confirmer cette dernière assertion, je vous copie un article du site de l’Académie française sur le terme "impacter" :
Impacter
Néologismes & anglicismes
Le substantif Impact, désignant le choc d’un projectile contre un corps, ou la trace, le trou qu’il laisse, ne peut s’employer figurément que pour évoquer un effet d’une grande violence. On ne saurait en faire un simple équivalent de "conséquence", "résultat" ou "influence". C’est à tort qu’on a, en s’inspirant de l’anglais, créé la forme verbale "impacter" pour dire "avoir des conséquences, des effets, de l’influence sur quelque chose".

On dit : La crise affecte l’activité économique, a des conséquences sur l’activité économique, modifie la rentabilité, touche l’opinion. 
On ne dit pas : La crise impacte l’activité économique, impacte la rentabilité, impacte l’opinion.

Cordialement,

Eurêkoi - Bibliothèque publique d'information

Dans les exemples authentiques suivants, je remplace le verbe "impacter", par un verbe (ou un substantif) que l'auteur aurait pu et dû employer. Plusieurs verbes pourraient le plus souvent convenir.


La très médiatique femme d’Alexis Corbière, Raquel Garrido, s’est elle fendue d’un long tweet en début d’après-midi : «29 M de spectateurs à ses concerts... Vertige des chiffres qui montrent comment Johnny a physiquement impacté les français de son vivant. ..."  Houlà ! Ça dû faire mal ! C'est ma préférée ! Et venant d'une avocate, c'est un pacté cadeau je trouve !   Il a profondément marqué les Français en effet...


Ludovic Marin/AP/SIPA

Pour Gilles Johanet, procureur général près la Cour des comptes, “il nous faut réfléchir aux effets de la révolution numérique, de l’adaptation des métiers qu’elle exige, mais aussi qu’elle permet si elle est bien anticipée”.

Le caractère disruptif des révolutions technologiques est connu. Par rapport à la révolution industrielle au XIXe siècle et la révolution informatique à la fin du XXe siècle, la « révolution numérique » – c’est-à-dire, ensemble, la robotique autonome, les données de masse (big data) et l’avènement de l’intelligence artificielle – a ceci de spécifique qu’elle va supprimer des emplois qualifiés. Elle touche des secteurs préservés jusqu’ici. Les nôtres en font partie.


Loi de finances 2018 : CSG et TAXE D'HABITATION     

Les conditions d’assujettissement ou d’exonération en 2018 à la CSG, au CRDS et à la Casa sont définies par le revenu fiscal de référence (RFR) 2016, indiqué sur l’avis d’imposition sur le revenu de 2017.
La hausse de la CSG n’a pas modifié ces conditions.

Stéphane Lhomme
 Certes, cet ajout ne sera possible qu'avec l'accord de l'habitant mais, en particulier si vous habitez en zone urbaine et/ou en immeuble, vous serez directement atteints, concernés par les émissions des ERL de vos voisins.


HÉNIN-BEAUMONT Près de 12 000 abonnés ont été touchés par la panne d’électricité ce jeudi matin.

https://www.lavoixdunord.fr/248958/article/2017-10-19/pres-de-12-000-abonnes-ont-ete-impactes-par-la-panne-d-electricite-ce-jeudi


Conseils d’utilisation

Un asservissement du fonctionnement aux heures creuses permettra de réduire le coût d’utilisation sans diminuer le confort d’utilisation.

https://particuliers.promotelec.com/solutions/chauffe-eau-a-accumulation-electrique-nouvelle-generation/


 WEO  La région est concernée par de grands faits structurants, qui marquent les territoires et ceux qui y habitent.
https://www.weo.fr/appel-a-projets-documentaires-2019


Du nouveau sur la sécurisation de vos Pages perso Orange !

Bonjour, 

La sécurisation des sites de nos clients est notre priorité. C'est pourquoi nous allons procéder à partir du 21/05/2019 à deux changements qui vous concernent: .......Important : les contenus externes non sécurisés de votre site (par exemple les liens externes, les images ou les scripts qui seraient encore en http) seront altérés, affectés, par ce changement. Une action de votre part sera nécessaire pour en rétablir l'accès / le bon fonctionnement. Pour en savoir plus sur ce que vous devez faire,  cliquez ici. 


Paysages de France

... une enquête publique, durant laquelle peuvent être recueillis les avis des habitants des communes concernées.


http://refus.linky.gazpar.free.fr/ondes-repondre-erdf.htm

....mais elles vont affecter les habitants dans la durée, comme le craint l'OMS. 


  • Ne pas brancher un boitier CPL sur une multiprise. Les autres blocs d’alimentation, branchés sur cette même multiprises, peuvent réduire sévèrement les performances du CPL.


https://assistance.orange.fr/livebox-modem/toutes-les-livebox-et-modems/installer-et-utiliser/connecter-et-associer-votre-materiel/la-connexion-wifi-a-votre-domicile/cpl-wifi-ou-ethernet-optimiser-votre-installation_214131-757210


Les consomm’acteurs influencent peu la mobilité individuelle 


Nous avons bien reçu vos pièces justificatives et nous vous en remercions.
Le contexte sanitaire lié au COVID-19 rallonge nos délais de traitement et nous en sommes sincèrement désolés.
 Mais rassurez-vous : notre équipe est mobilisée et fait de son mieux pour que vos pièces soient vérifiées au plus vite, merci d’avance de votre patience.
Petit rappel uile : le délai de validation de vos pièces ne vous empêche pas de jouer 😉.
Créditez votre compte dès maintenant et prenez part à l'aventure FDJ® !

Bien sincèrement,
Le Service Clients FDJ®


https://www.lequotidiendumedecin.fr/   https://bit.ly/2QKs3Uz

  • Interrogé par « France 3 », le secrétaire CFDT du groupement hospitalier Mulhouse Sud Alsace (GHRMSA) Jean-Marc Kelai dénonce les « tensions » créées par cette décision. « On trouve de l'argent pour rémunérer ces médecins intérimaires mais par contre pour le personnel non médical, on est prêt à prendre sur leurs primes de service, donc forcément les agents sont à bout », témoigne-t-il.    
    Nouveauté ! Impacter est un verbe transitif direct (pas de préposition entre le verbe et son complément). Jean-Marc Kelai innove dans la destruction de la langue en en faisant un verbe intransitif (pas de complément d'objet). Jusqu'à présent en effet, on n'avait jamais impacté sur quelque chose. Mais ici comme dans les autres exemples, on voit que les mots invasifs, (cf. les silures -Alain Borer-) comme leurs homologues végétaux, prennent la place des mots qu'ils remplacent, dans le discours, mais donc aussi dans le cerveau. 

          Comme tant d'autres, pris à leur insu dans lavage de cerveau permanent des médias électroniques, Jean-Marc-Kelai n'a hélas pas à sa disposition immédiate les mots justes, en train de s'estomper dans sa mémoire passive ; car les moyens français d'exprimer son idée sont à portée de... langue !

- On est prêt à diminuer leurs primes, on est prêt à raboter leurs primes, on est prêt à prendre sur leurs primes, on est prêt à supprimer leurs primes, on est prêt à annuler leurs primes

  • Message syndical : Baisse drastique du nombre d'adhérents et aucun reversement sur les cotisations de la part du siège national lui aussi pénalisé, affecté, touché concerné, lésé, fragilisé, financièrement en particulier suite au départ du SE UNSA et du SIEN. Nous vivons sur les réserves.  Ce n'est pas que l'auteur refuse d'employer ces participes passés, ou qu'il aime particulièrement "impacté" ; c'est bien que seul, "impacté", se présente spontanément et instantanément à son esprit.  Le résultat du lavage de cerveau c'est exactement cela. Nous y sommes soumis en permanence. 
  • Message syndical  :  Retraités, nous sommes déjà lésés par la baisse de nos pensions avec la stagnation de la revalorisation, 0,3 % cette année avec l'année dernière 25 % d'augmentation de la CSG. Il faut aussi être solidaires de nos enfants et petits enfants.

  • Message du SAV O2Switch (mon hébergeur web) :

    Le 13/04/2020 à 11:45Support Technique

    Bonjour,
    Si vous êtes sur une connexion partagée, ce n'est pas sécurisé.
    Si vous êtes sur une connexion personnelle, cela ne vous
    impact pas.
    On constate ici la confusion nom/verbe, conséquence de l'intrusion de impacter et de l'ancienneté de la présence de nom impact en français (début 19ème siècle).

  • 20/11/2019     Par Le Courrier Cauchois
    Installé il y a trois semaines à Sainte-Marie-des-Champs (Seine-Maritime), près d'Yvetot, le nouveau compteur Linky, auxquels sont rattachés les bâtiments communaux, ne fait que disjoncter. Un problème qui perturbe le fonctionnement de la commune.

  • - www.ventdecolere.org/actualites/PPE-projet-description-critique-13-mars-2019
    Cette note vise à calculer les superficies et les personnes susceptibles d’être fortement perturbées par les éoliennes en France. On constate ici l'affaiblissement (la subduction) du verbe impacter, puisque l'auteur éprouve le besoin d'ajouter "fortement". Or on ne peut pas plus être "faiblement" impacté qu'on pourrait être "très" exceptionnel. C'est exceptionnel ou pas, c'est impacté ou pas.
  • - Microsoft Edge, le dernier navigateur de l'entreprise, n'est pas concerné par cette faille.
  • - La crise des gilets jaunes  compromet la croissance.
     
  • - Plusieurs communes ont été perturbées, touchées par ses violences.
  • - Aurélien Bernier : les tarifs régulés ont augmenté d’environ 36 % depuis 2010. Aujourd’hui ils grimpent car ils sont conditionnés par le prix des marchés européens de l’électricité.
     
  • - La Décroissance, n°148, avril 2018, page 13. Concomitamment, l'accroisssemen des causes d'infertilité (reproduction bien après 25 ans, alors que c'est l'âge optimal de fertilité pour les femmes), contamination chimique fragilisant, compromettant, perturbant, les gamétogénèses masculine et féminine...
     
  • - La Décroissance, n°155, décembre 2018 page 12 Faire décroître la limite de vitesse à 80km/h, c'est aussi une mesure qui va dans le bon sens en diminuant le nombre de tués sur les routes. Même les rares auteurs attentifs à la qualité de la langue baignent dans le bouillon pollué et polluant des médias ; et donc même eux sont contaminés par la déchéance linguistique.
     
  • - 2019 janvier https://www.internet-signalement.gouv.fr/PortailWeb/planets/SignalerEtapeInformer!load.action. Quelques internautes incitent leurs contacts des réseaux sociaux à signaler massivement sur www.internet-signalement.gouv.fr des contenus qui les ont particulièrement choqués. Ces incitations partent d’une bonne intention – lutter contre les contenus illicites sur Internet – mais s’avèrent contre-productives. Une action est entreprise par les enquêteurs dès le premier signalement. L’envoi massif de signalements, pour signaler un unique contenu, les oblige à des manipulations inutiles qui ralentissent, freinent leur travail.
     
  • - TV : Plus de cent soixante millions de personnes sont touchées par le froid
     
  • Déstabilisés par cette fragilité financière, les marchés réagissent négativement...
     
  • Fragiliser, compromettre, remettre en question le budget,
     
  • Le directeur d’EDF, interrogé sur les risques accrus d’incendies avec le compteur Linky, a déclaré : “de toute façon, les incendies de compteur sont rarissimes”.La plus grande susceptibilité des compteurs communicants d’être frappés par la foudre.  
  • - Annie Lobé.  http://www.santepublique-editions.fr/lettre-d-annie-lobe-au-president-macron-11-decembre-2018.html  Il y a tout lieu de craindre que la France soit en PANNE GÉANTE permanente lorsque les grandes entreprises et les administrations seront équipées.
     
  • - L'effet mortel des néonicotinoides.
  • - La crise des gilets jaunes compromettra la croissance
     
  • - Lycées perturbés par les blocages
     
  • - Alourdies par la hausse de la CSG, les taxes sur gasoil...
     
  • - Le modèle économique est fragilisé par les grèves à répétition.
  • - La Décroissance  "Nos prédations d'occidentaux liées à notre mode de vie ont des conséquences directes mais de manière peu palpable nos frères humains à l'autre bout de la planète. Denis Bayon, N°153 octobre 2018.
  • - La panne informatique à La Poste a touché les 8 500 bureaux en France et a duré une bonne partie de la journée, a appris lundi franceinfo.
     
  • - Un bug informatique a bloqué toutes les opérations au guichet de La Poste dans toute la France, lundi 9 avril, a appris franceinfo auprès de l'entreprise.
     
  • - Cet incident informatique a concerné les 8 500 bureaux de La Poste en France et a duré une bonne partie de la journée.
     
  • - Les opérations aux distributeurs et sur internet n'ont pas été interrompues par ce bug.
     
  • - Appeler à une journée d’actions, de grèves et de manifestations, c’est facile, réussir une mobilisation c’est une autre paire de manches”, reconnaît le leader d’une des organisations syndicales signataires de l’appel à la mobilisation du 22 mars. “Si la mobilisation est inférieure à celle du 10 octobre dernier, notre crédibilité auprès du gouvernement comme des agents publics serait profondément affaiblie, entamée”, admet un autre représentant du personnel.
     
  • - Plus le temps passera, plus l'espérance de vie diminuera. La sédentarité qui n'a en effet pas vraiment affecté les générations du baby-boom fragilise les jeunes générations de manière significative, et ce dès leur plus jeune âge.  https://www.notre-planete.info/actualites/4404-baisse-esperance-de-vie-Francais
  • - https://assistance.nuxit.com/forums/topic/nouvelle-limitation-envoi-courriels
    Solution : prendre un serveur dédié, avec votre propre adresse IP, où vos mailings ne risqueront pas d'affecter les autres clients hébergés sur la même plateforme mutualisée.
     
  • La baisse de leurs revenus compromettra, pénalisera, le taux de croissance de notre économie.
     
  • Panne électrique : Enedis ... pour les clients touchés, concernés, privés de courant.
     
  • Loi de finances 2018 : CSG et TAXE D'HABITATION    Les conditions d’assujettissement ou d’exoneration en 2018 à la CSG, au CRDS et à la Casa sont définies par le revenu fiscal de référence (RFR) 2016, indiqué sur l’avis d’imposition sur le revenu de 2017. La hausse de la CSG n’est pas modifiée par ces conditions.
  •  La très médiatique femme d’Alexis Corbière, Raquel Garrido, s’est elle fendue d’un long tweet en début d’après-midi : «29 millions de spectateurs à ses concerts... Vertige des chiffres qui montrent comment Johnny a physiquement  marqué les français de son vivant. ..."
     
  • Appeler à une journée d’actions, de grèves et de manifestations, c’est facile, réussir une mobilisation c’est une autre paire de manches”, reconnaît le leader d’une des organisations syndicales signataires de l’appel à la mobilisation du 22 mars. “Si la mobilisation est inférieure à celle du 10 octobre dernier, notre crédibilité auprès du gouvernement comme des agents publics serait profondément entamée ”, admet un autre représentant du personnel.
     
  • Assemblée nationale : séance des questions au gouvernement 23 janvier. Mme Charlotte Lecocq. Madame la ministre des solidarités et de la santé, comme vous le savez, la situation de nombreux établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes est devenue particulièrement difficile. En effet, l’allongement de la durée de vie et le maintien à domicile le plus durable possible ont pour effet que les personnes arrivant en EHPAD sont généralement dans une situation de dépendance élevée. Cette tendance a fortement dégradé les conditions d’exercice de l’ensemble des professionnels, alourdissant leurs  conditions de travail. Cette situation entraîne notamment des conséquences sur la santé au travail, ...
     
  • Madame la ministre, en 2050 plus d’un tiers de la population française aura atteint l’âge de soixante ans. Aussi, je souhaite connaître les mesures que vous envisagez pour prendre en compte les conséquences, effets du vieillissement de la population et pour améliorer la qualité de vie au travail des professionnels concernés.
Publié le 13/11/2018 14:13  - aucun commentaire -
le problème du souci  -  par JulienConstant

Le texteur de l'ordinateur et l'internet ont permis à tout un chacun de devenir chroniqueur, et éditeur.  La présentation plus ou moins professionnelle de nos écrits en ligne suggère malgré elle un certain amateurisme, et mon site n'est, c'est certain, pas exempt d'erreurs (orthographe, typographie, mise en page). Cela admis, la presse professionnelle souffre elle aussi,  plus ou moins, de ces défauts.  Après la télévision et la radio qui ont répandu les bons mots et les erreurs de quelques dizaines de milliers d'orateurs, c'est la Toile qui accélère le phénomène naturel de l'évolution d'un langue vivante (erreurs, trouvailles et apports). Quand on sait que la lecture, et donc la culture, sont concurrencées depuis plusieurs décennies, par la télévision, puis par l'internet et le téléphone portable, l'inquiétude ne confine pas à la paranoïa...

Or les mots et tournures qui surnagent, qui s'incrustent, sont d'abord les plus diffusés, et donc dépendent en partie de la notoriété de l'émetteur. Par exemple, Jacques Chirac a involontairement tué "abracadabrant", car son "abracadabrantesque" a été repris avec délectation par tant de médias, qu'il l'a remplacé ; de même que "à son insu" a été tué par un cycliste "à l'insu de son plein gré". Et ainsi en va-t-il de "... m'a tuer"(d'après un meurtre célèbre),  formule qui effectivement a tué le passé composé. Le rabâchage, en effet, qu'il soit scolaire ou médiatique est un procédé mnémotechnique éprouvé ; ajoutez l'écho démultiplié des reprises et autres citations, et en peu de temps, l'expression se verrouille dans la langue.

Bruno Dewaele posait ainsi en 2013, le problème qui me cause du souci dans ce billet.

http://alafortunedumot.blogs.lavoixdunord.fr/tag/poser+souci

À la fortune du mot

Au gré de l'actualité, Bruno Dewaele, le champion du monde d'orthographe, vous fait partager sa passion pour la langue française.

"Et puis, user de poser ici nous incitera peut-être à nous en garder là où il ne... s'impose en rien, par exemple devant l'omniprésent souci : que la conjoncture économique pose quelquefois problème à nos gouvernants, voilà qui peut à la rigueur se concevoir, mais « poser souci » ? "

Et en 2008 :

Pose toujours !

Si le tic de langage doit être dénoncé, n'allons pas nous mentir sur nos chances d'en venir à bout ! Ainsi, c'est sans illusion aucune que, le 30 décembre 2003, je consacrai une chronique à l'expression phare de la dernière décennie : « Il n'y a pas de souci ! »

« C'est en effet , écrivais-je alors, ce que vous répond invariablement la caissière – pardon, l'hôtesse de caisse – quand vous vous excusez auprès d'elle de ne pouvoir faire l'appoint ; le garçon à qui vous demandez s'il est possible de mélanger carte et menu ; le livreur qui s'entend préciser qu'il devra passer chez vous entre dix et onze s'il ne veut pas trouver porte close. »

Philosophe à mes heures, je me souviens même qu'après avoir versé une larme de crocodile (!) sur le bon vieux mais ringard « Pas de problème ! », j'avais feint de m'extasier sur cette époque bénie des dieux où, non content de vaincre les difficultés, on s'ingéniait à chasser de notre esprit l'idée, ô combien saugrenue, qu'il pût y en avoir...

L'ironie, c'est bien connu, est le baroud d'honneur de l'impuissance.

Depuis lors, inutile de préciser que le souci continue à fleurir sur toutes les lèvres. Irai-je jusqu'à confesser ici que je m'en étais presque accommodé, pourvu qu'on ne le gratifiât pas de surcroît d'un « s » des plus superfétatoires au singulier ? 

Mais voilà que nous sommes entrés dans l'ère des dommages collatéraux : s'impatronise de plus en plus (tendez l'oreille, pour le cas bien improbable où cela vous aurait échappé jusqu'ici) le tour « poser souci ». Il fallait s'y attendre, dans la mesure où, comme dirait Domenech, souci a remplacé problème poste pour poste !

À ceci près que l'on a beau se torturer les méninges, on ne voit pas comment un souci pourrait être posé (Bécaud conseillait bien, dans Un peu d'amour et d'amitié, de mettre ses problèmes sur la table mais c'était, si je ne m'abuse, pour s'en débarrasser). Donnercauservaloircréer, sans doute ; mais poser ?

On s'en voudrait de retourner le couteau dans la plaie, mais ce sont les puristes qui peuvent, à bon droit, se réjouir de cette désaffection pour le problème. Eux ne l'ont jamais manié que du bout des doigts, et avec d'ostensibles pincettes. Nous ont-ils assez répété que l'expression soignée devait bien plutôt, en fonction de la situation et du contexte, recourir à questiondifficultéembarras ! Et que dire de l'expression elliptique poser problème(1), qui déclenchait chez eux moult cris d'orfraie(2) !

Il n'est pas sûr qu'aujourd'hui Scylla leur siée mieux que Charybde...


(1) Renaud Camus écrit par exemple, dans son Répertoire des délicatesses du français contemporain (P.O.L.) : « "L'intellectuel poser problème" n'est pas un artiste, il n'a pas d'oreille pour le langage, ni sans doute beaucoup d'amour ; sans quoi il se rendrait bien compte de la laideur de cette expression, de la banalité qu'elle a acquise, et du ridicule qui s'attache à elle, ainsi qu'à ses fidèles par contrecoup (...). L'"intellectuel poser problème" est volontiers enseignant, sociologue, urbaniste, militant des droits de l'homme et plutôt sympathique, dans l'ensemble. Il se soucie beaucoup du sort du monde. Par définition il se soucie moins de sa beauté. »

(2) De grâce, ne me donnez pas de noms d'oiseaux sous prétexte que l'orfraie n'a jamais poussé de cris perçants, je suis au courant. Mais tant que les dictionnaires n'auront pas remplacé orfraie par effraie... " 


Il aurait pu aussi ajouter le fréquent et stupide "Ça ne pose pas de difficulté !" validé, j'en suis stupéfait par l'Académie française !


https://www.ladepeche.fr/article/2019/01/08/2936740-eleves-ont-filme-sous-jupe-professeur-temoigne-est-humiliant-violent.html?mediego_euid=767566#xtor=EPR-1-[Newsletter]-20190109-[classique]

Des élèves dissipés et agités

Les quatre élèves sanctionnés posaient-ils des difficultés particulières en classe ?

Deux d’entre eux étaient dissipés, n’aimaient pas forcément beaucoup travailler. Ces deux-là ont été définitivement exclus. Pour les deux autres, c’est plus compliqué. En termes de résultats, ça allait. Les collègues les appréciaient beaucoup en sixième et cinquième. Mais depuis septembre, ils avaient montré quelques signes d’agitation. Il y avait déjà eu des incidents, mais qui restent classiques.

Mes professeurs de français m'auraient corrigé : Les quatre élèves sanctionnés posaient-ils des problèmes particulières en classe ?

ou bien
Les quatre élèves sanctionnés faisaient-ils (présentaient, suscitaient) des difficultés particulières en classe ?

Pourtant : 

http://evene.lefigaro.fr/citations/mot.php?mot=difficult%C3%A9&p=5

“La science des projets consiste à prévenir les difficultés de l'exécution.”
Vauvenargues De Vauvenargues 

“Qui cherche des difficultés, en trouve toujours.”


“La plupart du temps, on ne résout pas les difficultés ; on les déplace, comme la poussière.”
Aymond d'Alost 

“Ne t’inquiète pas si tu as des difficultés en maths, je peux t’assurer que les miennes sont bien plus importantes !”
Albert Einstein De Albert Einstein 

“Pour bien écrire, il faut une facilité naturelle et une difficulté acquise.”
Joseph Joubert De Joseph Joubert / Pensées 

“Ce n'est pas un sacrifice de quitter une pauvre vie dans laquelle on éprouve tant de difficultés pour appartenir à Dieu !”
Bernadette Soubirous De Bernadette Soubirous 

“Les enfants étant la plupart du temps confiés à leur mère, les pères sont parfois confrontés à la difficulté de les voir.”
Bruno Décoret De Bruno Décoret / Les Pères dépossédés 

Et aussi :
https://www.cordial.fr/dictionnaire/definition/difficult%C3%A9.php

"Pourtant, l'exécution de ce plan présentait de graves difficultés." (Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski 1866 "Crime et châtiment")

"la date qui m'avait été fixée n'était point arrivée, et ce que je savais de l'organisation de nos troupes, de leur approvisionnement en vivres et en munitions, ne me permettait pas d'admettre qu'on se fût lancé ainsi dans une aventure qui pouvait offrir de sérieuses difficultés." (Hector Malot 1873 "Clotilde Martory")

Publié le 17/10/2018 18:12  - aucun commentaire -

Moi qui était déçu que François Ruffin, dans sa lutte contre le chômage, ait co-signé un texte pour la destruction des paysages avec des panneaux publicitaires inutiles, moi qui croyais qu'il fait φ des certitudes relatives au bout du rouleau où nous sommes, je lis dans La Décroissance, cette inespérée et requinquante sortie : « Vous aurez beau habiller votre croissance de tous les adjectifs du monde – verte, durable, soutenable… – à qui ferez-vous croire que l’on va produire plus et polluer moins ? (...) Les fous, c’est vous – les fous qui prônez une croissance infinie dans un monde fini, les fous qui menez l’humanité à son suicide. » François Ruffin, Assemblée nationale, 26/09/2018

Voilà qui ne peut pas plaire à Jean-Luc. Son programme indique bien : "La bifurcation écologique et la révolution numérique imposent des investissements massifs pour changer les modes de production, d'échange et de consommation. [...] financer la transition énergétique [...] "

Non Jean-Luc ; la décroissance forcée, contrainte est en cours sur la planète sous tes yeux, depuis le hublot de la classe affaires; elle touche d'abord les plus démunis, et nous l'accélérons en délocalisant notre pollution, en détruisant la vie et l'humain à l'autre bout de la planète, et c'est ce que tu proposes. La transition énergétique, c'est en effet, comme le sait donc François Ruffin. La croissance verte, l'économie circulaire, le développement durable. C'est réouvrir les vieilles mines et en cresuer de nouvelles là où vivent (vivaient donc des gens donc) pour faire de l'électricité. Cette électricité donc le cosinus  φ.  gonfleur de factures d'électricté, alimente mes conférences sur les compteurs communicants . Bon, je vais peut-être continuer mon abonnement à Fakir alors.

Publié le 03/10/2018 09:23  - aucun commentaire -
-cant ou -quant  -  par JulienConstant

Orthographe 

Dans la série : "les fautes d'orthographe banales diffusées et répandues par les autoroutes de la désinformation."

Les compteurs communicants espionnent en communiquant nos données.

Les fabricants de chaussures gagnent leur vie en fabriquant des chaussures. 

Les gaz suffocants tuent en suffoquant leurs victimes.

Les arguments convaincants se valident en convainquant l'interlocuteur...

Une attitude provocante ne laisse pas indifférent, provoquant des réactions très contrastées.


- cant  adjectif qualificatif verbal

- quant  verbe communiquer au mode indicatif et au temps présent.


Mais l'Académie française évoque raisonnablement "La part du hasard et de l'arbitraire."

Cependant on trouvera toujours (hélas ?) des plumes reconnues pour oublier ou ignorer cette régularité simple, ce qui n'aide pas à la clarté d la langue, et surtout qui fait plaisir aux paresseux qui voient là une bonne raison de se laisser porter par les courants mauvais... : http://www.cnrtl.fr/definition/provoquant

REMARQUE. 1.

Provoquant, -ante, part. prés. en empl. adj.Synon. de provocant.
a)  provocant
- Il y avait quelque chose de provoquant dans son visage bourru, dans sa voix violente, dans ses éclats de rire qui nous paraissaient parfois un peu fous (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 44).
- Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Une mode d'aventure et de liberté, errante et bénie, qui attrape le neuf, le piquant, le provoquant (Goncourt, Art XVIIIes.,1880, p.3).
b)  provocant
- Puis vers la gauche, une boutique de produits d'Espagne où trône un énorme melon ovale, d'un jaune clair, provoquant, détonnant (Arnoux, Rêv. policier amat.,1945, p. 180).
c) provocant
- Rire, sourire provoquant ; pose provoquante; attraits, yeux provoquants.Elle avait les langueurs des filles de la Gaule (...) Sous l'habit provoquant d'un jeune cavalier (Banville, Odes funamb.,1859, p. 84).Elle lui coula un regard si naïvement provoquant qu'il fut déconcerté (Beauvoir, Mandarins,1954p. 53).V. amateur ex. 25.
d) - provocant C.Le fait est spontané, non combinatoire, et l'accent est un obstacle au lieu d'être la cause provoquante (Sauss.1916, p. 201).

Publié le 10/09/2018 15:02  - aucun commentaire -
Le Journal de la Joie de vivre  -  par JulienConstant

Grâce au journal La Décroissance , j'ai rencontré Cédric et on aimerait bien voir naître une réunion mensuelle de La Décroissance à Lille.

On peut me joindre par le bouton contact de ce site, où chacun peut écrire directement. L'idée n'est pas seulement de se sentir bien avec des gens qui ont déjà fait un bout de chemin, mais d'agir à Lille. Pour me joindre on peut aussi m'écrire à julienconstant@antilinkynord.fr ou indiquer ses coordonnées postales à la rédaction qui me transmettra. Je sillonne Lille en quelques minutes avec mon vélo sans piles.

Quelques remarques pour amorcer la pompe :

Dilemme connu, alors que je suis d'accord avec Ecran Total  (Faut pas pucer, Le Batz, 81140 St Michel deVax), j'écris sur la Toile, contradiction qu'affronte aussi la Décroissance avec ses sites minimaux ladecroissance.net et la decroissance.org.

A la maison, qui n'est pas une caverne, on a vérifié notre stock de bougies et d'allumettes et on complète lentement notre stock de vivres à la cave. On est survivaliste-de-courses ; mais pas de compétition entendons-nous bien. On fait simplement comme nos anciens nous ont appris. On est cigales, mais aussi fourmis.

On manque d'esprit critique aussi et c'est pourquoi, nous faisons exactement ce que dit si bien Jacqueline Kelen, page 17 du numéro 151 de La Décroissance : "...la conscience de l'homme lui intime d'apprendre et de grandir, de se perfectionner sans cesse, d'élargir son cœur autant que son savoir..." 

Apprendre, grandir, perfectionner, élargir,... Notre journal pourrait donc aussi bien s'appeler : Notre Croissance.

Et cela nous empêche de laisser s'artificialiser  notre Zone à Défendre intime : notre cerveau. La conséquence directe c'est que nous devons apprendre à être ...pédagogue avec tous nos proches, qui en sont au stade que nous avons quitté grâce à vous, les agressifs de l'information, les fous furieux de l'humour vache de la critique du Progrès, et de la dénonciation du Régrès, comme ils disent à Pièces et Main d'œuvre.

Comme le motard en colère Pascal Maquin, qui réagit si intelligemment avec humour au souhait de "l'éradication des motards" du numéro de juin. Oui, nous sommes pétris de contradictions ; oui ça fait mal d'apprendre, d'abandonner une ancienne conviction en découvrant qu'on nous l'a plantée dans l'esprit pour le paralyser. Apprendre, c'est mourir un peu pour renaître beaucoup. Sinon pour désapprendre, il y a Facebook, merci Mark...

Comme aussi Alain Bardonneau qui exprime le regret fréquemment exprimé de la difficulté de lire certains articles. C'est l'essence même du vieux débat de la vulgarisation. Il est hélas impossible d'accéder à une analyse et une compréhension profonde des choses sans acquérir, par le travail, l'habitude, des "outils conceptuels" et du vocabulaire spécialisé (métalangue). On n'est pas dans le divertissement où l'auteur fait le maximum pour que le lecteur achète son prochain livre. Ici, apprendre, c'est comme dans le sport : c'est avec l'entraînement, l'effort, qu'on devient plus capable. Cédric m'a prêté Le Projet Local. Et me voilà dans la situation d'Alain : bouquin difficile, alors que son auteur, Alberto Magnaghi, s'efforce manifestement d'être simple et clair. Je dois relire certains passages... 

Bref les efforts de lisibilité, d'accessibilité, sont bien à l'œuvre dans chaque numéro du journal. Mais la forme et le fond s'épanouissent bien au-dessus du niveau moyen de la presse à pub... Alors accrochons-nous ! C'est l'effort qui fait les forts.


Rectifié par JulienConstant le 19/07/2018 08:26
Publié le 19/07/2018 06:15  - aucun commentaire -
L'impossible écriture inclusive  -  par JulienConstant

L'impossible écriture (capitaliste) inclusive : la mise en abyme de l'incohérence...

Je m'adresse à tous, refusant de suivre cette mode débile imposée par le système capitaliste lui-même, et que croient combattre les "progressistes" du toussétoutes, cellezéceux et autres idioties. Notons quand même que malgré le rabâchage que nous imposent les animateurs-politiciens-journalistes-artistes radio-télé, et les soi-disant anti-capitalistes de toutes obédiences, cette pathologie linguistique ne gagne pas la presse, les romans, bref l'essentiel de l'écrit et de l'oral.

Parce que c'est impossible, physiquement.

Aucun de ses suiveurs de mode, des deux sexes donc, (puisqu'il n'y a que des chromoshommes et des chromosfemmes), adeptes inconscients du politiquement correct, depuis le malvoyantisme jusqu'au en-situation-de-handicapisme,  (ces laquais innocents de la dictature du néo-libéralisme) ne se posent de questions. Ça ne les gêne pas de ne pouvoir lire à voix haute leur charabia et de s'escrimer à appliquer une "règle" en débat récurrent. Cette jungle de pseudo-solutions à un faux problème se heurte pourtant tout simplement à ... son impossibilité.
 

A moins de faire comme l'auteur de "La Disparition" : travailler le texte pour n'utiliser que des mots épicènes ; ce qui ne fait que confirmer l'impossibilité.

La parole est en effet un caractère naturel de l'homme ; exactement comme la respiration.  On parle en effet littéralement comme on respire ; et on inspire... tous les polluants dans lesquels on baigne.
Pourtant, nous avons beau respirer naturellement sans y penser, nous ne sommes pas pour autant pneumologues !

Et bien que nous parlions naturellement, nous ne sommes pas pour autant linguistes. Or qui sont les prescripteurs aujourd'hui ?  Tout le monde, (et surtout les gens de "gauche", sauf les... spécialistes, dont l'avis n'est guère sollicité, ou considéré comme archaïque). Pourtant les linguistes, eux savent, puisqu'ils étudient la langue et l'histoire de la langue à longueur de vie. Et ceux qui lisent et écoutent se rendent bien compte de la réalité... exclusivement non inclusive.

Alain Borer (De quel amour blessée) démontre magistralement le caractère imbécile (et contreproductif, car il ne suffit pas de massacrer "le mâle" dans la langue pour qu'advienne la justice, ça se saurait non ?) de ce communautarisme linguistique en évoquant l'essence du français : le parlécrit. Plus que dans toute autre langue, en français, l'oral et l'écrit sont intimement liés.

Professeur de français et d'anglais, étudiant permanent en langues, je me bornerai essentiellement à coller ici les preuves de l'impossibilité de l'écriture inclusive, preuves fournies par ses adeptes eux-mêmes dans presque tous leurs écrits. L'application de ce fantasme égalitaire les oblige à éradiquer toute trace de ce que leur ignorance de la langue française leur fait prendre comme de la domination masculine, alors qu'il s'agit d'un neutre. Pendant ce temps, la femme reste victime de toutes les abominations que l'on sait.

Nous savons tous respirer ; cela de fait pas de nous des pneumologues.
Nous savons tous parler ; cela ne fait pas de nous des linguistes.

Les inclusifs sont des hommes et des femmes. Non seulement leurs "règles" varient suivant les groupes "d'adeptes", mais surtout, des occurrences à féminiser selon ces barbarismes grammaticaux leur échappent presque toujours, dénonçant, à leur aveuglante insu, le caractère fantasmatique de leur vision déplacée de l'égalité homme-femme, et de l'ignorance absolue de l'histoire des langues, de la notion de genre, grammaticale et non biologique, et des contraintes linguistiques physiques, logiques, et objectives qui limitent cette notion.

Et inconscients aussi de la manipulation politique qu'ils subissent de la part des transhumanistes (promoteurs de la confusion juteuse mais grotesque entre genre et sexe, qui aboutit à la destruction de la notion de sexe alors que nous sommes tous issus d'un homme et d'une femme, et que c'est déjà assez compliqué comme ça...).

Enfin, participer à cette entreprise d'atomisation de la langue, c'est l'affaiblir, en dévaluant encore davantage les régularités du français (les "règles" de grammaire), et donc rendre encore plus délicate notre capacité à... communiquer.

Sans même prendre la peine de raisonner donc, il suffit de constater et de mettre en rouge leurs incohérences, ou de montrer leurs oublis...

Remarques :
1. Aucune femme ne se plaint du sexisme d'une personne qui refuse la féminisation abusive.
2. Personne ne réagit quand on entend ou lit : "Bonjour à tous !" et aucune femme ne sort, même quand on évoque les Droits de l'Homme ! Alors que nous vivons sous la dictature des ignorants qui, sur les forums, tentent de cacher leur paresse sous la hargne avec des mots comme "haine, racisme, aigreur, etc.", illustrant surtout leur posture suiviste, nombreux sont ceux qui tiennent à leur liberté et qui savent où elle se vit et se défend...
3. Oui, l'agacement provoqué par ces violences perpétrées sans répit contre la langue se transforme en colère et ces crimes contre la pensée, qui semble se recroqueviller à l'extrême bien souvent.

Quelques avis de spécialistes

L'Académie française détaille patiemment l'histoire, les tenants et les aboutissants de la question : malheureusement les grands médias confondent, avec la fierté des "innovants", la libre expression avec l'excrétion verbale, et leurs vraies informations défèquent niouzes sur niouzes... http://www.academie-francaise.fr/search/node/f%C3%A9minisation

Académie française  10/10/2014 - extrait : elle rejette un esprit de système qui tend à imposer, parfois contre le vœu des intéressées, des formes telles que professeure, recteure, sapeuse-pompière, auteure, ingénieure, procureure, etc., pour ne rien dire de chercheure, qui sont contraires aux règles ordinaires de dérivation et constituent de véritables barbarismes.

Simone Veil 2010  : [...] sans donner dans le travers qui consiste à faire semblant de croire que la féminisation des mots est un accélérateur de parité. [...]

Michel Serres 2018 : [...] Un des arguments affichés pour que le masculin l’emporte sur le féminin, est que le masculin joue le rôle du neutre, absent de la langue française. Aucun traité de linguistique ni de grammaire ne relate cette absurdité, car il existe, chez nous, des mots dits « épicènes »[...]

Alain Rey [...] L'écriture inclusive va-t-elle mourir d'elle-même?

Elle est une surréaction, certes compréhensive idéologiquement et moralement, mais à côté de la plaque. Elle est inutile, ne serait-ce que parce qu'elle ne peut pas se représenter à l'oral. Un texte en écriture inclusive ne peut pas se parler. C'est donc une complication ridicule et inutile sur un système qui est déjà, pour des raisons historiques, terriblement compliqué. Cette écriture méconnaît la réalité des choses.
On ne va pas aller saccager 1000 ans d'histoire au nom de quelques années de réflexion idéologique par un usage imposé par une toute petite minorité ! Ça ne marchera pas. Mais je ne dis pas que je suis contre.


_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

Voir aussi :

Contre la pensée unique - Claude Hagège
De quel amour blessée - Alain Borer
Wikipedia


France Insoumise

L'inexistence de l'écriture inclusive apparaît aussi dans l'oubli des accords : ceux qui s'imposent cette gymnastique pseudo-égalitaire pour apaiser leur hantise du sexisme, désignent eux-mêmes la débilité de la démarche.

LFI-2019.jpg


Décroissance 2019

Cette liste qui reçoit mon vote pour les élections du 26/05/2019 ne pratique pas (ouf...) l'écriture inclusive comme on le voit ci-dessous).

https://decroissance-elections.fr/comment-soutenir-notre-campagne/

Comment soutenir notre campagne ?

Que vous soyez militants, sympathisants, curieux… mais volontaires et concernés par la Décroissance, il y a plusieurs façons de soutenir notre liste dans la campagne qui se déroulera officiellement du Lundi 13 mai au Vendredi 24 mai :

Pourtant, sur ce même site, dans le menu de gauche, on trouve des occurrences inclusives. Comme je le démontre sans cet article, l'écriture inclusive est impossible. les fanatiques qui s'y adonnent doivent travailler leurs textes pour éradiquer toute trace de genre. Cela demande une attention très soutenue, et un effort intense de rédaction pour tordre la langue française, et éviter les tournures délicates. Personne, pas même les plus convaincus n'y parvient.

A l'inverse, ceux qui rejettent cette dictature de l'expression, s'y laissent parfois piéger involontairement ; car la force de la propagande qui formate nos esprits est considérable et nous y sommes soumis sans relâche.


Je suis membre des cette association : sur leur site, les auteurs ne parviennent pas, eux non plus à respecter la soi-disant "règle" qu'ils mettent un point d'honneur à vouloir appliquer. Mise en abyme de l'incohérence...

  • L’acronyme P.A.R.C. (Protection Aménagement Réappropriation Collective) met en avant le principal objet de l’association : faire valoir, dans l’aménagement du site Saint Sauveur, la préservation et le développement de la nature en ville, la sauvegarde de la biodiversité, la santé publique et la qualité de vie des habitant.es, qu’il s’agisse des riverains, des futur.es habitant.es de ce quartier ou, plus largement, à l’échelle de la ville.
  • L’association a pour objectif de lutter contre tout projet urbain susceptible d’impacter ce cadre de vie. Elle est habilitée à engager tous les recours juridiques nécessaires avec l’aide d’avocats spécialisés en droit de l’environnement.

Collectif antilinky Albi 9 mai 2019

[...] Bref, nous nous sommes bien amusé.es. Nous sommes sortis du bâtiment de notre propre chef et sans encombre avec la police. [...]  Alors ? Inclusive ou pas ? Quand on dit que c'est une idée fausse et surtout IMPOSSIBLE à mettre en œuvre, c'est en voyant que les adeptes n'y parviennent pas eux-mêmes.


Mon syndicat - 16 avril 2019

Affichage inconscient et candide de l'incohérence : l'écriture inclusive est impossible ; la genrisation du sexe est stupide.
Ses pratiquants s'y empêtrent, voulant suivre une mode qui ignore mes 32 000 heures d'enseignement des langues, entre autres....

Mode qui émane du libéralisme, ennemi de mon... syndicat...

ECRITURE-INCLUSIVE.jpg


Mairie de Lille  accompagné.e mais Seniors.    Incohérence : senior-e-s serait dans la logique des inclusifs... Mais ils ne s'agit pas logique, simplement d'un malaise dû au suivisme et à l'ignorance.

CONFERENCE-ATELIER SUR LA DEMATERIALISATION DES SERVICES PUBLICS
            
Lundi 25 mars

Déclarer ses revenus en ligne, faire ses démarches administratives en ligne, ...
Besoin de conseils, d'être accompagné.e ?

Le service P.A.S.S. Seniors vous propose une conférence-atelier sur la dématérialisation des services publics.

Lundi 25 mars 2019
De 10h à 12h
Espace seniors de Lille-Centre
97 rue Saint-Sauveur (métro Mairie de Lille)


https://eelv.fr/cf-juin-2018-linky-mauvais-outil-transition-energetique/

- "coûteux pour le consommateur mais avantageux pour ENEDIS ».  (et la consommatrice alors ?")

- "aux collectivités d’organiser des réunions d’information contradictoires en direction des usager-e-s explicitant les avantages, les inconvénients et les droits des usagers."


http://www.reseau-salariat.info/b14962c99b1cf386f8ab958ab3d970a3

Estivales 2018

par Réseau Salariat Finistère11 août 2018

Bonjour,

Cette année les Estivales de Réseau Salariat se dérouleront du samedi 11 août 18h au mercredi 15 août 14h !

Vous êtes toutes et tous les bienvenuEs au bout du monde, à la Maison du Cidre en presqu'île de Crozon (voir sur une carte), pour partager ces quelques journées de réflexion.

Pour s'inscrire, n'oubliez pas de remplir le formulaire du mail du 22 février envoyés à toutEs les adhérentEs.

https://frama.link/JojHywLj

A bientôt,

Le groupe Finistère de Réseau Salariat
Voici quelques envies du groupe finistérien :
Des rencontres avec des acteurs/lutteurs locaux  (acteur-trices/lutteurs-teuses ?)


Autre remarquable exemple de l'inconscience linguistique de ceux qui croient promouvoir l'égalité des sexes en bricolant le genre en toute incohérence.
Et qui se faisant, discriminent la femme, et confondent sexe et genre, selon l'injonction du système même qu'ils combattent.

Fédération des Retraités de la Fonction Publique  16/02/2018

François Thiéry-Cherrier, (CGT)

Monsieur le Premier Ministre,

Depuis l’annonce de l’augmentation de la CSG, les retraité·e·s n’ont de cesse de dire leur colère. Lors de la journée d’action du 28 septembre jamais les retraité·e·s n’ont été si nombreux à manifester. Sur les réseaux sociaux, plus d’un demi-million de personnes ont signé la pétition contre la hausse de la CSG. Des dizaines de milliers ont signé « la carte de vœux » au Président de la République.

Depuis 2014 nous ne cessons de dénoncer la perte de pouvoir d’achat des retraités.

Particulièrement depuis l’arrivée du Président de la République et l’élection des députés, les personnes retraitées ont le sentiment d’être les mal aimés de la République. Ils ont entendu des propos les traitant de nantis, d’enfants gâtés, de « privilégiés », de fainéants en cherchant à les mettre en opposition à l’égard des jeunes et des « actifs ».

Comment oser dire que les retraité·e·s sont des ingrats ne se souciant pas de la situation des jeunes, comme si la politique actuellement poursuivie, comme celle des précédents gouvernements, n’était pas elle-même génératrice du chômage de masse dont sont victimes nos enfants et nos petits-enfants, de baisse de pouvoir d’achat des salariés. Le pouvoir d’achat des retraité·e·s est bloqué depuis trop longtemps et vous nous annoncez une année blanche pour 2018. Les régimes complémentaires sont aussi bloqués.

[...]

Le plan santé ne nous rassure pas. Dès maintenant nous constatons les mesures d’austérité sur le budget de la santé. En ville, comme à la campagne, les personnes âgées souffrent du manque de médecins. Les dépassements d’honoraires pèsent lourd sur les capacités de se soigner. Aucune mesure concrète face aux déserts médicaux. De plus en plus de retraité.e.s n’ont plus les moyens de se payer une mutuelle. L’augmentation de 2 € du forfait hospitalier, à la charge des mutuelles et des assurances complémentaires, se répercutera directement sur les assurés sociaux qui verront leur cotisation augmenter.

Face à la mobilisation des personnels des EHPAD, des familles comme des retraité·e·s, vous annoncez une rallonge de quelques millions d’euros alors qu’au même moment, nous apprenons que le budget de la défense augmente de 5,6 %, à 34,4 milliards d’euros !

Monsieur le Premier Ministre, les retraité·e·s seront mobilisés ce 15 mars contre l’augmentation de la CSG, pour l’augmentation de leurs pensions.  Avec la baisse du pouvoir d’achat et même de la pension de l’ensemble des retraité·e·s la vie devient de plus en plus difficile.

Ces millions de personnes retraité es entendent dire à longueur de médias que la croissance repart au moment où leurs conditions de vie se dégradent.

A la fin de notre manifestation, ce 15 mars nous aimerions pouvoir vous rencontrer afin de vous faire part de ce qu’ont exprimé les retraités, connaitre ce que vous voulez faire pour celles et ceux qui pendant des décennies ont contribué au développement du pays et qui se sentent méprisés.

[...]

Publié le 18/06/2018 14:01  - aucun commentaire -
Conférences Linky  -  par JulienConstant

Ce site est un peu en sommeil, provisoirement. Les conférences et réunions au sujet des compteurs communicants me prennent beaucoup de temps.


Rectifié par JulienConstant le 10/07/2018 12:40
Publié le 18/06/2018 12:41  - aucun commentaire -
J'ai un problème avec l'eau.  -  par JulienConstant

C'était vers l'an 2000. j'avais fait une réflexion à un ami qui se lavait les mains à grande eau. On était chez moi. Je me lave les mains juste avec l'eau nécessaire. Tout le monde semble se plaindre du prix de l'eau.

Cherchons l'erreur...

Un peu plus tard, c'est un membre de ma famille qui faisait la même chose en mode Niagara. J'ai fait une remarque. Dans les deux cas, je me suis entendu dire que j'avais un problème avec l'eau...

S'ils savaient que chaque jour je faisais gratuitement du "cardio-training" en remontant de la cave jusqu'au premier deux seaux d'eau de 10 litres chacun jusqu'au WC au premier étage dont j'avais aménagé le réservoir pour les y verser commodément.... Sous le regard et les remarques amusées de mes proches bien sûr. C'est plus rigolo quand c'est drôle !

Et aujourd'hui, c'est qui qui a un cœur de sportif et un budget un peu maîtrisé, sans aller pédaler sur des vélos immobiles  ?

Publié le 10/06/2018 09:51  - aucun commentaire -
Anonymer - anonymiser  -  par JulienConstant

Anonymer - anonymiser

Les industriels, les technocrates qui accélèrent leur conduite de l'humanité docile à sa perte en ne jurant plus que par les méga-données, emploient un lexique très réduit, en cohérence avec leur vision étriquée de l'intelligence, qu'elle soit artificielle, ou réduite à pauvre production de résidus de pensée de leur cerveau de jouisseurs régréssifs.

Le verbe "anonymiser" revient souvent dans leurs litanies scientistes. Il s'agit toujours de pédagogie ; pas celle que j'ai apprise et perfectionnée durant ma carrière au contact de mes 7000 élèves, et de ma famille, mais celle du rabâchage machinisé, ce lavage de cerveau avoué par un éminent dirigeant de TF1. Sûr qu'un prof, même cent mille, ne font pas le poids.

Soyons moderne, que dit https://fr.wiktionary.org/wiki/anonymer ,

anonymer \a.nɔ.ni.me\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Néologisme) Rendre anonyme de manière irréversible. Par exemple on anonyme les données informatiques d'un logiciel dans le cadre d'une démonstration. A l'inverse on va anonymiser une copie d'un élève. On doit pouvoir retrouver l'élève pour lui attribuer la note de sa copie.
    • Mais ne plus l’avoir, ne plus exister par le semblant d’importance que lui donnait la détention de ces documents précieux entre tous qu’étaient les actes de propriété de quelques bouts de terrains mangés par leur haies trop épaisses, ne plus être qu’Honorine Pierron sans son mot à dire sur l’usage qu’on ferait de cette terre, la voir s’anonymer, disparaître pour tout dire, dans des champs trop grands, trop tristes, trop fonctionnels, ça, l’Honorine, elle ne pouvait même pas l’imaginer. — (Didier Cornaille, Le vol de la buse)

Ils sont bêtes hein ! A leur place de gros menteurs, j'aurais préféré "anonymer" bien sûr.

Anonynisé, on peut retrouver l'usager, pardon le consommateur, mieux, le consoumis ! Celui qui applaudit à chaque fois qu'on lui ajoute une laisse électronique, et qui affirme qu'il n'a rien à se reprocher ! Qu'est-ce qu'il en sait ce nul en histoire ?

Publié le 24/05/2018 14:17  - aucun commentaire -
Les singes de Brel  -  par JulienConstant

J'ai honte. les Marcel et son orchestre avaient chanté les singes de Brel. J'ai honte, je ne connaissais pas. Mais c'est pas vrai, J'ai pas honte de ne pas savoir grand-chose, puisque j'ai toujours envie d'apprendre. Et pas que l'envie...

 Les Singes ♪

Avant eux avant les culs pelés La fleur l'oiseau et nous étions en liberté Mais ils sont arrivés et la fleur est en pot Et l'oiseau est en cage et nous en numéro Car ils ont inventé prisons et condamnés Et casiers judiciaires et trous dans la serrure Et les langues coupées des premières censures Et c'est depuis lors qu'ils sont civilisés Les singes les singes les singes de mon quartier Les singes les singes les singes de mon quartier Avant eux il n'y avait pas de problème Quand poussaient les bananes même pendant le Carême Mais ils sont arrivés bardés d'intolérances Pour chasser en apôtres d'autres intolérances Car ils ont inventé la chasse aux Albigeois La chasse aux infidèles et la chasse à ceux-là La chasse aux singes sages qui n'aiment pas chasser Et c'est depuis lors qu'ils sont civilisés Les singes les singes les singes de mon quartier Les singes les singes les singes de mon quartier Avant eux l'homme était un prince La femme une princesse l'amour une province Mais ils sont arrivés le prince est un mendiant La province se meurt la princesse se vend Car ils ont inventé l'amour qui est un péché L'amour qui est une affaire le marché aux pucelles Le droit de courte-cuisse et les mères maquerelles Et c'est depuis lors qu'ils sont civilisés Les singes les singes les singes de mon quartier Les singes les singes les singes de mon quartier Avant eux il y avait paix sur terre Quand pour dix éléphants il n'y avait qu'un militaire Mais ils sont arrivés et c'est à coups de bâtons Que la raison d'État a chassé la raison Car ils ont inventé le fer à empaler Et la chambre à gaz et la chaise électrique Et la bombe au napalm et la bombe atomique Et c'est depuis lors qu'ils sont civilisés Les singes les singes les singes de mon quartier Les singes les singes les singes de mon quartier

Publié le 19/05/2018 10:23  - aucun commentaire -
Aggressivité  -  par JulienConstant

Nos échanges sur l'adresse comite.anti.linky.lille@laposte.net  sont très sympathiques et fructueux. Je mets ci-dessous une de mes réponses pour situer ma façon de voir les choses... smile

Bonjour cher ami anti-Linky,

Je préférerais jouer plus de guitare et chanter mes chansons plutôt que de me battre contre les psychopathes à qui je laisse l'exercice du pouvoir.

Juste à court de temps dans une vie bien remplie. Je vais de ce pas désactiver la redirection de ce compte courriel vers mon adresse personnelle, nous partons pour nos deux semaines annuelles dans le Jura (ski de fond, raquettes, balades dans la nature...)

Aucun excès dans vos propos ; moi-même un contradicteur considéré comme violent souvent, j'accorde ce droit aux autres de penser différemment. Je m'efforce de m'exprimer clairement, mais sans vanité ni mépris, et j'apprécie beaucoup que vous le fassiez aussi. Ce n'est pas si fréquent. Vos remarques sont très salutaires. Il faut sans cesse scruter les traces d'étroitesse d'esprit, d'erreurs factuelles, et d'égotisme dans nos raisonnements.

Au sujet de l'agressivité, il faut observer que cette critique à l'encontre des dissidents est la plus commune, écho permanent des grands médias financés par les ingénieurs et leurs gouvernements. Comment se défendre sans agressivité ? Comment pas être en colère contre les coupables. Non, ce n'est pas notre monde. Non, nous n'avons pas demandé à ces riches mégalomanes d'être complices des meurtres écologiques à l'autre bout du monde, de polluer ailleurs pour avoir (en rêve) un air pur. Oui, nous avons à prendre conscience de la dépolitisation forcenée, 24/24 et 7/7, même à la conférence, où j'ai entendu :"nous sommes apolitiques !". L'être humain est justement le seul animal politique parce qu'il est  (était?) capable de penser. Mais pour penser, il faut lire ; et pas que des polars...  S'opposer au gouvernement en utilisant les propres failles de la mégamachine électrique qui lui échappe (quelle usine ... à gaz !)

Je n'ai pas toujours pensé ce qui m'habite aujourd'hui, mais j'ai toujours été marqué par l'héritage familial du non gaspillage, de l'esprit critique. 

Je donnerai des exemples sur le site sur le site que je viens de créer (encore pas mal de boulot pour le compléter. http://www.chimpanzedupresent.fr/

Concernant Linky, j'y mettrai surtout des documents à télécharger et des liens vers les sites anti-Linky.

"Vous placez le débat à un niveau philosophico-moral,ce qui est intéressant mais je crois que les "intéressés" dont je fais partie ne le voient pas de cette manière.

Je suis incapable de vous dire quand tel ou tel "progrès"technique me libère plus qu'il ne m'asservit"

C'est simple, à chaque fois qu'on devient spectateur alors qu'on était acteur, l'asservissement est en cours. Deux exemples : si vous n'avez pas de GPS, vous restez acteur, vous n'obéissez pas à une machine, vous ne donnez pas les données de vos trajets au commerce esclavagiste des méga-données.

Si vous coupez le moteur de votre voiture à l'arrêt, vous constatez que vous êtes le seul à le faire. Et vous prenez conscience du troupeau… Qui ne sait pas que vous êtes informé volontairement de la réalité de la pollution, du prix du carburant, du fonctionnement d'un moteur, qui se fond dans la masse uniforme, et qui n'imagine pas la force mentale, oui la force, qu'il faut pour tourner la clé dans le Neiman, à chaque arrêt. En arrêtant le moteur, je provoque invariablement les mêmes remarques et questions de mes passagers, (alors que les réponses sont sur la toile et dans leur ordinateur de bord) et j'ai la pleine conscience d'être, à présent, regardé comme un chimpanzé du futur. 

 Or j'ai pensé exactement comme vous. Mon métier d'enseignant m'a donné l'occasion d'apprendre bien plus, puisqu'enseigner c'est aussi être son propre élève.

En parlant d'élève, ma radicalisation (c'est de ça aussi que sont accusés ceux qui s'informent aussi ailleurs que dans la presse à publicité et sur internet) s'est accélérée quand je me suis abonné au journal La Décroissance en 2014. Des lecteurs se plaignent régulièrement que les articles sont trop longs, trop documentés, trop référencés,  trop riches en mots rares et en raisonnements bien construits ; d'autres fustigent la publication de faits relégués au troisième plan dans la presse officielle, et qui salissent les belles personnes que se croient être les écotartuffes.

Enfin, chaque numéro recense, (mais n'encense pas forcément) des livres, de très anciens, que j'aurais dû lire il y a des années, ou de tout récents, qu'aucune librairie ne met en tête de gondole. J'ai appris à distinguer le colibri, qui bat des ailes en vain, du chimpanzé du futur, qui bat aussi, ça lui donne des ailes ,et fait sa part, mais replace le Linky, par exemple, dans l'éternelle entreprise de contrôle des populations (par la religion des chercheurs et des animateurs-télé notamment) et se bat comme il peut.

Bref, achetez donc un numéro et lisez-le en entier. Vous saurez ainsi mieux pourquoi je pense ce que je pense. Et quand et comment nous sommes asservis. Autrement dit, à quoi nous avons été rendus dépendants. Et peut-être l'appétit vous viendra-t-il aussi. 

Il n'y a pas "d'air du temps". Déjà maman répétait, depuis mon enfance, "c'est le progrès" sans enthousiasme, et sans se rendre compte qu'elle régurgitait la propagande d'état, renforcée à l'occasion de la première guerre mondiale, avec l'industrialisation à outrance, qui s'accélère encore en 2018 (GRACE AUX ELUS HOMMES D'AFFAIRES ANIMATEURS  majoritairement délettrés (quels choix de lectures sont-ils encore capables de faire ?)).

Ce discours lénifiant nous est servi chaque jour dans tous les grands médias par des gens au pouvoir, aux gros revenus, qui parlent tous d'écologie de la croissance, d'économie circulaire, ex-développement durable, qui n'a de durable que ses mensonges.

Dernier fait de la société policière du Linky : violation de la maison de la résistance de Bure le 22/02/2018. A quand la violation de ma maison ?

Julien Constant Comité Anti Linky Lille


Rectifié par JulienConstant le 23/02/2018 19:41

Publié le 23/02/2018 15:03  - aucun commentaire -
Pourquoi ce site  -  par JulienConstant

C'est le progrès !                    Le progrès de quoi, de qui ?
Il faut vivre avec son temps ! Et donc se laisser mener par le bout du nez ?
Il n'y a pas d'alternative !       Quantités d'alternatives au contraire !

A propos du monde-machine qui advient depuis un bon siècle, j'avais envie depuis longtemps de regrouper mes idées et sources d''information. 

L'imposition honteuse des compteurs communicants m'a amené à collaborer avec le comité anti-Linky de Lille pour répondre aux demandes à ce sujet sur l'adresse comite.anti.linky.lille@laposte.net .

Comme il est fastidieux et impossible de répéter et envoyer chaque jour les mêmes éléments, ce site est en train de voir le jour (et la nuit).

Il est loin d'être "fini", mais déjà opérationnel, grâce à La GuppY Team.


Rectifié par JulienConstant le 20/02/2018 20:50

Publié le 20/02/2018 14:37  - aucun commentaire -

Les Ohms de la Résistance, 2% de la population !

Mise à jour du 25/01/2018

De ZAD en croiZADes, nous ne serions que quelques centaines de milliers à résister seulement ? Quand bien même... Car en 1940 Les premiers résistants...

Certains, ici, sur le Facebook du transhumaniste LINKHYperconnecté Marc Zuckerberg, constatent que la “fronde” est bien “timide”.

Erreur, ce n’est pas de timidité qu’il s’agit, mais de “servitude volontaire” (Etienne de La Boétie) indifférence, grosse fatigue, soumission, paresse...

Claude BOURDET écrit que le nombre de ceux qui ont participé « effectivement à la lutte clandestine ou qui ont, hors de France, fait partie des Forces francaises libres est extrêmement limité ; quelques dizaines de milliers au cours des années 40, 41, 42, quelques centaines de milliers en 1943-1944 ». (Claude Bourdet, L’aventure incertaine . Ed Stock, 1975) L’association « Le résistant de 1940 » groupait, lors de la publication de sa quatrième liste, 387 membres. Une association ne peut prétendre rassembler tous ceux qui ont agi et beaucoup de ceux qui ont agi à partir de 1940 sont morts. Ce chiffre donne cependant une indication. (Cité par Raymond Amouroux. La grande histoire des Français sous l'occupation. Ed Laffont, 1998) https://www.contreculture.org/AT%20R%E9sistance.%20Chiffres.html

                              -_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-
  • Enedis sait que Linky n'entrera chez moi que par la force des Baïonnettes (Certes les ampoules B22 cèdent la place aux vissantes E27) et en me passant sur le corps.
  • Ça y est, j’ai quitté EDF, dont Enedis est la filiale à 100%. Très content de mon nouveau fournisseur : il y a enfin quelqu’un qui répond au téléphone, et efficacement ! J’ai un peu honte, mais le service public est mort malgré tous nos efforts. Peut-être au siècle prochain ressuscitera-t-il ?
  • J'ai une bonne expérience de la dégénérescence de feu EDF et de la totale incurie de cette mégamachine où l'humain est, là aussi, déjà obsolète. Heureusement je prends mon compteur en photo le premier de chaque mois, et aussi entre deux. Outre le contrôle de ma consommation, depuis toujours, ça m’a permis de récupérer des sous qu’EDF m’avait pris en trop, par erreur...  Quelle surprise qu'un usager puisse prouver que son compteur ne dysfonctionne pas !
  • Et je n’ai qu’un compteur numérique Electronique standard Sagemcom, avec son affichage à Cristaux Liquides : gris foncé sur gris clair. Beurk !

C’est certain avec le compteur bleu analogique et les chiffres blancs sur noir, on voyait très bien et donc c’était moins bien pas vrai ? Et il n’était point besoin d’appuyer sur des boutons pour faire “défiler”. Il suffisait de... regarder ! Vive le progrès nouveau qui innove l'innovation !

Le disque tournait vite ? Ça m’indiquait que mes trois radiateurs électriques chauffaient. Il ne tournait pas ? C’était bon, j’avais bien tout arrêté, je pouvais partir...

Le bon vieux compteur bleu, increvable ; avec son disque qui tourne, on voit si on consomme beaucoup ou pas d'un coup d'œil !

Le compteur Sagemcom, successeur de mon Siemens, qui a vécu trois ans, 20 fois moins qu’un Compteur Bleu donc. Enfin, je dis qu’ils l’ont remplacé pour faire marcher leur petit commerce ; car j’ai prouvé, avec mes photos qu’il allait bien ! Incroyable : je prends des photos de mes index plusieurs fois par mois. Et je surveille ma consommation depuis toujours... Enedis-EDF n’a pas confiance en moi : c’est réciproque !

La première question que je me pose depuis mon déconditionnement, c'est toujours : "Cette innovante nouvelle innovation, en ai-je ressenti le besoin ? L’ai-je rêvée, réclamée, imaginée ?" Et comme pour le GPS, la réponse est non. Alors, je ne prends pas ; je refuse : gavé de technologinutile je suis. Chez moi, le WIFI est désactivé (ça consomme aussi du courant), le DECT aussi (téléphone sans fil). pas de blue tooth ni de GPS dans mon Lodgy Dacia.

Chaque fois qu’on obéit à une machine, qu’on la laisse faire à notre place, on se simplifie la vie ! Or nous sommes des êtres infiniment complexes ; notre mémoire disponible possède une capacité de stockage insondable, et n’a rien à voir avec un tas de capteurs et de processeurs algorithmés, car elle participe de notre pensée, nettement plus riche que les plus complexes des langages de programmation.

Chaque fois que la machine fait à ma place, je perds un savoir-faire, un savoir, des mots, des relations humaines, de la liberté : La technologie augmentée, c’est la réalité diminuée !

Il est vrai que les moutons, ou les zombizounours que nous devenons si facilement ne se fatiguent pas à s’interroger ou à se battre ! Pourtant, la publicité ne vante-t-elle pas le combat, le dépassement de soi, les Jeux Olympiques ? Alors pourquoi s’endormir dans la servitude volontaire quand il y a tant à vivre ? Pourquoi devenir de moins en moins différents de ceux qui, tels nos aînés ou les accidentés de la vie, souffrent d’un handicap, - qui ne peuvent pas marcher, se nourrir, lire, étudier une carte, parler, écouter, discuter, créer, fabriquer réparer, composer, inventer, ...

Il n’y a pas d’objets intelligents, il n’y a que des humains qui acceptent de se ravaler au rang de machines ! Ces centaines de milliers de gens qui disent :”Non !” sont-ils vraiment des imbéciles, des craintifs, des rétrogrades, des illettrés, des analphabètes ? Ne sont-ce pas plutôt les employés de l’électro-fascisme (André Gorz) qui auraient bien besoin d’augmenter leurs connaissances (Il y a du boulot...) ?

Préférons-nous faire ou regarder faire ? Etre acteur ou spectateur ? Le choix des dissidents, des résistants, des chimpanzés du futur est connu ; faisons-le connaître davantage !

Ensuite, Linky, le "connecteur, le relieur" est encore plus une saloperie que le GPS. Comme toujours, c'est en anglais (mais le mot linky n'existe pas dans la langue de William) que le diable technologique s'exprime. Alors, je me... branche avec la résistance illettrée et stupide dans mon genre sur Lille, pour défendre la liberté et la joie de vivre. Il faudrait au moins 3000 ohms... et autant de f.e.m -comme dirait Maxwell.

Et enfin, nous prennent-ils donc vraiment pour des sots ? Ou bien font-ils de nous des sots (si on se laisse faire comme tant et tant de victimes consentantes) ?

Julien Constant Comité Antilinky Lille

Rectifié par JulienConstant le 20/02/2018 14:30


Rectifié par JulienConstant le 04/03/2018 17:13

Publié le 19/02/2018 17:01  - aucun commentaire -
Orthèse ou prothèse ?  -  par JulienConstant

L'orthèse m'a bien aidé. 

  Six mille vis pour réaliser un sommier croisé de terrasse et y fixer des lames de contreplaqué d'hévéa. Plus les avant-trous fraisés ; en fin de chantier à jongler avec les perceuses-visseuses et les planches : rhizarthrose.   6 mois plus tard, le repos et l'orthèse qui immobilisait mon pouce lui a rendu sa mobilité et atténué la douleur.  Merci le progrès !

Mais que dire de la prothèse ?

  Si elle remplace un organe manquant, mettons le cerveau pour un technocrate par exemple, pourquoi pas ; son intelligence résiduelle vaut bien une intelligence artificielle.   Ou une jambe biotronique pour remplacer celle que la bagnole a détruite. D'accord... Pour les quelques riches qui pourront se la payer ; Ça dépend un peu dans quel pays on vit...

  Mais obéir à une voix de machine (féminine je crois) pour tourner le volant, ben non. Réfléchis un peu. Je poursuivrai un peu plus tard...

Publié le 16/02/2018 19:21  - aucun commentaire -